AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
 Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Borr Egilsson
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1039-borr-egilsson-berserkr-a


Borr Egilsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 562
SEPTIMS : 1605
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Starcloud
FACECLAIM : Clive Standen (me + Winter Soldier ♥)

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Relation chaotique et ambivalente avec Eydís.
METIER : Protège Ofeigatt des menaces extérieures (fuyards, ours, loups, sangliers) qui pèsent sur les habitants, le bétail et les cultures. Guide et escorte des voyageurs à travers l’île rocheuse, dont il connaît mieux les sentiers escarpés que les ruelles de la ville. Possède une longue expérience des missions de reconnaissance qui préludent aux raids et autres expéditions.
LOCALISATION : Skogen

BERSERKR

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Lun 5 Nov - 19:50

(Ce sujet est la suite directe du RP : Cows for Blót I : Alliance)

Un soleil pâle entamait vaillamment sa course matinale dans un ciel dégagé, offrant un avant-goût de sumar. Comme chaque année après l’équinoxe d’Ostara, la vie surgirait du sol, la faune reprendrait de la vigueur en puisant sur les jeunes pousses et les portes des chaumières s’ouvriraient pour laisser résonner les rires des enfants.

Borr, quant à lui, affichait le visage maussade d’un fossoyeur accomplissant sa morne besogne au cours d’une cérémonie funèbre. Le pisteur avançait d’un pas rapide, ses longues foulées suivaient les empreintes de sabots profondément enfoncées dans l’humus, comme son père lui avait appris. Une femme rousse au pied léger était sur ses talons, soufflant des volutes de fumée sans se laisser distancer. Un géant bedonnant complétait l’étrange trio, utilisant deux lances comme des bâtons de marche. Sa respiration évoquait les fourneaux de Forgeciel.
Nul ne pipait mot.
La forêt elle-même faisait silence, plongée dans un long sommeil. Un vent glacial faisait timidement bruisser les branches des conifères de façon intermittente.

Un froid mordant cinglait encore les chairs et s’insinuait dans chaque interstice de leurs épaisses fourrures, mais le temps était idéal pour la traque. Aucun manteau de neige n’était venu recouvrir les traces des bovins disparus ; les températures restaient trop basses pour fondre le sol gelé et le changer en boue informe ; le soleil encore timide suffisait à chasser la brume qui réduisait la visibilité à une distance encore menaçante.
Borr imputait ces conditions miraculeuses à l’intervention des dieux. Frigg exige les offrandes que le godi de Skogen a prévu pour elle, et ne laissera pas une bande de fripouilles salir la réputation des honorables Lindergatt.
Désormais l’issue reposait entièrement sur les épaules du groupe, en particulier de Borr qui en avait pris la tête.

Soudain le traqueur émit un grognement mauvais. Arriva sous ses yeux le dilemme qu’il redoutait : la piste se perdait dans un piétinement, puis se divisait en deux directions cardinales.
L’homme s’arrêta. Après une volte-face, il se mit à observer Eydís et Magni en se caressant la barbe.

— Je pourrais prendre le risque de vous attribuer la piste la plus facile à suivre et partir seul sur l’autre, mais ce serait aussi prudent que laisser une vipère en compagnie d’un bœuf.

Borr guetta les réactions de ses acolytes, comme s’il cherchait la confirmation de ses propos.
Magni resta fidèle à lui-même, inexpressif comme un rocher malgré son rictus trompeur. Ou peut-être souriait-il réellement, car le leysingi sortit subitement de sa torpeur.

— Fafile ! dit le géant.

Puissant comme un bœuf, endurant comme un bœuf, éloquent comme un bœuf et… intelligent comme un bœuf. Pour une raison qui échappait à Borr, Magni semblait apprécier la compagnie d’Eydís malgré les insultes dont elle l’affublait constamment. Peut-être que son attitude reflétait les sentiments profonds de son ancien maître, ou qu’une vérité insoupçonnée motivait son affection.

_________________
Berserksgangr I (vs loups) ✼

I waked the Einherjar,
bade valkyries rise up,
to strew the bench,
and scour the beakers,
wine to carry,
as for a king's coming,
here to me I expect
heroes' coming from the world,
certain great ones,
so glad is my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Eydís Forsberg
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1000-eydis-forsberg-the-poiso


Eydís Forsberg
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 290
SEPTIMS : 1151
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Laureline
FACECLAIM : Jessica Chastain ©Volga

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Qui voudrait d’un mariage sans dot ? Qui voudrait être avec elle avec cette traînée de cadavres qui l’entoure ? Il est d’autant plus difficile de s’attacher sincèrement à quelqu’un alors que le seul homme qu’Eydís aime est celui qu’elle haït le plus: Borr.
METIER : Herboriste, spécialiste en poisons, Cultivatrice de plantes médicinales et Archère
LOCALISATION : Skogen

INVENTAIRE : -

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Mer 14 Nov - 10:16



V
isage de marbre, sans expression, Eydís avançait silencieusement, concentrée sur sa marche et les environs, malgré la forte respiration du bovin qui traîner derrière elle. Malheureusement, pas celui qu’ils cherchaient. C’était juste Magni, le leysingi de Borr. Eydís aurait préféré qu’il reste chez lui. L’herboriste se retenait de dire quoique ce soit depuis le début de leur aventure, mais elle n’en pensait pas moins. Comment allaient-ils retrouvé les bovins avec ce bruit de cheminée et de bâtons plantaient au sol à chacun de leurs pas ? Ils allaient détaler comme des lapins avant même que le groupe puisse les apercevoir ou les sentir. Ils allaient y passer toute la journée. Il y a pensé à ça? Non, bien sûr que non. Pourtant, ils n’étaient pas aussi discrets qu’ils devraient l’être. Eydís réprima un grognement de désapprobation totale sous son manteau de vetr dont elle venait de remonter le col pour mieux couvrir sa gorge contre le froid glacial.

Arrivés à la croisée des chemins, ils s’arrêtèrent quelques instants. Il aurait été trop beau que le troupeau reste ensemble. Stupides vaches! Pourquoi s’étaient-elles séparées ? Il ne semblait pas y avoir une raison particulière ou dangereuse, sinon Borr l’aurait remarqué. M’enfin, un simple bruit était suffisant pour les effrayer, surtout dans un milieu inconnu. La chance n’était pas avec eux et elle le serait encore moins avec Eydís si elle devait se traîner le bruyant Magni avec elle. Bien entendu, elle savait bien qu'il n'était pas recommandé de s'aventurer seul en forêt, mais ni Borr ni elle n'étaient des débutants. Ils n'étaient plus les enfants insouciants qu'ils avaient été de par le passé. Ils sauraient se débrouiller s'il arrivait quoique ce soit. Pas Magni. Alors autant qu'il soit avec l'un d'entre eux, et cet autre ne serait pas elle. Pour éviter de se trimbaler le lourdaud de service? Tout à fait. C'était ce qu'elle voulait faire croire et ce n'était ni faux ni entièrement vrai.

De par les sombres années vécues et de par son expérience, Eydís avait pris la mauvaise habitude de toujours penser au pire et de prévoir au cas où. Et donc, dans le pire des cas, Borr et Magni avaient suffisamment de force pour porter l’autre en cas de coup dur, Eydís en était incapable. Elle, elle savait se défendre et avait les moyens de maintenir le danger à distance. Ainsi que l'avantage d'être plus rapide et légère qu'eux. En tous les cas, même avec toute la bonne volonté du monde, elle serait incapable de porter Magni en lieu sûr si besoin. Borr non plus. Eydís avait déjà fait cette amer expérience et n'avait aucune envie de la revivre, la provoquer encore moins, alors s'il était possible de l'éviter, elle n'allait pas se gêner. Lucide –soucieuse et prévoyante envers eux même si elle ne l’avouera pas-, si division il devait y avoir, celle-ci était la meilleure, selon elle. Bien entendu, elle n’évoqua pas un mot de toutes ces prévisions et garda ses pensées pour elle.

Seul Magni s’exprima. Facile… Il voulait partir avec elle. Eydís soupira d’exaspération. Quel idiot ! Il ne pouvait pas venir avec elle, mais il ne semblait pas du tout réaliser le pourquoi et Borr ne semblait pas y avoir songé non plus. Rien d’étonnant. Après tout, ce n’était pas lui qui avait ce mauvais souvenir en tête et qui n’avait aucune envie de le revivre.

« Malgré sa flagrante stupidité, il est au moins capable de prendre une décision lui. Même si c’est la mauvaise. »

Eydís se sépara du groupe de quelques pas pour regarder de plus près où partait les piétinements. Elle n’y connaissait pas grand-chose en pistage. Elle avait quelques brèves notions, mais sans plus. Son père, chasseur, avait bien tenté de le lui apprendre à de nombreuses reprises, mais sa petite fille était plus intéressée par l’arc, la connaissance de la nature et y survivre. Elle savait au moins où ils étaient exactement dans la forêt.

« La facile ou la compliquée, peu importe, mais plus on attendra, plus il sera difficile de retrouver les bovins vivants. On peut tous les deux se débrouiller seuls, pas ton larbin. Si on se divise, il part avec toi » décida-t-elle sur un ton sans réplique. Elle se retourna vers Borr et le fixa d’un regard dur et ferme pour qu’il comprenne bien qu’elle avait une explication derrière la tête, qu’elle ne la donnerait pas et qu’elle ne voulait pas discuter sur ce point. S’il arrivait à la comprendre, tant mieux, sinon tant pis pour lui. Soit ils partaient tous ensemble vers une direction, soit ils se divisaient : elle toute seule d’un côté et eux de l’autre.
WILDBIRD

_________________


Of all the wild beasts of land or sea; the wildest is Woman.
Revenir en haut Aller en bas
Borr Egilsson
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1039-borr-egilsson-berserkr-a


Borr Egilsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 562
SEPTIMS : 1605
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Starcloud
FACECLAIM : Clive Standen (me + Winter Soldier ♥)

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Relation chaotique et ambivalente avec Eydís.
METIER : Protège Ofeigatt des menaces extérieures (fuyards, ours, loups, sangliers) qui pèsent sur les habitants, le bétail et les cultures. Guide et escorte des voyageurs à travers l’île rocheuse, dont il connaît mieux les sentiers escarpés que les ruelles de la ville. Possède une longue expérience des missions de reconnaissance qui préludent aux raids et autres expéditions.
LOCALISATION : Skogen

BERSERKR

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Jeu 15 Nov - 21:30

Borr appréciait la concision de Magni, le langage commun aux grands prédateurs. Un échange de grognements leur suffisait à entamer et clore une discussion, un concert de rots les comblait de bonheur après une trentaine de cornes d’hydromel vidées. Certains liens d’amitié, en tout cas le leur, se passaient de mots superflus.
Dans la bouche d’Eydís, les mots claquaient avec la délicatesse du fouet et… Borr raffolait de cette franchise abrupte qui allait à l’essentiel, une qualité rare chez les femmes. Les griffes de sa némésis convenaient mieux à son cuir épais que le verbiage doucereux des citadins. Il y trouvait un plaisir certain, malgré les déplaisantes offenses dont elle chargeait encore le fidèle Magni.

— Ull parle à travers tes lèvres, ma douce archère aux yeux de louve. Bien que ses mots, je le crains, soient altérés par l’extrémité fourchue de ta langue.

Borr soutint le regard revêche de la vipère et se mit à rire, espérant provoquer chez elle une vive réaction. Un autre plaisir dont Eydís lui faisait profiter à titre gracieux.

— Je vais suivre vos conseils avisés et nous guider sur la piste facile. J’ai hâte de découvrir ce que les dieux nous réservent ! Prépare d’ores et déjà les plus mortels de tes traits, prédatrice à la chevelure de feu. Certaines empreintes sont aussi humaines que les nôtres et collent au train de cette vache comme un taureau en période de rut !

Joignant le geste à la parole, le traqueur s’élança aussitôt sur les traces les plus visibles, le bruit de ses pas agiles couvert par le départ cacophonique de Magni. La grande expérience de Borr lui soufflait qu’un bovin escorté de quatre à six individus suivaient une marche précipitée.
Des empreintes nettement moins larges que celles du gigantesque Magni, certes. Le guerrier-ours laissait quant à lui des traces plus profondes et les pieds Eydís étaient aussi fins que le corps d’un serpent.

Mmh, il aurait été plus juste d’annoncer que leurs empreintes sont *plus* humaines que les nôtres.

Le pisteur détacha une hachette de son baudrier en prévision de la confrontation à venir, puis une deuxième. Borr n’avait guère l’intention de verser le premier sang, mais un guerrier doit se tenir prêt à toute éventualité.
Sa priorité était de ramener les vaches de Frigg en un seul morceau, soumettre les coupables à l’autorité du godi venait ensuite. Morts ou vifs, on les identifierait aisément et les Lindergatt sauraient faire le nécessaire à ce sujet.

Soudain Borr dressa le poing, son épaule et son coude formant un angle droit. Il s’accroupit aussitôt, remuant la tête de gauche à droite comme s’il observait quelque chose. Magni l’imita (sa grosse tête dodelina avec moins de souplesse, et il n’avait d’ailleurs rien d’autre à observer que les postérieurs de Borr et d’Eydís).
Enfin le pisteur recula, puis appela un conciliabule d’un geste de la main.

— Les dieux sont avec nous, chuchota-t-il en dévoilant ses dents. Une vache semble refuser d’avancer davantage, figée dans la boue tel un chêne centenaire. Trois larrons s’époumonent à faire bouger l’animal, mais je soupçonne la présence d’autres complices à proximité. Voici le plan : Eydís, tu enlèves ton manteau et tu leur fais un numéro de charme pour les distraire. Pendant ce temps, je les contournerai et Magni s’occupera de…

Borr s’interrompit en avisant l’expression farouche sur le visage de l’intéressée. Manifestement, la jolie rousse n’adhérait pas au projet d’utiliser ses atouts physiques comme appât pour marauds aux dents gâtées et à l’haleine fétide.
Le guerrier tourna la tête vers son acolyte ventripotent, qui commença à enlever ton manteau.

— Non Magni, ça ne fonctionnera pas avec toi. Trop de bière, mon ami.

— Trop de graiffe, précisa le géant en saisissant d’une main velue un gros pli de son énorme bedaine.

Borr opina du chef en signe d’assentiment. Un large sourire était réapparu sur ses lèvres, qui disparut à nouveau au moment où Eydís intervint.


Jets de dés : un bovin retrouvé + un groupe de brigands

_________________
Berserksgangr I (vs loups) ✼

I waked the Einherjar,
bade valkyries rise up,
to strew the bench,
and scour the beakers,
wine to carry,
as for a king's coming,
here to me I expect
heroes' coming from the world,
certain great ones,
so glad is my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Eydís Forsberg
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1000-eydis-forsberg-the-poiso


Eydís Forsberg
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 290
SEPTIMS : 1151
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Laureline
FACECLAIM : Jessica Chastain ©Volga

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Qui voudrait d’un mariage sans dot ? Qui voudrait être avec elle avec cette traînée de cadavres qui l’entoure ? Il est d’autant plus difficile de s’attacher sincèrement à quelqu’un alors que le seul homme qu’Eydís aime est celui qu’elle haït le plus: Borr.
METIER : Herboriste, spécialiste en poisons, Cultivatrice de plantes médicinales et Archère
LOCALISATION : Skogen

INVENTAIRE : -

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Lun 19 Nov - 11:24



U
ll ? Douce archère aux yeux de louve ? Qu’était-il entrain de faire avec ces avantageux surnoms ? Ces compliments sonnaient un peu trop bien à ses oreilles. Eydís rougit d’agacement, du froid polaire ou parce qu’elle aimait bien ? Elle refoula cette dernière option, parce qu’elle était la plus probable.

« Et toi, tiens ta langue dans ta poche si tu ne veux pas la perdre durant ton sommeil » grommela-t-elle. A vrai dire, la fugace pensée de le faire taire d’une toute autre façon ne fit qu’aviver la coloration de ses joues et pour éviter tout commentaire, Eydís s’empressa de retirer son arc de son dos alors qu’ils reprenaient leur marche.

Une rapide marche. Il ne fallut pas longtemps avant que Borr les stoppe et s’accroupie derrière des buissons. Instantanément, Eydís fit de même suivit de Magni. Ils l’écoutèrent attentivement décrire la situation jusqu’à que Borr énonça son plan stupide. Eydís se retourna vers lui avec un regard foudroyant, retenant à peine son envie de le frapper. Il était sérieux en plus ! Elle ne jouerait pas les midinettes, parce qu’elle ne savait pas le faire et parce que c’était assurément vouer à l’échec. Elle ne comprenait pas que cette idée ait traversé son esprit. Il le faisait exprès pour la contrarier, elle ne voyait que ça. Ce n’était pas sérieux. C’était pourtant lui qui avait insisté pour qu’elle les accompagne sur cette mission divine et essentielle. Sauf qu’en les écoutant et en regardant maintenant Magni, elle commençait à fortement douter des intentions du pisteur. Néanmoins, Eydís devait bien admettre une chose en ce moment même : c’était que Magni était très drôle. Elle du se mordre la joue pour ne pas rire et ne pas esquisser le moindre sourire, tenant à conserver ce visage de glace. Il y avait franchement de quoi rire, mais ce n’était ni le moment ni le lieu pour cela. Pour la peine, Eydís détourna son attention des deux zigotos qui l’accompagnaient pour se concentrer sur la scène face à eux. Borr et elle pouvaient facilement se charger des trois brigands et de la vache. Le problème était qu’ils n’avaient aucune idée ni du nombre de complices aux alentours ni d’où ils étaient. Le mieux serait de pouvoir se charger de ceux visibles sans bruit pour ne pas alerter les autres. En espérant qu’ils n’aient pas de vue sur leurs compagnons. Ils pourraient tout aussi bien inspecter les alentours, mais ils devraient se diviser et perdraient trop de temps à son goût. Choisir ce petit risque lui paraissait être la meilleure solution.

Autre petit problème : le bovin avait beau être coincé dans la boue, s’il sentait le danger autour de lui, il y avait de fortes chances pour que la boue ne soit plus un obstacle et qu’il déguerpisse à vive allure, poussé par la peur. Eydís pouvait l’en empêcher en le visant d’une flèche tranquillisante, mais les brigands seraient alertés quoiqu’il arrive. Pour bien faire les choses, il faudrait tous les toucher en même temps. Pas évident et compliqué. Eydís pouvait envoyer tout au plus deux, voir trois flèches simultanément. Ses tirs seraient moins précis que si elle les enchaînait, mais plus lents. Deux seraient le plus sûr. Le bovin et le voyou le plus près. Borr devrait s’occuper des deux autres. Elle ne comptait pas Magni. Borr n’était pas mauvais au lancé d’haches, ça pouvait fonctionner. Il pouvait tout aussi bien s’approcher assez d’eux et surgir d’un coup, s’il était sûr d’être rapide. Peu importait a méthode, elle le laisserait faire et avait confiance en lui pour cela. Cependant, pouvaient-ils être synchro, discrets et précis ? Je pense qu’il va falloir abandonner le discret… Tant pis s’ils appelaient les renforts. Ils avaient conscience du risque et ne seraient pas pris par surprise. L’essentiel était de se préparer. Encore fallait-il être sérieux, car elle entendit ces deux acolytes gloussaient à nouveau comme des femmelettes.

« Cesser vos pitreries. » siffla-t-elle à voix basse, alors qu’elle attrapait discrètement deux flèches dans son carquois. Une à la pointe émoussée contenant le poison et l’autre aussi tranchante qu’une lame pour tuer ou blesser. « Ecoutez plutôt. Borr, peux-tu toucher ces deux-là à cette distance ou t’en approcher suffisamment ? »

Eydís enchaîna en leur expliquant son plan d’action. Succinctement. Ils n’avaient pas de temps à perdre à s’attarder sur les mots. Au plus simple et au plus direct pour éviter les malentendus.
 
***

Jet de dés: Eydís réussit ses deux flèches, elle touche le bovin avec sa flèche tranquillisante et blesse un brigand.
WILDBIRD

_________________


Of all the wild beasts of land or sea; the wildest is Woman.
Revenir en haut Aller en bas
Borr Egilsson
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1039-borr-egilsson-berserkr-a


Borr Egilsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 562
SEPTIMS : 1605
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Starcloud
FACECLAIM : Clive Standen (me + Winter Soldier ♥)

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Relation chaotique et ambivalente avec Eydís.
METIER : Protège Ofeigatt des menaces extérieures (fuyards, ours, loups, sangliers) qui pèsent sur les habitants, le bétail et les cultures. Guide et escorte des voyageurs à travers l’île rocheuse, dont il connaît mieux les sentiers escarpés que les ruelles de la ville. Possède une longue expérience des missions de reconnaissance qui préludent aux raids et autres expéditions.
LOCALISATION : Skogen

BERSERKR

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Lun 19 Nov - 22:01

Borr avait bien une idée de ce qui rendait Eydís si coincée, et la manière dont il pouvait pour la décoincer, mais le guerrier avisé choisit de taire sa formidable perspicacité.
Contrarier l’archère juste avant un combat présentait de fâcheux inconvénients, comme cette fois où elle lui avait malencontreusement tiré une flèche dans le derrière. Un incident qui aurait presque pu être drôle, sans les semaines passées à ne pouvoir s’assoir sans insulter la rousse et sa vilénie.

Borr opina de la tête au plan d’attaque, le cœur trépidant d’enthousiasme à l’approche de la confrontation.

— Magni, dit-il en posant une main sur l’épaule de son acolyte, reste auprès d’Eydís et repousse tout agresseur avec ta lance.

— Oui, fef ! réagit aussitôt le géant en agrippant une lance.

Borr lui fit signe de retourner l’arme dont la pointe se trouvait du mauvais côté, ce que Magni accomplit aussitôt. Pas futé, mais tellement dévoué et obéissant.

Eydís avait déjà décoché une première flèche qui toucha sans difficulté le corps massif de la vache rebelle, trop émoussée pour pénétrer son cuir en profondeur. L’animal têtu poussa un léger beuglement désapprobateur qui fit tourner la tête des trois scélérats.
Saisissant ce moment idéal pour attaquer, Borr s’élança en suivant des yeux un deuxième trait, lequel traversa le dos d’un homme mince pour ressortir de l’autre côté. La tête s’abaissa, comme pour vérifier la présence de cet objet impromptu, avant de basculer dans la boue.
Le pisteur lança une hachette sur un deuxième larron au moment où son visage oblong se retournait. Les genoux du brigand plièrent tandis qu’il posait une main tremblante sur le manche de l’arme enfoncée au creux de son épaule.
Sans interrompre sa course, Borr plongea sur le troisième complice aux cheveux gris, figé dans une posture de stupéfaction. Le guerrier-ours aperçut un reflet bestial dans les yeux clairs avant d’abattre une hache impitoyable sur la poitrine du vieil homme. Un craquement sinistre résonna, semblable à la carcasse d’un cochon qu’ouvre le fendoir du boucher.
Assis à califourchon sur sa victime, Borr saisit la gorge du moribond parcouru de spasmes afin de l’immobiliser. Il retira sa hachette ensanglantée du corps frémissant et la souleva en l’air, prêt à asséner le coup fatal.

— Frigg te refusera l’entrée du Valhalla pour ton offense, maraud !

Une flèche siffla à proximité de l’oreille de Borr, coupant quelques cheveux. Le projectile ne provenait pas de l’arrière, mais de la bute où il avait soupçonné la présence d’autres complices.


Jets de dés : attaques à la hache réussies (lancer + corps à corps)

_________________
Berserksgangr I (vs loups) ✼

I waked the Einherjar,
bade valkyries rise up,
to strew the bench,
and scour the beakers,
wine to carry,
as for a king's coming,
here to me I expect
heroes' coming from the world,
certain great ones,
so glad is my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Eydís Forsberg
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1000-eydis-forsberg-the-poiso


Eydís Forsberg
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 290
SEPTIMS : 1151
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Laureline
FACECLAIM : Jessica Chastain ©Volga

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Qui voudrait d’un mariage sans dot ? Qui voudrait être avec elle avec cette traînée de cadavres qui l’entoure ? Il est d’autant plus difficile de s’attacher sincèrement à quelqu’un alors que le seul homme qu’Eydís aime est celui qu’elle haït le plus: Borr.
METIER : Herboriste, spécialiste en poisons, Cultivatrice de plantes médicinales et Archère
LOCALISATION : Skogen

INVENTAIRE : -

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Ven 23 Nov - 17:50



T
out se déroula comme prévu. Sa première flèche toucha la vache tandis que la seconde s’empala dans le dos d’un des brigands en même temps que Borr s’élançait. Celui-ci ne leur poserait plus de problème, il s’écroula au sol et ne sembla pas se lever de si tôt. Ces deux comparses ne purent agir, ils furent tout aussi surpris que leur compagnon à terre et Borr était bien plus rapide que dans son souvenir. Eydís ne se priva pas du spectacle et n’en manqua pas une miette. Ils n’en avaient tués aucun, mais était-ce nécessaire ? Les dieux jugeront de leurs sorts, néanmoins il fallait rester prudent. Certains pouvaient se relever et ils n’hésiteraient pas alors à les achever. Eydís sortie de sa cachette avec Magni dans l’intention d’aller récupérer ses deux flèches. Elle allait d’ailleurs émettre l’éventualité d’achever les brigands lorsque son œil aiguisé avisa un peu tard une flèche filer à quelques millimètres du visage de Borr. Son cœur manqua un battement.

Ne laissant rien transparaître, elle laissa Magni rejoindre Borr tandis qu'Eydís inspecta du regard la bute d’où provenait la flèche ennemie. Elle décocha une troisième flèche lorsqu’elle aperçue ce qui semblait être de la fourrure derrière un sapin. Animal ou manteau de fourrure d’archer, il était bien chanceux, car sa flèche se planta dans le tronc d’arbre plutôt que dans la tête de l’archer. Désormais, elle était certaine qu’il s’agissait d’un humain qui était dissimulé derrière l’arbre et en voyant la flèche, il cavala pour trouver une autre cachette d’où il pourrait atteindre l’un d’entre eux.

« Il s’est échappé… »

Elle pourrait le poursuivre. La rousse était tentée, elle marchait déjà vers la bute laissant Borr et Magni avec la vache et les blessés. Pour autant Eydís ne poursuivit pas l’archer. Qui sait ce qui l’attendrait de l’autre côté. Elle ignorait combien ils étaient. Elle avait fait son tir dans le but de le tuer au mieux et au pire de l’effrayer pour qu’il s’éloigne, elle avait réussit la seconde, gagnant du temps pour eux.

Arrivée là où l’archer se trouvait, elle récupéra sa flèche et fouilla un peu le secteur à quelques mètres de distance. Pas d’éloignement et de risque inutile. Hormis les pas de l’individu, il n’y avait rien d’intéressant. Eydís retourna donc auprès des hommes, récupéra sa seconde flèche ainsi que la première en tapotant le dos de la vache, qui s’était affalée sur le sol gelé, pour la rassurer. Ce devait être étrange de ne plus sentir son corps.

« L’archer a prit la direction du nord » finit-elle par annoncée à Borr et Magni. Elle dédaigna quelques instants les brigands avant de reprendre la parole. « Il va revenir avec les renforts. On ferrait mieux de déguerpir avec cette vache. »  
 
***

Jet de dés: Rate sa cible, sa flèche atterrit sur le tronc d'arbre derrière lequel se cache l'archer.
WILDBIRD

_________________


Of all the wild beasts of land or sea; the wildest is Woman.
Revenir en haut Aller en bas
Borr Egilsson
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1039-borr-egilsson-berserkr-a


Borr Egilsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 562
SEPTIMS : 1605
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Starcloud
FACECLAIM : Clive Standen (me + Winter Soldier ♥)

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Relation chaotique et ambivalente avec Eydís.
METIER : Protège Ofeigatt des menaces extérieures (fuyards, ours, loups, sangliers) qui pèsent sur les habitants, le bétail et les cultures. Guide et escorte des voyageurs à travers l’île rocheuse, dont il connaît mieux les sentiers escarpés que les ruelles de la ville. Possède une longue expérience des missions de reconnaissance qui préludent aux raids et autres expéditions.
LOCALISATION : Skogen

BERSERKR

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Sam 24 Nov - 9:47

Borr ressentit une plaisante décharge de sensations fortes lorsque le trait manqua de traverser son crâne, mélange de stupéfaction, de peur, d’espoir et de joie. Périr l’arme à la main, n’était-ce pas le dénouement auquel il aspirait depuis toujours ?
Le guerrier-ours espérait néanmoins un dernier combat plus… épique. Une bataille dont la clameur résonnerait jusqu’aux portes dorées de l’Asgard, un champ de cadavres bardés d’acier au-dessus duquel s’activerait une armée de valkyries.
Une misérable escarmouche avec un groupe de brigands suffirait à le conduire au Valhalla, mais c’était là une fin décevante après la vie tumultueuse qu’il avait menée.
Borr estima que les dieux partageaient son avis, et qu’ils avaient employé leur magie mystérieuse pour dévier le projectile mortel.

Ainsi, quand Eydís le rejoignit pour lui faire part de son échec, Borr ne fut guère surpris.

— Les dieux sont avec moi et attendent que je leur fasse honneur, murmura-t-il.

Ses pupilles dilatées observaient l’horizon mystique d’un monde éloigné de Midgard. Un sourire carnassier déforma ses lèvres.

Toujours à califourchon sur sa proie, le pisteur abattit sa hachette sur le crâne du vieil homme. Un coup puissant, sans fioriture, comme s’il fendait une buche. Du liquide vermeil éclaboussa le pisteur, qu’il ne prit guère la peine de nettoyer.

— Au nord, dis-tu ?

Borr se releva, puis lança son arme maculée de sang sur le scélérat qui gémissait dans la boue, celui que l’archère avait transpercé d’un trait précis. La hachette fit deux tours sur elle-même avant que le tranchant ne s’enfonçât dans la poitrine du moribond. L’homme maigre fut parcouru de spasmes, puis cessa de s’agiter. Un ultime jet de vapeur sortit de ses lèvres entrouvertes pour se perdre dans le froid silence de la forêt.

— Magni, ma hache, ordonna calmement Borr.

L’acolyte détacha une imposante hache de guerre de son barda, dont le guerrier se saisit aussitôt.

— Enroule une corde autour du cou de la vache et occupe-t’en.

Magni opina de la tête et s’affaira pendant que Borr récupérait ses armes, en essuyait les lames sur la veste de sa victime avant de les rattacher à son baudrier.

Il se dirigea ensuite vers le troisième blessé au visage oblong. L’homme haletait, assis sur les genoux, le visage dressé vers le ciel comme s’il attendait la venue des valkyries. Une large trace rougeâtre tachait ses vêtements à l’endroit où la hachette de Borr s’était fichée.

— Tu es bien cruelle de laisser ces vauriens se faire dévorer par les loups, dit-il à Eydís sans la regarder.

D’un coup sec, le guerrier trancha la tête du moribond qui roula sur le sol gelé.

— Les voici sur le chemin de Helheim, et je me ferai une joie d’occire à nouveau leur carcasse puante le jour du Ragnarok. Ne suggère plus jamais de fuir devant un ennemi qui m’a provoqué, femme, ou tu subiras le même sort.

La voix de Borr était devenue tranchante comme le fer de sa hache. Son cœur battait puissamment dans sa poitrine, impatient de déchaîner sa fureur sur le prochain adversaire qui manifesterait sa présence.
L’odeur du sang avait éveillé l’esprit de l’ours qui sommeillait en lui.
La violence soudaine du combat avait entrouvert la porte aux barreaux d’acier qui retenait prisonnier le berserkr.
Borr était encore loin, très loin de céder le contrôle à cette part sauvage de lui-même, plus dévastatrice que la tempête. Mais il ressentait d’ores et déjà son vibrant appel. La tentation de s’abandonner à cette féroce pulsion comme on s’abandonne à la jouissance de l’amour. L’envie de déverser enfin sa hargne sur son ancienne amante, la meurtrière de sa sœur.
Il jeta un regard noir à Eydís.

— Je vais au nord en finir avec ces traine-potences.


Jets de dés : lancer de hache réussi

_________________
Berserksgangr I (vs loups) ✼

I waked the Einherjar,
bade valkyries rise up,
to strew the bench,
and scour the beakers,
wine to carry,
as for a king's coming,
here to me I expect
heroes' coming from the world,
certain great ones,
so glad is my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Eydís Forsberg
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1000-eydis-forsberg-the-poiso


Eydís Forsberg
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 290
SEPTIMS : 1151
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Laureline
FACECLAIM : Jessica Chastain ©Volga

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Qui voudrait d’un mariage sans dot ? Qui voudrait être avec elle avec cette traînée de cadavres qui l’entoure ? Il est d’autant plus difficile de s’attacher sincèrement à quelqu’un alors que le seul homme qu’Eydís aime est celui qu’elle haït le plus: Borr.
METIER : Herboriste, spécialiste en poisons, Cultivatrice de plantes médicinales et Archère
LOCALISATION : Skogen

INVENTAIRE : -

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Sam 24 Nov - 12:23



S
ilencieuse et à l’écoute, Eydís observa les deux hommes à l’œuvre sans broncher. Totalement indifférente au sort des bandits et au sang versé, Eydís en profita même pour ranger ses flèches dans son carquois ainsi que son arc sur le dos. Elle avait tellement vu de cadavres et de souffrance depuis des années et très tôt qu’elle en était aujourd’hui insensible. Alors qu’on la trouve froide ou cruelle, cela lui était bien égal. C’était la dure réalité. La vie n’était pas tendre et chacun survivait à sa façon. Elle eu cependant une pensée, non pas pour ces vauriens, mais pour les loups. Borr avait bien fait d’abattre les bandits. Ces pauvres bêtes méritaient mieux en guise de repas que ces pourritures.

— Les voici sur le chemin de Helheim, et je me ferai une joie d’occire à nouveau leur carcasse puante le jour du Ragnarok. Ne suggère plus jamais de fuir devant un ennemi qui m’a provoqué, femme, ou tu subiras le même sort.

Quoi ?! Eydís lui jeta un regard incrédule qui s’enflamma à la fin de sa phrase. Un flot d’insultes traversa son esprit. Cet imbécile n’avait rien compris. Elle ne fuyait pas ! Elle optait pour une autre solution, car ils n’étaient pas seuls. Il y avait Magni et le bovin. Ce dernier dans l’état dans lequel il était, il n’allait pas marcher normalement. Il allait les ralentir, être encombrant. Il fallait donc garder un œil sur l’animal. Croyait-il pouvoir pourchasser cet archer sans mal ? S’il n’y avait pas qu’un archer, mais plusieurs ? N’importe quelle arme blanche suffirait à tuer l’animal. Une denrée sans importance pour ces vauriens, mais essentiel pour eux. Et foncer tout droit vers le danger n’était pas synonyme de protection. Du moins, ce n’était pas ainsi qu’elle protégeait. D’autant plus qu’ils n’avaient aucun renseignements, ils pouvaient être une dizaine à les attendre et mieux valait être préparés. Ce qui n’était clairement pas le cas avec deux handicaps sous les bras. Mais non, il n’y songeait pas un instant ou ne s’en préoccupait pas, trop impatient de croiser de nouveau le fer. Au lieu de ça, il s’en prenait à elle. Définitivement énervée, sans crier gare, Eydís poussa Borr pour qu’il dégage de son chemin et parce que l’envie de le frapper réellement commençait à fortement la démanger.

« Sombre abruti! Égoïste arrogant ! Ta tête est-elle si creuse pour foncer tête baissée dans la gueule de Fenrir?! Si tu péris de l'autre côté ne t'attends pas à que les portes du Valhalla s'ouvrent devant toi. Pas après un si pitoyable, petit et stupide combat. Tu pourras dire adieu au valeureux et honorable guerrier. Je ne fuis pas le combat, je réfléchis. Je ne cherche pas à redorer mon orgueil. La mission première n'était-elle pas de ramener les vaches de Frigg saines et sauves? Tu l'as vite oublié ! Elle est belle la fidélité envers les dieux. L'appel du sang facile est décidément bien plus forte... Tss, dégage de ma vue ! »

Pour la deuxième fois, Eydís le poussa et lui tourna le dos, irritée par son comportement. Qu’il fasse ce qu’il voulait. Elle en avait terminé. Pourquoi avait-elle accepté de se joindre à lui déjà ? C’était elle l’idiote. Idiote pour avoir accepté. D’un pas ferme, Eydís passa devant Magni, lui arracha des mains la corde qu’il venait d’attacher au cou de la vache et lui chuchota quelques mots que seul le leysingi pouvait entendre ; seul témoin du véritable caractère qu’elle avait en réalité envers lui.

