AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
 ≈ CULTURE & TRADITIONS.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


The Ancient One
PNJ - maître du jeu.

behind the shield.
POSTS : 503
SEPTIMS : 85
ARRIVAL : 04/08/2016
IDENTITY : a god has no name.
FACECLAIM : (c) vanka.

INVENTAIRE : -

compte pnj, ne pas mp.

there's a warrior.


Sujet: ≈ CULTURE & TRADITIONS.   - Mer 21 Déc - 23:29

vie quotidienne
mener sa vie comme un bon gros viking.



vivre comme un viking
Afin de faciliter votre compréhension de l'univers et de la vie d'un viking et de ce qu'il est possible - ou non - de faire, voici quelques éléments qui vous seront utiles. N'hésitez pas à vous rendre sur Idavoll et d'autres sites traitant de la vie chez les vikings pour plus d'informations.


alimentation.
VAISSELLE ≈ Contrairement aux idées reçues, on mange dans des assiettes ou des bols faits de poterie ou de bois, avec une cuillère et un couteau (qui sert à la fois de couteau et de fourchette). Les couverts, eux, sont faits de bois, de corne ou d'os d'animal. Les verres les plus "primitifs" sont de simples cônes taillés dans du bois ou dans l'écorce. Les plus courants sont faits de corne de bovin ou de chèvre, ornés de détails de métal censés les personnaliser et les rendre uniques. On se sert également de bols en forme d'oiseaux appelés öl-gass avec lesquels on se sert l'alcool chaud ou la soupe directement dans la marmite.

INGRÉDIENTS ≈ Le menu quotidien se compose généralement de gruau (préparation de grains de céréales dépouillés de leur enveloppe corticale par une mouture incomplète), à base de céréales, de pain et de produits laitiers. La viande et le poisson restent des mets rares, qu'on réserve notamment aux célébrations et jours spéciaux. Cela varie d'un endroit à l'autre, selon les ressources disponibles à proximité de l'habitat.

BOISSONS ≈ Bien que les Vikings aient parfaitement conscience des dangers que représentent l'alcool et l'ivresse, ces boissons prennent une part importante dans leur culture, leurs célébrations et leur vie sociale en général. Voici donc les trois boissons alcoolisées les plus consommées :

L'hydromel (mjöðr) est un alcool à base de miel. C'est l'alcool le plus ancien de Meheim, considéré comme l'alcool des poètes et de l'élégance. Il est du devoir du Jarl d'en servir à ses invités.
La bière (björr) est un alcool fait à base d'orge très consommé par les vikings. Cet alcool est accessible à toutes les classes sociales, et même les enfants y ont droit.
Le vin est une boisson essentiellement importée des contrées lointaines pillées. Il s'agit de la boisson la plus recherchée et donc de la plus onéreuse, ]uniquement réservée aux plus riches.
apparence.
TENUES
Les tenues sont composées de plusieurs couches de vêtements, censées protéger du froid en restant agréables à porter et souples pour faciliter les tâches du quotidien. Galons travaillés et couleurs vives agrémentent les tenues de fête.

LES FEMMES voir un exemple de tenue féminine (@idavoll)
Une sous-robe en lin a valeur de sous-vêtement et dépasse largement de la robe. Elle est fermée au niveau du cou à l'aide d'un ruban.

Une robe de lin ou de laine, descendant jusqu'aux pieds - il est formellement interdit de montrer ses chevilles ou ses mollets - généralement simple et droite qui peut être plus travaillée pour les femmes de haut-rang.

Un tablier (smokkr) vient par-dessus la robe, était plus court et sans manche. Les bretelles étaient agrafées par des fibules où les femmes y suspendaient quelques accessoires comme les clés, un petit nécessaire de couture et autre.

LES HOMMES voir un exemple de tenue (@idavoll)
Une chemise de corps simple faite de lin fait office de sous-vêtement.

Une tunique, ou blouse, droite et descendant jusqu'à mi-cuisses ou large et portée avec une ceinture. Elle peut être simple ou brodée, même s'il faut être plutôt riche pour se le permettre.

La culotte est l'équivalent du pantalon. Faite de lin ou de laine, elle est généralement longue et étroite. Les culottes larges et bouffantes sont des vêtements d’apparat, utilisés lors de fêtes ou de mariages.

LES ACCESSOIRES
On utilise des ceintures de cuir ou des galons en laine pour les plus nobles. Des châles et des capes servent à agrémenter les tenues et à les rendre plus chaudes, notamment grâce à l'utilisation de fourrures animales. Des bandeaux peuvent être portés pour les femmes, les hommes useront de chapeaux.

LES CHAUSSURES
Les chaussures n'ont pas ou peu de valeur esthétique et sont fabriquées de façon unisexe. Leur fabrication s'avère des plus simples : toujours faites de cuir, elles sont composées d'une seule pièce triangulaire repliée et maintenue par un ruban pour les fermer, ou de deux pièces auxquelles est cousue une semelle. Les plus riches peuvent porter des chaussures plus fines décorées de runes. Les vikings utilisent également des bottes, notamment pendant les voyages et raids qui tiennent mieux aux pieds.

LES BIJOUX
Très prisés des vikings, les bijoux remplissent plusieurs fonctions :
- agrémenter une tenue
- marquer le rang social du propriétaire
- fermer des vêtements
- signe de croyance ou de protection
- moyen de paiement pour les échanges commerciaux

Ils sont faits de bois, d'os, d'ambre, de fer, de bronze et d'or et représentent des motifs géométriques, des têtes d'animaux ou des entrelacs sans signification particulière. La fabrication de bijoux est un art minutieux maîtrisé par peu d'hommes et de femmes qui se transmettent leur immense savoir en matière de moulage, tressage ou encore dans l'incrustation de gemmes. Parmi les bijoux on trouve notamment les broches, les colliers et les anneaux de bras. On ne porte cependant pas de boucles d'oreilles.

HYGIÈNE
Les Vikings prennent un grand soin de leur hygiène corporelle et de leur apparence, du bain à la coiffure. Les époux se lavent parfois mutuellement les cheveux en guise d'affection. Ils changent régulièrement leurs vêtements et font la lessive chaque samedi, jour où ils prennent leur bain hebdomadaire. Cela semble peu, mais c'est pourtant bien plus régulier que dans certaines civilisations qui s'autoproclament "plus évoluées". Il leur arrive également de se laver dans la rivière ou tout autre courant d'eau naturel quand ils sont loin du foyer ou ne disposent pas de baignoire. Ils se lavent en tout cas quotidiennement les mains, le visage, et le plus régulièrement possible les cheveux. La seule raison pour laquelle les Vikings cessent de prendre soin d'eux est le deuil ; ils arrêtent de se laver le corps jusqu'à ce que le chagrin disparaisse.

LES TATOUAGES
Le tatouage est plus souvent pratiqué par les guerriers dans le but d'intimider les adversaires, ou de conter sur leur peau leurs exploits guerriers, ou encore rendre hommage aux dieux. Mais chacun peut y prétendre tant que la douleur est supportée. Les tatouages sont réalisés à l'aide de charbon de bois qui sert de pigment et sont de couleur vert foncé, bleu sombre voire noir. Ils représentent des formes entrelacées sans signification particulière ou sont composés de runes comme vous pouvez en voir ici ou . Il faut malgré tout garder à l'esprit que la culture du tatouage n'existe pas encore et qu'il est rare d'être tatoué : personne n'en possède des pieds à la tête.
foyer.
MARIAGE. ≈ Le mariage est avant tout un arrangement entre deux familles afin de consolider des alliances ou la richesse des clans respectifs. De ce fait, dans l’idéal, les deux familles doivent être de même classe sociale (jafnroedi) pour n’affaiblir aucun des deux partis. Les fiançailles (festarmál)  sont prononcées un an avant le mariage. A ce moment-là, l'on boit la bière de fiançailles (festaröl) et l’hydromel. Le mariage a lieu le plus souvent vers la fin octobre, durant les trois jours des vetrnoetr qui symbolisent la venue de l’hiver: à cette période, les récoltes sont rentrées, la bière est brassée et le bétail a l’abri – les Vikings connaissent un moment de répit leur permettant de se focaliser sur leur mariage et les devoirs conjugaux.

La mariée est détentrice d'une dot (heimanfylgja), et le mari du tilgjöf (pas d'équivalent dans notre société), auquel il ajoute un douaire (mundr), cadeau à sa future épouse.

Donner une femme en mariage n'est pas possible sans qu'elle ait eu son mot à dire – même si, bien souvent, elle finira par accepter, par égard pour sa famille.

DÉROULEMENT DE LA CÉRÉMONIE
Avant la cérémonie, la mariée prend un bain en compagnie de ses demoiselles d'honneur, moment privilégié entre femmes avant l'arrivée d'un homme dans son quotidien. En passant sa tenue de mariée, elle attache alors les clés de la maison des futurs époux à sa ceinture pour devenir la Húsfreyja: la maîtresse de maison.

Une offrande est faite à Frigg pour lui demander d'offrir aux époux le bien-être, la fertilité, fécondité et la paix, et à Freyr dieu du bonheur, du plaisir et des biens. L'on demande pour eux le « til árs ok fridar » pour une année féconde et pour la paix. Puisqu'il n'y a pas de représentant de la religion dans la société Viking, c’est le chef de clan qui s'occupe de faire prononcer les vœux et dispose du marteau de Thor (Mjöllnir). On cache également un marteau semblable dans le lit de la mariée.

Le banquet (brúđveizla) qui s'en suit a lieu dans la salle commune (skáli) du village. Les mariés jurent de ne pas tenir compte de ce que leur moitié dira durant la soirée, sous emprise de l'alcool. Le lendemain matin, le mari offre un présent à son épouse (morgingjöf). Plus le présent a de la valeur, plus il prouve sa capacité à prendre soin d'elle et de leur foyer.

Séparation
Le divorce n'est pas un acte mal vu. Au contraire, les familles préfèrent que les mariés aient une chance de refaire leur vie plutôt que de rester voir naître la haine et la violence. Si la femme récupère sa dot et au moins un tier des potentielles propriétés communes, un arrangement doit être conclu entre les deux partis. Notamment si des enfants sont à charge du couple.

FAMILLE. ≈ Les membres d'une famille sont solidaires : il arrive souvent que des familles se combattent pendant des générations pour venger l’honneur de l’un de leurs membres.

L’enfant viking (barn), devient adulte (maðr) à treize ans. On le nomme skilgetinn, quand il est l’enfant légitime de l’épouse en titre et oskilgetinn l’enfant des concubines.

LA POLYGAMIE
Seuls les jarlar et godar ont le droit d'avoir d'autres épouses, appelées frilla. Leurs enfants bâtards «  oskilgetinn » n'ont pas les mêmes droits de succession que leurs enfants légitimes, ceux nés de la première épouse « skilgetinn ». Par ailleurs, seule sa première femme détient les clés de la maison: cela fait d'elle la femme la plus importante du foyer.

SEXUALITÉ ET PUDEUR. ≈ Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les vikings ne sont pas des bêtes de sexe et sont, au contraire, très pudiques sur leurs rapports charnels. Il n'est pas question pour eux de parler des nuits passées avec leur femme, ou pire de coïter à tous les coins de rue, et chacun considère sa sexualité comme un jardin secret, quand bien même l'individu aurait plusieurs partenaires. De même, la prostitution n'existe pas dans la société vikings, les femmes ne vendent sûrement pas leur corps au plus offrant !

L'HOMOSEXUALITÉ. ≈ L'homosexualité n'est pas acceptée dans la société. Sur les terres de Meheim, les hommes ne risquent cependant pas à la mort lorsqu'ils s'entichent d'un autre homme. Seuls les regards inquisiteurs les couvrent.
santé et mort.
GÉNÉRALITÉS SUR LA SANTE. ≈ Le peuple Viking possède à la fois une bonne hygiène et une bonne santé. Les individus sont assez forts pour résister à des conditions climatiques extrêmes, notamment une fois parvenus à l'âge adulte. La mortalité infantile reste cependant élevée.

PERSONNEL MEDICAL. ≈ La médecine est pratiquée par les völur, ou par les guérisseurs (loeknir). Si on a toujours considéré la magie comme étant capable de soigner les pires des maux, la médecine prend cependant une place de plus en plus importante.

LA MORT N'EST PAS LA FIN. ≈ Pour les Vikings, la mort n'est pas une fin en soi, il s'agit seulement d'une étape vers une autre forme d'existence. Le mort est aussi respecté que le vivant puisque l'on considère qu'il mène à l'instant même une autre vie, plus ou moins similaire à la notre, quelque part.

Une connexion entre les vivants et les défunts existe, d'où l'importance d'honorer ses ancêtres et d'avoir des descendants, afin de continuer à exister à travers eux – on donne d'ailleurs la plupart du temps le prénom du grand-parent à son enfant. Cette éternelle connexion est également la raison principale de rêver de gens défunts ou d'avoir des visions éveillées d'eux : l'idée qu'ils sont toujours là, avec nous, est omniprésente.  

LES ROYAUMES DES MORTS. ≈ L'autre forme d'existence citée précédemment n'est autre que l'accès à l'un ou l'autre des royaumes des morts, que sont la demeure du dieu Odin plus connue sous le nom de Valhalla (Valhöll) où vont les guerriers tombés au combat ou avec honneur, et le royaume souterrain de la déesse Hel où atterrissent les morts de maladie, de vieillesse, sans honneur.

LES SÉPULTURES. ≈ Les sépultures sont construites de sorte à servir de maison au défunt et pas de zone d'oubli. Elles se trouvent généralement à proximité des maisons afin que le mort reste proche de sa famille. Il existe plusieurs sortes de sépultures que voici :

Les tombes à crémation : Les tombes à crémation sont toujours orientées est-ouest et contiennent des urnes remplies de cendres du défunt ou des fosses à incinération où se mêlent les os du défunt, les résidus du bûcher et des ossements d'animaux. Elles sont souvent recouvertes de tertre ou de monument en pierre.
Le tumulus : Il s'agit d'une éminence artificielle recouvrant une sépulture. Cette forme de sépulture nécessite une grande place et est généralement réservée aux jarlar, rois, grands marchands ou vrais héros de guerre.
L'inhumation dans un navire : Elle peut prendre deux formes – soit le navire prend le large en brûlant, soit il est brûlé à terre. Dans ce second cas, les cendres sont ensuite déposées dans une tombe à crémation ou sous un tumulus.
Les bautasteinar : Il s'agit de la forme la plus courante de sépulture. C'est une simple tombe au dessus de laquelle est érigée une pierre d'une grande taille, le bautastein (pierre commémorative), dépourvue d'inscriptions.
Les pierres runiques : A l'instar des baubasteinar, les pierres runiques recouvrent de simples tombes mais sont, cette fois, gravées d'inscriptions runiques en hommage au défunt, contant parfois son épopée ou l'amour qu'on lui porte. Cette forme de sépulture est beaucoup plus rare.

LE DRAUGR. ≈ Le draugr est une créature mythique et effrayante qui ne parvient pas à trouver le repos après la mort. On lui a fait du mal avant son décès et il cherche à se venger avant de pouvoir quitter ce monde pour le Valhalla ou plus généralement le royaume de Hel. Il se peut également qu'il ne soit pas satisfait de la façon dont ses descendants gèrent le patrimoine qu'il leur a légué. Le draugr s'éveille la nuit. Il a la forme d'un cadavre en décomposition, mais souffre du froid, de la soif et de la faim. Il se repaît de ses victimes qu'il peut transformer en draugar. Pour les vaincre, il faut leur couper la tête ou les brûler.
copyright 2016.


Dernière édition par The Ancient One le Mer 22 Fév - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
≈ CULTURE & TRADITIONS.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La culture française s'exporte
» La culture UMP
» Test de culture générale...
» Culture littéraire
» Un peu de culture générale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: THE BEGINNING :: THIS WILL NEVER END. :: CAUSE I WANT MORE.-
Sauter vers: