AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
 Cows for Blót III : Hope ϟ Borr
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Eydís Forsberg
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1000-eydis-forsberg-the-poiso


Eydís Forsberg
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 291
SEPTIMS : 1222
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Laureline
FACECLAIM : Jessica Chastain ©Volga
Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Tumblr_p4q9pp90cl1x5b8gao7_400
AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Qui voudrait d’un mariage sans dot ? Qui voudrait être avec elle avec cette traînée de cadavres qui l’entoure ? Il est d’autant plus difficile de s’attacher sincèrement à quelqu’un alors que le seul homme qu’Eydís aime est celui qu’elle haït le plus: Borr.
METIER : Herboriste, spécialiste en poisons, Cultivatrice de plantes médicinales et Archère
LOCALISATION : Skogen

INVENTAIRE : -

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty
Sujet: Cows for Blót III : Hope ϟ Borr   Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty- Sam 19 Jan - 17:30



(Ce sujet est la suite directe du RP :

Cows for Blót I : Alliance)


Eydís ouvrit la bouche pour la refermer aussitôt. Ils se connaissaient trop bien. Borr avait anticipé ses mots avant même qu’Eydís les prononce. Pourquoi était-il protecteur et bienveillant envers elle et pas l’inverse ? Pourquoi ne pouvait-il pas tout simplement l’accepter ? Pourquoi devait-il toujours le prendre de cette façon ? Elle n’avait pas bronché lorsque le manteau de Magni se posa sur ses épaules, ses membres gelés l’en remercié, malgré qu’Eydís aurait préféré que ce manteau réchauffe Borr plutôt qu’elle. Mais il était trop fier et elle ne connaissait que trop bien ce sentiment de ne pas vouloir se montrer affaiblit devant d’autres personnes, surtout des proches. Eydís aurait été très mal placée de le lui reprocher.

« Tu as de la chance de n'avoir que le flanc touché… »

Dans le cas contraire ils se seraient disputés, Eydís aurait catégoriquement refusé de le laisser faire. Même si ça ne lui plaisait pas, cette blessure n'était rien pour lui, elle l'avait déjà vu en bien pire état et toujours debout. Son exigence n'était pas déraisonnable. Alors soit. Elle en resta là et partie détacher les bovins. Eydís resta silencieuse durant tout le trajet. Elle n’était ni en colère ni vexée. Comme ses compagnons de marche, elle se concentrait sur le chemin, vigilante à chaque pas, jetant de temps en temps un regard vers Borr ou aux alentours.

Arrivés à Ofeigatt, Eydís écouta Borr sans broncher. Elle ne voulait pas d’argent. Elle ne voulait pas non plus de son service. L’herboriste ne l’avait pas aidé pour qu’il lui soit redevable, mais parce qu’elle le voulait. Eydís voulait le soigner, non pas parce que c’était en partie son métier et parce qu’elle pouvait le faire. Elle l’avait fait parce que son cœur avait été plus fort que sa froideur, sa rancœur et sa haine ; ou plus faible. Ils oscillaient toujours entre la haine et l’amour, et ce dernier pesait plus sur la balance en ce moment. Et puis, elle lui avait dit qu’elle n’en avait pas encore terminé avec lui. Les paroles en l’air n’étaient pas son genre.

En revanche, Borr avait raison sur un point. Eydís avait, en partie, accepté de l’assister dans cette mission pour gagner un bon point auprès de Frigg. Cette déesse qui s’acharnait sur Eydís, lui faisant payer à cher prix ses sombres et rebelles années. Un voile de tristesse teinta son regard et un maigre sourire assombrit son visage.

« J’en doute. »

Tu ne sais rien…

Et Borr n’en saurait rien. Eydís s’en était assurée à chaque fois. C’était son fardeau. Sa punition. Son corps. Son problème. Il n’avait pas à savoir même si une partie d’elle voulait tout lui révéler et qu’ils passent une bonne fois pour toute à autre chose. Qu’ils arrivent à tourner la page. Peut-être un jour, mais pas aujourd’hui.

« Fait donc et donne-lui ma part » ajouta-t-elle au sujet de Magni et de l’argent avant de lui tourner le dos et de reprendre le chemin du retour. Eydís ne lui dit pas au revoir, car ils allaient se revoir. Le chemin qu’elle venait de prendre menait à une toute autre maison que la sienne.

Sans aucune gêne, Eydís entra dans la maison de Borr et s’y repéra comme si elle était chez elle. Elle déposa ses armes dans un coin, son sac sur une table en bois, retira le manteau de Magni de ses épaules et se dirigea tout droit vers le foyer pour allumer un feu. Sa première tâche faite, elle trouva sans mal un chaudron qu’elle alla remplir dehors de neige pour retourner en vitesse à l’intérieur pour le mettre au-dessus du feu. La neige allait fondre, se réchauffer et l’eau bouillir bien sagement tandis qu’elle s’affairerait déjà à autre chose en attendant Borr. Il allait avoir besoin d’eau pour retirer toute cette crasse et ce sang de sa peau, mais Eydís, elle allait en avoir surtout besoin pour son traitement qu’elle avait discrètement mit dans son sac ce matin. Le petit flacon se trouvait sur la table lorsque la porte d’entrée s’ouvrit et qu’elle cherchait un récipient qu’elle ne trouvait pas. Pas moyen de mettre la main dessus.

« Qu'as-tu fais des bols? Tu les as encore tous brisés ? »
WILDBIRD

_________________


Of all the wild beasts of land or sea; the wildest is Woman.
Revenir en haut Aller en bas
Borr Egilsson
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1039-borr-egilsson-berserkr-a


Borr Egilsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 562
SEPTIMS : 1671
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Starcloud
FACECLAIM : Clive Standen (me + Winter Soldier ♥)
Cows for Blót III : Hope ϟ Borr SerpentineBlindCommabutterfly-size_restricted
AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Relation chaotique et ambivalente avec Eydís.
METIER : Protège Ofeigatt des menaces extérieures (fuyards, ours, loups, sangliers) qui pèsent sur les habitants, le bétail et les cultures. Guide et escorte des voyageurs à travers l’île rocheuse, dont il connaît mieux les sentiers escarpés que les ruelles de la ville. Possède une longue expérience des missions de reconnaissance qui préludent aux raids et autres expéditions.
LOCALISATION : Skogen

BERSERKR
Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Tumblr_nn6emseAxF1qiyullo1_250

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty
Sujet: Re: Cows for Blót III : Hope ϟ Borr   Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty- Lun 21 Jan - 21:59

Malgré ses mœurs jugées barbares, Borr obéissait à des principes d’honneur et de réciprocité. Ainsi, la contribution d’Eydís devait être récompensée à sa juste valeur, indépendamment des sentiments qu’il nourrissait à son égard. Il respectait également la liberté de chacun à disposer de sa rémunération à sa guise, et ne chercha pas à discuter lorsqu’elle choisit de laisser sa part à Magni.

Si tu cherches à m’offenser, ma jolie, c’est raté.

Le pisteur n’y croyait pas vraiment. Eydís le connaissait, mais elle cherchait peut-être à envoyer un message.
Il tourna la tête vers son acolyte, un sourire amusé aux lèvres.

— Tu entends ça, Magni ? Tu vas pouvoir doublement ripailler à la taverne grâce à notre…

Borr s’interrompit et fronça les sourcils. Il allait prononcer « amie », sans pouvoir se résoudre à qualifier ainsi l’empoisonneuse aux mains couvertes de sang innocent.

— … herboriste. Elle t’a à la bonne, visiblement. Tu devrais tenter ta chance avec elle.

Un soupçon de jalousie s’était glissé dans les paroles de Borr, totalement inapproprié. Il en allait toujours ainsi quand Eydís et lui se fréquentaient sans se disputer. Une attraction irrésistible, le souvenir nostalgique de leur amour passionnel et exclusif.
Vingt ans après leur séparation qui aurait dû être définitive, le rude guerrier restait captif de cette femme qui ne quittait jamais longtemps ses pensées. Et ce n’était pas faute d’avoir essayé de l’oublier dans la nature, la guerre, l’hydromel et d’autres bras plus accueillants – à son grand dam, les bras trop accueillants le laissaient vite.

— Merfi, Eydíf ! beugla Magni en agitant une de ses grosses paluches poilues.

Le guerrier ricana, puis tourna la tête vers la belle archère… qui s’éloignait déjà.
Était-elle partie noyer son vague à l’âme dans une de ses étranges préparations à base de champignons ? Non, pas son genre. En évoquant Frigg, Borr avait néanmoins distingué une authentique tristesse ternir le magnifique regard d’Eydís, figer son visage blêmi par le froid impitoyable. « La compassion envers ses ennemis est l’apanage des faibles », disait son père. Pourtant le cœur du guerrier s’était serré en la voyant ainsi.
Elle a offensé la déesse en tuant une veuve enceinte, ma propre sœur. Elle mérite une lourde punition pour cet acte infâme et tous les autres, se persuada-t-il. Une punition dont Borr se considérait l’exécuteur en écartant tout homme qui vivrait une idylle avec Eydís, d’autant qu’elle agissait de même à son égard…

— Comme tu voudras, maugréa-t-il en prenant le chemin de l’enclos où les vaches sacrées avaient été enlevées.

Une fois encore, l’archère au pas léger lui filait entre les doigts comme un animal sauvage, indomptable. Et plus elle se dérobait de ses bras impatients de l’éteindre, plus Borr la désirait.
Il ferma les yeux et se massa la tempe droite, saisi d’un début de migraine.
Eydís le rendait fou.

— Frigg te pardonnera peut-être, mais pas moi, grommela-t-il sans conviction, plus frustré que fâché.

❋ ❋ ❋

Borr marchait d’un pas lourd, ses bottes crissant dans l’herbe gelée qui menait à sa cabane excentrée de Skogen, à la lisière de la forêt.
Il avait confié assez d’argent à Magni pour remplir son énorme estomac de plusieurs plats remplis de victuailles, accompagnés d’une dizaine de godets de bière et autant d’hydromel. Borr l’aurait volontairement accompagné sans cette maudite migraine qui le privait d’appétit, et même de l’envie de festoyer.
Le malade gardait toujours le remède d’Eydís sur lui, mais sa pochette de lin avait disparu avec le reste de sa veste, déchiquetée au cours du terrible affrontement contre les loups dont il ne gardait aucun souvenir.

— Si cette maudite rousse était restée une minute de plus, j’aurais pu lui en demander, grogna-t-il en ouvrant la porte de sa cabane.

Vif et alerte malgré son état, le solide guerrier comprit que quelque clochait en sentant un air tiède l’accueillir.

J’aurais dû m’en douter.

Il feignit l’indifférence, entra et referma la porte derrière lui.

— Tu cherches quelque chose ? demanda-t-il en abandonnant son manteau.

Pas question de la remercier pour sa présence, ou de montrer la joie qui réchauffait sa poitrine plus que le jeune feu brûlant dans l’âtre.

_________________
Berserksgangr I (vs loups) ✼

I waked the Einherjar,
bade valkyries rise up,
to strew the bench,
and scour the beakers,
wine to carry,
as for a king's coming,
here to me I expect
heroes' coming from the world,
certain great ones,
so glad is my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Eydís Forsberg
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1000-eydis-forsberg-the-poiso


Eydís Forsberg
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 291
SEPTIMS : 1222
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Laureline
FACECLAIM : Jessica Chastain ©Volga
Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Tumblr_p4q9pp90cl1x5b8gao7_400
AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Qui voudrait d’un mariage sans dot ? Qui voudrait être avec elle avec cette traînée de cadavres qui l’entoure ? Il est d’autant plus difficile de s’attacher sincèrement à quelqu’un alors que le seul homme qu’Eydís aime est celui qu’elle haït le plus: Borr.
METIER : Herboriste, spécialiste en poisons, Cultivatrice de plantes médicinales et Archère
LOCALISATION : Skogen

INVENTAIRE : -

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty
Sujet: Re: Cows for Blót III : Hope ϟ Borr   Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty- Sam 2 Fév - 10:39



A
ccroupie derrière les placards en bois, Eydís se releva et déposa sur le comptoir une assiette qui ne convenait absolument pas pour ce qu’elle voulait faire. Elle n’était pas venu chez lui depuis plusieurs mois, mais elle se souvenait parfaitement d’où se trouvait chaque objets. Pourtant il n’y avait aucune trace des bols en bois de la dernière fois. D’ailleurs, cette cuisine semblait plus vide que jamais. Qu’avait-il donc encore fait ?

« Des bols. Un récipient arrondit. Qu’en as-tu fait ? Cette chose, » dit-elle en lui montrant l’assiette, « est inutile. Tout déborderait et ton remède ne se boit pas cul sec, il a besoin d’être mélangé à de l’eau bouillante pour une meilleure efficacité. Combien de fois je vais devoir te le répéter ? »

Que croyait-il? Qu'elle ne se souviendrait pas? Qu'elle l'ignorerait? Qu'elle n'avait rien remarqué? A vrai dire, elle l'avait plutôt deviné. Après l'apparition de l'Ours, quasiment à chaque fois, les violentes migraines de Borr l'assaillaient. C'était les seules prévisibles et plus tôt il boirait le remède plus tôt il ferrait effet. Sauf qu'elle perdait du temps en ne trouvant aucun récipient digne de ce nom.

Agacée de ne plus rien trouver à sa place et ayant le brève et piquant sentiment de ne plus rien trouver chez elle, de ne plus être chez elle, Eydís tourna le dos à Borr. Feignant l’indifférence, elle persista tout de même dans sa fouille tandis que l’eau bouillonnait allègrement dans le chaudron.

« Tu sais quoi faire. »

Elle n’allait pas lui dire de se changer et de retirer le sang sur sa peau lui-même, il le ferrait s’il le souhaitait, mais il connaissait la marche à suivre. C’était loin d’être la première fois qu’Eydís venait le soigner et prendre soin de lui. L’herboriste l’avait fait à de nombreuses reprises lors de son exil et lorsqu’ils étaient proches jusqu’à qu’ils s'entre-déchirent de nouveau et s’éloignent l’un de l’autre. Cette fois-ci, c’était Eydís qui s’était éloignée il y a deux ans, sans aucune raison apparente, à part leurs éternels problèmes du passé. Elle les avait utilisés pour ne pas lui révéler la vraie raison de sa froideur soudaine. Depuis, Eydís s’était contentée de lui remettre sa dose quotidienne contre ces violentes migraines et rien d’autre jusqu’à aujourd’hui. De ses fins doigts, sa peau avait renoué le contact avec celle de Borr. Raison vitale, sans arrière pensée, mais suffisante pour raviver la flamme, les souvenirs et l’attraction toujours présente entre eux. Eydís pourrait elle-même utiliser l’eau sur sa peau, ces muscles saillants ; lentement et… Brusquement, elle claqua la porte d’un des placards en la refermant comme pour mettre un terme à ses pensées. Elle ne pouvait pas. Il ne fallait pas. Ni rien faire ni rien dire.
WILDBIRD

_________________


Of all the wild beasts of land or sea; the wildest is Woman.
Revenir en haut Aller en bas
Borr Egilsson
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1039-borr-egilsson-berserkr-a


Borr Egilsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 562
SEPTIMS : 1671
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Starcloud
FACECLAIM : Clive Standen (me + Winter Soldier ♥)
Cows for Blót III : Hope ϟ Borr SerpentineBlindCommabutterfly-size_restricted
AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Relation chaotique et ambivalente avec Eydís.
METIER : Protège Ofeigatt des menaces extérieures (fuyards, ours, loups, sangliers) qui pèsent sur les habitants, le bétail et les cultures. Guide et escorte des voyageurs à travers l’île rocheuse, dont il connaît mieux les sentiers escarpés que les ruelles de la ville. Possède une longue expérience des missions de reconnaissance qui préludent aux raids et autres expéditions.
LOCALISATION : Skogen

BERSERKR
Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Tumblr_nn6emseAxF1qiyullo1_250

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty
Sujet: Re: Cows for Blót III : Hope ϟ Borr   Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty- Dim 3 Fév - 10:49


Après la joie de revoir enfin Eydís chez lui, une boule de ressentiment grossit dans le ventre de Borr. Il lui suffisait d’ouvrir la bouche et se laisser aller pour la vomir, éclabousser Eydís d’invectives jusqu’à ce qu’une violente dispute les sépare à nouveau.
Deux ans à le rejeter, plusieurs mois sans lui accorder une seule conversation apaisée, et elle s’attendait à retrouver son bric-à-brac d’empoisonneuse ?
Ses fichus bols, Borr s’en était débarrassé au retour de la taverne, lors d’une soirée maussade où même les fascinantes étoiles privaient les hommes de leur présence réconfortante. Tout objet qui tombait sous la main et rappelait la belle aux cheveux de feu avait subi le même sort. « Un homme doit effacer de son existence ce qui le rend faible », lui avait enseigné son père. À défaut d’éliminer Eydís, source originale de sa faiblesse, détruire ses objets avait apporté au farouche guerrier un sentiment de satisfaction – très éphémère.

Borr déglutit afin de contenir son ressentiment. À la décharge de l’herboriste, lui aussi n’avait fourni aucun effort particulier pour rétablir le contact ou comprendre ses raisons. En comparaison des changements d’attitude incohérents du genre féminin, même les obscures visions des völur lui paraissaient limpides.
La voix grave du guerrier résonna néanmoins avec provocation, derrière Eydís qui lui tournait le dos :

— Ton grand récipient, Magni l’a utilisé comme urinoir durant le fröst. Il n’avait pas envie de se geler les bourses dehors.

Borr éclata de rire. Ça lui apprendra à se jouer de moi !
Très vite il s’étrangla ; un rictus de douleur déformait sa bouche. Bon sang ! Voici que les dieux se mettent de son côté et me punissent ! Il avait maintenant l’impression qu’un essaim de guêpes furieuses plantait tour à tour leur dard sur la surface interne de son crâne.

Borr grogna, puis se dirigea vers Eydís. Il poussa la femme svelte d’un geste à la taille, ferme et appuyé sans être brusque.
Devant lui une étagère rustique exposait plusieurs de ses créations en bois, en majeure partie des bêtes et des créatures grossièrement sculptées. Des objets plus banals les accompagnaient, certains inachevés. À côté d’une effigie de krökken se trouvait un large godet gravé sur toute sa surface : on y reconnaissait le géant Hymir et son légendaire chaudron à bière, ainsi que Tyr et Thor venus dérober le précieux artefact. Les motifs manquaient de finesse et de détails, toutefois les protagonistes étaient instantanément identifiables.
Il prit l’objet entre ses mains, se retourna et le pressa contre la poitrine d’Eydís afin qu’elle s’en empare.

— Ce godet convient aux hommes qui prétendent au Valhalla. Les bols sont pour les enfants. Et les enfants peuplent cette maison seulement dans le monde onirique des rêves.

L’aigreur de Borr s’entendait au ton de sa voix. Chaque année, maints couples attendaient les festivités de Frigg pour concevoir leur progéniture et profiter des bénédictions de la déesse. Dans quelque temps, les ventres des femmes s’arrondiraient et le pisteur se réfugierait dans la nature, loin de la convoitise et de la jalousie qui torturaient son âme.
La faute en incombait à Eydís, à son frère Sven, à lui-même, à sa malédiction. Au destin amer que les Nornes avaient filé pour lui.

Dressé face à l’herboriste, le berserkr retira les guenilles qui recouvraient le haut de son corps et les jeta au loin.
La migraine avait pour bienfait d’occulter la tension de ses muscles noueux, lesquels tressautaient encore de façon sporadique après leur effort surnaturel. Sa blessure au flanc le démangeait comme un mauvais souvenir, incapable de rivaliser avec l’effroyable bataille qui tourmentait son crâne. Une croûte de boue et de sang séchés recouvrait sa peau tatouée de motifs sacrés – leurs mystiques entrelacs bleutés exerçaient une étrange fascination sur quiconque se perdait dans leur contemplation.

Les yeux marron de Borr fixèrent alors son ancienne compagne avec défi. Leur couleur évoquait l’écorce d’un chêne, quand la forte stature du guerrier inspirait la robustesse de l’arbre au tronc épais et aux racines profondes.

— Pourquoi aujourd’hui ? Pourquoi faut-il que tu reviennes quand je crois t’avoir perdue pour de bon ? Es-tu venue te délecter de ma faiblesse ? Contempler ton œuvre ? Racheter tes fautes ? Si c’est la pitié ou la culpabilité qui t’a menée jusqu’ici, reprends-la et rentre chez toi !

Le discours de Borr sonnait faux. La migraine troublait son esprit, obscurcissait ses pensées comme l’épaisse fumée noire d’une forge.
Saisi d’un éclair de lucidité, il caressa la joue soyeuse d’Eydís du revers de ses doigts rugueux. La douceur de ses soins lui avait cruellement remémoré la sensation agréable de ces gestes simples, de ce plaisir tactile.
Avec une étonnante tendresse, le guerrier ramena une mèche rousse par-dessus l’oreille qui commençait à rosir – à cause du feu qui réchauffait la pièce, probablement. il reprit d’une voix plus docile :

— Mais si tu es là pour d’autres raisons, alors reste. Cette cabane est vide depuis trop longtemps.

Même l’imposante présence de Magni ne pouvait rivaliser avec l’énergie féminine d’Eydís, la seule à pouvoir donner un corps et une âme à un foyer.

_________________
Berserksgangr I (vs loups) ✼

I waked the Einherjar,
bade valkyries rise up,
to strew the bench,
and scour the beakers,
wine to carry,
as for a king's coming,
here to me I expect
heroes' coming from the world,
certain great ones,
so glad is my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Eydís Forsberg
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1000-eydis-forsberg-the-poiso


Eydís Forsberg
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 291
SEPTIMS : 1222
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Laureline
FACECLAIM : Jessica Chastain ©Volga
Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Tumblr_p4q9pp90cl1x5b8gao7_400
AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Qui voudrait d’un mariage sans dot ? Qui voudrait être avec elle avec cette traînée de cadavres qui l’entoure ? Il est d’autant plus difficile de s’attacher sincèrement à quelqu’un alors que le seul homme qu’Eydís aime est celui qu’elle haït le plus: Borr.
METIER : Herboriste, spécialiste en poisons, Cultivatrice de plantes médicinales et Archère
LOCALISATION : Skogen

INVENTAIRE : -

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty
Sujet: Re: Cows for Blót III : Hope ϟ Borr   Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty- Dim 17 Fév - 19:33



C
harmant !

Malgré sa pensée, Eydís ne tomba pas dans le panneau de la provocation cette fois-ci. Elle savait reconnaître ces mensonges lorsqu’elle ne se fourvoyait pas. Comme pour lui donnait raison, Borr fut punit. Bien fait. Mais elle n’avançait pas dans ses recherches et comme ils n’avaient pas que ça à faire, Eydís laissa faire Borr. A peine un regard sur cette étagère et Eydís fut absorbée par son contenu. Ces créations en bois… Cela faisait bien longtemps qu’elle ne les avait pas vu et encore plus longtemps qu’elle ne l’avait pas vu tailler du bois et lui donner vie. La nostalgie s’empara d’elle à mesure que le souvenir lointain de leur adolescence brouilla sa vision. La forêt. Leur terrain de jeu, leur jardin secret. Eux deux, collés l’un à l’autre. La jeune fille aux longs cheveux de feu volant au vent tentait de deviner ce que le jeune homme sculpter. Il se faisait un malin plaisir à la faire mariner et elle, à tenter de le faire avouer ou de lui faire cracher quelques indices. Ces regards entre eux… Ces rires… Cette complicité lui manquait. Que restait-il de cette complicité aujourd’hui ? Plus rien. C’était cette aigre et fausse réponse qui assaillie son esprit lorsque Borr reprit la parole.

Borr se rendait-il compte que ces simples mots même sans aigreur étaient comme un coup de poignard dans le dos ? Ou en plein ventre… Sans doute que oui, mais peut-être pas à quel point. Il ne connaissait pas toute l’histoire. Il ne possédait pas les dernières pièces du puzzle. L’incessante punition de Frigg. Eydís le méritait. Borr le méritait. Ils méritaient tous les deux ce sort. S’il savait que sans tout ceci, il aurait au jour d’aujourd’hui deux enfants, si ce n’est plus, s’en remettrait-il ? La plaquerait-il violemment contre l’un de ces quatre murs pour finir comme ce tissu en lambeaux ?

La lueur des flammes sur les tatouages de son torse ramenèrent Eydís de ses pensées. Elle toussota légèrement et serra le godet en bois comme s’il s’agissait d’un bouclier de Skjaldmö protégeant son cœur. Pour autant, le mal était fait. La flèche avait atteint sa cible depuis des années et ne s’était jamais délogée complètement.

— Pourquoi aujourd’hui ? Pourquoi faut-il que tu reviennes quand je crois t’avoir perdue pour de bon ? Es-tu venue te délecter de ma faiblesse ? Contempler ton œuvre ? Racheter tes fautes ? Si c’est la pitié ou la culpabilité qui t’a menée jusqu’ici, reprends-la et rentre chez toi !

« Perdue ? Tu ne m’as pas… Ne dit pas n’importe quoi, ce n’est pas… ! »

Bien sûr qu’il croyait l’avoir perdue une bonne fois pour toute. C’était son intention. Eydís l’avait fait exprès. Elle s’était volontairement éloignée. S’il restait avec elle, Eydís ne pourrait pas exaucer son souhait d’être père. D’avoir une famille. De former une famille. Cette famille qu’elle-même avait rêvée et tant souhaité avoir avec lui  depuis qu’elle était devenue une femme. Ce souhait toujours ancré en elle malgré tout ce qu’ils avaient vécus et s’étaient fait subir l’un à l’autre durant toutes ces années. Un souhait illusoire et irréalisable. Elle l’aimait et, en partie, par amour elle était partie. Pour le protéger. Pour se protéger. Pour les protéger tous les deux. Néanmoins, Eydís s’était aussi éloignée par crainte. Par peur de sa réaction. De le perdre définitivement parce qu’elle ne pouvait pas lui offrir ce qu’il désirait temps ou parce qu’elle aurait réussit à le tuer s’il lui avait balancé à la figure qu’elle n’obtenait que ce qu’elle avait récolté et que c’était bien fait pour elle. Elle s’était éloignée par crainte d’une énième dispute, la dernière peut-être. Eydís n’aurait pas supportée de soutenir son regard plein de pitié, de nostalgie et de douleurs. Alors elle avait préféré celui de la rage, de la rancœur et de la haine. Elle ne lui avait pas laissé le choix. Elle avait décidé de vivre cette épreuve seule, encore une fois. Elle l’avait imposée et en portait le fardeau. Le double fardeau. Celui du choix et celui de lui dissimuler ce douloureux et atroce secret. Le seul qu’elle avait pour lui depuis sa première fausse couche.

Et voilà que par un simple contact de survie. Un simple peau contre peau tout à fait innocent, les fondations de ce mur s’ébranlaient. Eydís était une archère hors pair. Une guerrière. L’image vaillante et flamboyante d’une valkyrie sur la terre de glace. A la différence qu’Eydís n’était ni immortelle ni invincible. Malgré l’image qu’elle se donnait et qu’on lui attribuait, elle était humaine.

« Ne fais pas ça… »

Eydís détourna son regard du sien, la tête penchée d’un côté. Elle ne pouvait pourtant pas refoulée sa caresse. Elle ne le repoussa pas. Sa joue appréciée plus que de raison cette inattendue caresse. Ce simple contact accompagné de paroles sincères finirent de la bouleverser.

Un faible sourire d’une cruelle tristesse se dessina sur ses lèvres. Deux ans ce n’était rien. Une infime goutte de l’infini Destin. Mais pour eux. Pour elle. Pour cette jeune fille d’un lointain passé, deux ans ajoutés à vingt longues et sombres années, c’était l’éternité ! Atrocement long et lourd à porter, malgré toutes les armures et les armes forgées autour d’elle. Il ne lui resta plus que ses fins bras contre son ventre, enlaçant le godet. Ce ventre si douloureusement plat. Ce ventre qui refoulait la vie et accueillait la mort.

« Elle restera à jamais vide. Je ne peux combler ce vide de cris innocents. Avec moi tu ne pourras pas… Je… Je n’apporte que la mort. »

L’armure craque, s’émiette, tombe et se brise.
WILDBIRD

_________________


Of all the wild beasts of land or sea; the wildest is Woman.
Revenir en haut Aller en bas
Borr Egilsson
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1039-borr-egilsson-berserkr-a


Borr Egilsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 562
SEPTIMS : 1671
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Starcloud
FACECLAIM : Clive Standen (me + Winter Soldier ♥)
Cows for Blót III : Hope ϟ Borr SerpentineBlindCommabutterfly-size_restricted
AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Relation chaotique et ambivalente avec Eydís.
METIER : Protège Ofeigatt des menaces extérieures (fuyards, ours, loups, sangliers) qui pèsent sur les habitants, le bétail et les cultures. Guide et escorte des voyageurs à travers l’île rocheuse, dont il connaît mieux les sentiers escarpés que les ruelles de la ville. Possède une longue expérience des missions de reconnaissance qui préludent aux raids et autres expéditions.
LOCALISATION : Skogen

BERSERKR
Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Tumblr_nn6emseAxF1qiyullo1_250

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty
Sujet: Re: Cows for Blót III : Hope ϟ Borr   Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty- Dim 24 Fév - 18:17


Souvent Borr avait le sentiment qu’Eydís se jouait de lui. Elle prenait un malin plaisir à se rapprocher, à le séduire, avant de s’entourer d’une barrière infranchissable pour le laisser dans une amère solitude. Une solitude que ni les esprits de ses ancêtres, ni la nature foisonnante de vie, ni la précieuse amitié de Magni ne pouvaient combler.
Le guerrier-ours entretenait sa propre malédiction en tombant chaque fois dans le piège cruel de cette rousse qui l’obsédait depuis toujours. Les dieux n’avaient-ils pas créé les hommes et les femmes pour qu’ils s’attirent mutuellement, s’unissent et engendrent une descendance ? Les ours comme les oiseaux se comportaient de semblable manière, montrant leur force ou rivalisant de chants mélodieux pour conquérir, charmer, se reproduire et perpétuer leur lignée.

Quand Borr se trouvait à proximité d’Eydís, son instinct le poussait à l’étreindre, à la cajoler comme la mère de sa future progéniture. Le désir de vengeance dominait parfois ses pulsions, mais le poids des malédictions ne suffisait pas à les bannir. Depuis deux longues décennies, en sa présence un élan familier le saisissait au plus profond de ses entrailles jusqu’à ce qu’il finisse par y céder – ou s’oppose au rejet particulièrement frustrant de sa némésis.
Parfois, bien que plus rarement, la situation s’inversait et Borr opposait son mépris à l’enthousiasme de son ancienne amante.

— Au fond, je sais que toi aussi ressens l’attirance inaltérable qui nous lie. Odin en est le témoin : ton attitude revêche attise les flammes de mon désir plus encore qu’elle ne m’irrite ! Nous avons tous les deux connu d’autres partenaires, espéré assouvir dans d’autres bras les pulsions qui nous tourmentent. On a tenté de nous libérer de ce fardeau de mille manières. Je vais te dire l’implacable vérité : c’est aussi vain que boire l’eau de mer en espérant étancher notre soif !

Un homme civilisé aurait simplement dit « je t’aime, et tu m’aimes aussi ».
Borr n’était pas un homme civilisé. Ou trop peu. La mièvrerie précipitait un goût de vomi au fond de sa gorge.

En contrepartie, la passion qu’il éprouvait pour Eydís irradiait de tout son être comme le soleil d’été. Elle excédait même la douleur de la migraine.
Malgré les enseignements et les mises en garde de son père sur l’espèce féminine, Borr n’était qu’un homme. Affronter dix hommes en armes lui était plus facile qu’ignorer le pâle sourire d’Eydís dont il percevait le trouble.

— Une part de moi que j’exècre espérait vraiment ton abandon. J’aurais pu vivre plus sereinement, regarder d’autres femmes sans chercher en quoi elles te ressemblent. Mais les Nornes ont mêlé étroitement les fils de notre destinée, qui se rappellera continuellement à nous si nous cherchons à l’éviter.

Le corps vigoureux de Borr se réchauffait rapidement et son regard incandescent reflétait l’ardente chevelure de son ancien amour – le seul véritable. Sa main caressa le cou gracile, puis se dirigea vers le haut de la poitrine qui tremblait sous ses doigts.

— Tu ne me dis pas tout, ma belle archère. Je te connais, quelque chose te préoccupe et il ne s’agit pas seulement de nous deux. Quelque chose de très important.

Borr avait connu Eydís rouge de colère, vibrante de désir, frémissante comme la surface d’un lac gelé. Il l’avait même vue – très rarement, et pas depuis longtemps – sangloter pour le frère qu’il avait brutalement tué de ses mains. Mais la femme qui s’effondrait sous ses yeux dissimulait une grande douleur dont l’origine échappait à sa compréhension.
D’une voix cassée par l’émotion, elle s’attrista des enfants qu’elle ne pourrait jamais engendrer avec lui, des morts qu’elle occasionnait.
En d’autres circonstances, Borr aurait pu y voir des regrets sur leur passé tragique et les talents d’empoisonneuse de l’herboriste. Mais il était à présent persuadé qu’il y avait autre chose. Il savait qu’elle dissimulait une terrible vérité.

Le guerrier saisit violemment la femme par les épaules, puis se pencha au-dessus d’elle de toute sa stature. Un rictus coléreux dévoilait deux rangées de dents solides, taillées pour trancher, déchiqueter et broyer.

— Va donc au bout de ta pensée ! Ou de tes aveux ! (Il la secoua.) Quel autre malheur me caches-tu dont j’ignore l’existence ? Parle, ou la malédiction des dieux te paraîtra plaisante en comparaison du sort que je te réserve !

_________________
Berserksgangr I (vs loups) ✼

I waked the Einherjar,
bade valkyries rise up,
to strew the bench,
and scour the beakers,
wine to carry,
as for a king's coming,
here to me I expect
heroes' coming from the world,
certain great ones,
so glad is my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Eydís Forsberg
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1000-eydis-forsberg-the-poiso


Eydís Forsberg
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 291
SEPTIMS : 1222
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Laureline
FACECLAIM : Jessica Chastain ©Volga
Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Tumblr_p4q9pp90cl1x5b8gao7_400
AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Qui voudrait d’un mariage sans dot ? Qui voudrait être avec elle avec cette traînée de cadavres qui l’entoure ? Il est d’autant plus difficile de s’attacher sincèrement à quelqu’un alors que le seul homme qu’Eydís aime est celui qu’elle haït le plus: Borr.
METIER : Herboriste, spécialiste en poisons, Cultivatrice de plantes médicinales et Archère
LOCALISATION : Skogen

INVENTAIRE : -

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty
Sujet: Re: Cows for Blót III : Hope ϟ Borr   Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty- Sam 2 Mar - 12:31



B
orr poussait Eydís dans ses retranchements. Elle n’en fut pas surprise. Elle avait à demi-avoué qu’elle lui cachait quelque chose depuis un certain temps et il avait raison sur ce point. Elle était également habituée à ce que leur relation passe de douceur à brusquerie et vice-versa. Plus réceptive à la brusquerie pour avouer, elle lui répondit, provocante, en révélant le pot aux roses.

« Rien de ce que tu me ferras ne pourra être aussi douloureux que la malédiction de tuer mes propres enfants ! C’est la malédiction des dieux, pas tout le reste ! »

Se rendant compte de ce qu’elle venait de dire, le geyser de colère s’éteignit aussi vite qu’il avait explosé pour laisser place à l’amertume et à une profonde tristesse. Eydís l’avait soigneusement cachée sous cette épaisse couche de haine qu’ils traînaient l’un pour l’autre depuis des années. Pour une fois, cette haine lui avait été bien utile pour trouver un coupable et ne rien dire à Borr. Désormais, il était temps.

« Mes enfants… Nos enfants… »

A cet aveu, Eydís avait baissé le regard, mais elle était forte et surmontait les difficultés. Elle avait décidé de faire preuve de sincérité et de lui révéler vérité. La dure vérité. Et pour cela, il était hors de question d’avoir honte. De le faire et de ce qu’elle avait fait, car ce n’était pas le cas. Eydís releva la tête, fixa son iris dans le sien et le lui annonça calmement.

« Tu as eu deux fils, Borr. Plus exactement, un enfant et un fils. »

Profitant du choc de la nouvelle, bol en mains et sans violence, Eydís repoussa Borr suffisamment pour qu'il la lâche et puisse ainsi s’éloigner. Prendre l’air. Eydís ne s’en alla pas bien loin. Elle ne comptait pas fuir. Seulement, elle se doutait bien que la nouvelle n’effacerait peut-être pas pour autant les migraines du guerrier, bien au contraire. Puis elle avait besoin de souffler, de réfléchir à comment lui raconter la suite. Lui expliquer clairement ce qu’elle venait de lui jeter à la figure sans ménagement. Tout en mélangeant le remède et l’eau bouillante dans le godet, les mots s’alignèrent les uns après les autres d’une voix lasse de porter le fardeau et douloureuse, car il ne lui était pas agréable de se rappeler ce mauvais souvenir.

« J’ai fais deux fausses couches. La première date d’il y a tellement longtemps et j’ai été d’une telle indifférence sur le moment que je suis incapable de te dire exactement de quand c’est arrivé. C’était plusieurs jours après… Sven. » Eydís ne précisa pas. Elle savait que Borr comprendrait à quoi elle faisait référence. « J’ignorais être enceinte, je n’ai pas eu le moindre signe. Une nuit, c’est arrivé. Je me suis éveillée dans une marre de sang… Froide comme la glace, j’ai tout nettoyé et j’ai attendu que l’aurore se lève pour appeler Hellá. Elle s’est occupée du reste. L’enfant avait à peine un mois… »

Indifférente, Eydís avait reprit le cours de sa vie comme si rien. Pourtant, avec le recul, Eydís s’était rendue compte que ça n’avait pas été le cas. A la suite de ce décès secret, elle était devenue plus vindicative, violente et colérique qu’avant. La perte de son frère puis celle d’un enfant, associée à la perte de son amour, d’un avenir et de ses rêves fut de trop pour la jeune femme qu’elle était. Elle avait répercutée et extériorisée le tout à travers haine, rage et rancœur. Avec cette analyse, aujourd’hui Eydís ne s’étonnait plus d’avoir fait partie des plus sanguinolents guerriers lors de son premier raid. Il avait eu lieu quelques jours après.

Eydís revivait ses souvenirs au fur et à mesure. Cependant, elle ne vacilla pas. Le plus dur était encore à venir et elle refusait de flancher devant Borr. Pour cela, elle lui amena le remède enfin terminé et prêt. Elle le lui remit tout en reprenant.

« Pour le deuxième… n… notre fils… Tu as sûrement deviner quand c’est arrivé », dit-elle en s’asseyant au bord du lit, comme vidée de toute son énergie. Son regard se perdit dans la danse des flammes alors qu’elle remontait à il y a deux ans. « A la différence du premier, je l’ai tout de suite su. J’aurais du te le dire, mais je ne l’ai pas fait. Prend cela comme de la lâcheté ou un pressentiment. Je redoutais que ça arrive de nouveau et je ne me suis pas trompée. Frigg me l’a pris. Avec atrocité et douleur. Tout le contraire de la première fois. Après que mon ventre s’arrondisse un peu… Un tout petit peu… Au bout du quatrième mois… Du sang. Du sang partout… Le mien, celui du bébé. Encore et toujours du sang. C’est visiblement tout ce que je peux offrir… »

Brisée en mille morceaux, Eydís avait craqué. Hellá était une nouvelle fois intervenue et il avait fallu  la venue  de leur völva, Estrid Lindergatt pour la calmer et apaiser cette souffrance avant qu’elle redevienne le cycle de haine et de rage. Encore chamboulée et bouleversée par la perte de ce petit être, Eydís aurait pu une nouvelle fois s’effondrer là, à côté de Borr. Les yeux embués, elle se fit violence pour ne pas flancher. Elle n’était pas là pour cela et elle ne voulait pas de sa pitié. Elle ne voulait pas passer pour une victime. Elle lui disait tout, parce qu’il en avait le droit et qu’il était impliqué. Parce qu’il était temps qu’il sache et qu’elle cesse de lui cacher ce lourd secret. Ils savaient tout de l’autre et même si elle avait voulu lui cacher, et qu’elle avait réussi un certain temps, tout avait une fin. Elle ne pouvait pas continuer ainsi et elle ne voulait plus en faite. Même si les peurs persistaient, elle ne regrettait pas son choix, car elle l’avait fait en tout état de cause.

« Tu peux m’en vouloir. Me détester et me haïr davantage, je referais le même choix de ne rien te dire. De t’abandonner et de risquer de te perdre à tout jamais plutôt que… Que te forcer à vivre ça. Je le sais. Je n’ai pas oublié ton souhait le plus cher. Avec moi c’est irréalisable… Alors je ne t’ai pas laissé le choix. J’ai décidé à ta place. »

Et pourtant ! Elle s’y accrochée. Elle s’accrochait à lui. Eydís n’avait jamais pu supporter de le voir avec une autre femme, ne serait-ce même qu’en regarder une avec envie. Elle avait vu plusieurs fois ce regard qu’il avait lorsqu’il voyait une mère avec ses enfants. Lorsqu’il voyait une femme probablement bien fertile. Par ces deux échecs, par ces deux pertes, elle s’était persuadée qu’elle ne pouvait plus être cette femme qu’il désirait, qu’il voulait comme épouse et comme mère de ses enfants. Néanmoins, Eydís n’avait jamais pu se résoudre à se séparer définitivement de Borr. Ils finissaient toujours par se retrouver peu importe ce qui se passait ou ce qu’ils s’infligeaient l’un à l’autre. Elle l’aimait plus que de raison et elle ne pouvait pas se passer de lui. Au final, Eydís était un vrai poison tant Borr l'était pour elle. Toxique, obsédant, entêtant et enivrant.

« Et malgré tout ça. Malgré cette décision et cette conscience … » Elle revenait vers lui, elle se rapprochait de lui comme il se rapprochait d’elle. C’était plus fort qu’eux. Ils étaient indissociables. « On dirait que je  ne peux pas me passer de toi », lui avoua-t-elle en le regardant droit dans les yeux. Oui. Malgré tout ce qu’on a vécu, tu as raison. Je t’aime. Une petite voix au fond d’elle veut y croire tandis qu’elle se dit qu’elle doit paraître bien pathétique et qu’avec tout ça, elle a sûrement réussi son coup : celui de le perdre à tout jamais.
WILDBIRD

_________________


Of all the wild beasts of land or sea; the wildest is Woman.
Revenir en haut Aller en bas
Borr Egilsson
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1039-borr-egilsson-berserkr-a


Borr Egilsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 562
SEPTIMS : 1671
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Starcloud
FACECLAIM : Clive Standen (me + Winter Soldier ♥)
Cows for Blót III : Hope ϟ Borr SerpentineBlindCommabutterfly-size_restricted
AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Relation chaotique et ambivalente avec Eydís.
METIER : Protège Ofeigatt des menaces extérieures (fuyards, ours, loups, sangliers) qui pèsent sur les habitants, le bétail et les cultures. Guide et escorte des voyageurs à travers l’île rocheuse, dont il connaît mieux les sentiers escarpés que les ruelles de la ville. Possède une longue expérience des missions de reconnaissance qui préludent aux raids et autres expéditions.
LOCALISATION : Skogen

BERSERKR
Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Tumblr_nn6emseAxF1qiyullo1_250

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty
Sujet: Re: Cows for Blót III : Hope ϟ Borr   Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty- Sam 9 Mar - 11:54


Borr relâcha Eydís comme si sa peau était recouverte de mucus toxique.

— Tuer tes enfants ? Bon sang, que veux-tu dire ?!

Le guerrier n’osait même plus invoquer les dieux, tant l’accusation était grave. Qu’y avait-il de pire que l’infanticide ?

Il recula d’un pas en apprenant la vérité. Un deuxième pas en arrière plaqua son dos contre l’étagère qui supportait ses sculptures. Les planches s’ébranlèrent, plusieurs objets tombèrent à la renverse – certains se brisèrent sur le sol dur.
Borr n’y prêta aucune attention, paralysé par les révélations de la mère de ses enfants.
Le guerrier aurait ri, seul face une armée ennemie. Mais l’homme sentit des larmes perler aux coins de ses yeux, seul face à la femme qui lui avait causé le plus de peine dans toute son existence… et apporté le plus de joie.

La douleur fut immense, plus terrible que les blessures mortelles de l’ours qui avait scellé leur destin. L’odeur de la folie emplissait déjà ses narines dilatées, se mêlant aux effluves d’une colère dévastatrice.
Un autre sentiment dominait pourtant tous les autres : la haine, de tout temps le meilleur remède à la souffrance. Et l’herboriste lui offrait sur un plateau.

— Tu as raison, Eydís : je te hais. Aujourd’hui plus que jamais. Tu m’as privé de ce que je désirais le plus au monde : toi, et nos enfants.

D’un violent geste de la main, il envoya valser le godet que l’herboriste avait longuement et soigneusement préparé. Le contenu encore fumant se déversa sur le sol ingrat.
Le crâne de Borr s’était mué en salle de torture. Il haletait plus qu’il ne respirait. Des gouttes de transpiration franchissaient les pores de sa peau tatouée par dizaines.
Toutefois son esprit était clair. Plus clair qu’il ne l’avait jamais été depuis maintes années.

— Nous sommes tous deux des montres, Eydís. Puisque je ne peux tarir le désir que j’éprouve pour toi, et que tu ne peux te passer de moi, finissons-en une bonne fois pour toutes.

Le guerrier se retourna, saisit une hachette fixée au mur comme un trophée. Celle qui appartenait jadis à son père. L’arme qui avait pénétré le crâne de l’ours dont l’esprit était lié à Borr jusqu’à son trépas.

— Nous aurions dû le faire depuis longtemps. Beaucoup de morts et de douleurs auraient été évitées. Sven, Hildr, leur enfant, nos enfants, les amants et amantes que nous avons assassinés, leurs familles que nous avons affligées.
Mais nous étions trop lâches pour faire le nécessaire, l’un comme l’autre. Aujourd’hui cette tragédie doit prendre fin. Tu m’accompagneras au Valhalla, si Odin veut bien accepter nos misérables existences. Je combattrai avec les Einherjar et tu me serviras l’hydromel de Heidrun jusqu’au Ragnarök. Ou nous errerons ensemble dans le royaume de Hel.
Quoi qu’il arrive nous serons enfin débarrassés de notre fardeau, libres de nous aimer jusqu’à la fin des temps.


D’un coup de menton, il désigna à Eydís un long couteau posé sur l’établi.

— Prends cette lame, malheureuse archère mille fois aimée et mille fois détestée. Enfonce-la très profondément, là où ton sourire m’a atteint alors que nous étions dans l’âge de l’innocence. Tu as fait de moi un homme, comme j’ai fait de toi une femme. Par ta faute je suis devenu un berserkr, mes erreurs t’ont conduite à devenir une meurtrière. Libère-moi et je sectionnerai ton cou que ma bouche a si souvent goûté. Dans un dernier baiser nous quitterons Midgard, et c’est le dernier souvenir que nous emporterons de ce monde où nous ne connaîtrons jamais que douleur et désespoir.

Les yeux exorbités de Borr ne laissaient aucune place au doute. Il semblait sur le point de basculer dans son état le plus sauvage, plus terrible encore que les paroles prononcées.

_________________
Berserksgangr I (vs loups) ✼

I waked the Einherjar,
bade valkyries rise up,
to strew the bench,
and scour the beakers,
wine to carry,
as for a king's coming,
here to me I expect
heroes' coming from the world,
certain great ones,
so glad is my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Eydís Forsberg
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1000-eydis-forsberg-the-poiso


Eydís Forsberg
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 291
SEPTIMS : 1222
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Laureline
FACECLAIM : Jessica Chastain ©Volga
Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Tumblr_p4q9pp90cl1x5b8gao7_400
AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Qui voudrait d’un mariage sans dot ? Qui voudrait être avec elle avec cette traînée de cadavres qui l’entoure ? Il est d’autant plus difficile de s’attacher sincèrement à quelqu’un alors que le seul homme qu’Eydís aime est celui qu’elle haït le plus: Borr.
METIER : Herboriste, spécialiste en poisons, Cultivatrice de plantes médicinales et Archère
LOCALISATION : Skogen

INVENTAIRE : -

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty
Sujet: Re: Cows for Blót III : Hope ϟ Borr   Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty- Sam 23 Mar - 11:19



C
es mots étaient terribles. Violents, horribles, repoussants et insupportables. Eydis les prit de plein fouet sans broncher, car elle s’y attendait. Elle s’y était préparée depuis le jour où elle lui avait menti sans vergogne. Comment cela en aurait-il pu être autrement ? Il n’y avait que destruction et morts autour d’elle, autour d’eux. Eydis avait réussi son coup : le perdre à tout jamais, jusqu’à qu’il lui assène le dernier coup de massue en lui proposant un coup fatal. Elle écarquilla les yeux de surprise. Inimaginable et impensable ! Etait-ce l’acte en lui-même qui la surprenait le plus ou le fait qu’il lui propose de le faire ensemble ? L’envie de ne pas être séparé plus longtemps. Borr ne lui proposait pas de l’achever elle toute seule. Eydis ne s’était pas préparée à cette éventualité. Comment aurait-elle pu ? Elle qui redoutait le plus au monde le sacrifice. Ce que Borr lui demandait à présent n’était pas si différent.

Pourtant l’idée germa sérieusement en elle. Borr lui fit miroiter un semblant et possible avenir tous les deux. La teneur grave de ces propos, le sérieux, la tranchante franchise et la signification de cet acte la fit hésiter, laissant planer un lourd et pesant silence. Cette décision ne pouvait pas être prise à la légère et encore moins sous le coup de la colère et de la haine. Dans ce cas là, pourquoi avait-elle cette sensation de vérité et d’unique issue ? Les paroles de Borr faisaient sens. Malgré tout ce qu’ils avaient vécu, ce qu’elle venait de dire et ce qu’il lui proposait, il la voyait avec elle. Il voulait être encore avec elle. Il ne la sortait pas du tableau. Borr ne pouvait et ne voulait pas se passer d’elle non plus. Ce n’était finalement qu’un moyen pour enfin être ensemble. Un nouveau et dernier obstacle à franchir. Etait-ce réellement l’unique façon ? Monstrueuse et indifférente qu’elle était, Eydis aurait très bien pu continuer à vivre avec ce fardeau sur les épaules tant qu’il était partageait avec lui. Tant que Borr était là et revenait toujours vers elle. Ils ne pouvaient cependant pas continuer à s’intoxiquer de cette façon. Elle ne pouvait pas l’accabler de sa malédiction, de cette malédiction partagée qui les détruisait à petit feu et se répercuter sur tous ceux qui s’approchaient trop près d’eux.

Il a raison…

En y réfléchissant, Eydis prendrait volontiers tous les risques pour être de nouveau enceinte, mais elle ne supporterait pas une troisième fausse couche. Psychologiquement, perdre un autre enfant la rendrait folle. Serait-ce une vie ? Etait-ce là la destinée que les dieux leur réservaient ? Voulait-elle terminer ainsi ? Etait-ce la volonté des dieux ou la leur ? Les dieux leur octroyaient le droit et la chance de changer les choses, de choisir quelle voie prendre. Finalement, la solution de Borr n’était-elle pas la plus douce des fins possibles ? Elle serait peut-être aussi la meilleure des vies, mais ça, ils ne pourront le découvrir qu’après. Réflexion faite et sa décision prise, Eydis jeta un regard vide vers le long couteau reposant sur l’établi ; de silencieuses larmes coulant sur ses joues.

« Ce n’est pas moi » lâcha-t-elle en niant de la tête.

S’il fallait passer à l’acte autant le faire franchement et honnêtement. Son arme de prédilection, celle qui la définissait n’était pas celle-ci. Se tournant vers la table, Eydis se dirigea vers sa sacoche. A côté se trouvait son arc et ses flèches. Elle pouvait très bien prendre son arc et lui tirer dessus, mais Borr ne l’atteindrait peut-être pas et ils ne partiraient pas ensemble. Alors flèche en main, Eydis s’approcha de lui, tout près et souleva son regard. Aucune haine apparente dans le sien. On y décelait une profonde tristesse, le courage de braver la crainte de la fin et une pointe d’espoir. L’espoir de vivre dans un monde, non pas forcément meilleur, mais où ils pourraient s’aimer sans avoir à se détruire eux et les autres. A l’unisson, d’un geste précis et sans hésitation la pointe de sa flèche vint se loger en plein cœur de l’homme qu’elle aimait alors qu’elle retint un soubresaut de douleur à l’instant où sa propre chaire fut lacérée. Rapidement, l’image de Borr se brouilla de ses larmes, à moins qu’il ne s’agisse déjà du départ…

« Tu n’as pas intérêt à te tromper de valkyrie… » murmura-t-elle, un dernier sourire aux lèvres, une caresse comme dernier soupir.
WILDBIRD

_________________


Of all the wild beasts of land or sea; the wildest is Woman.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty
Sujet: Re: Cows for Blót III : Hope ϟ Borr   Cows for Blót III : Hope ϟ Borr Empty-

Revenir en haut Aller en bas
 
Cows for Blót III : Hope ϟ Borr
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)
» Hope is Dead : Lithium Elfensen & Vlad Siegfrey VS Dimitri Vladof

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: OFEIGATT :: SKOGEN :: HABITATIONS.-
Sauter vers: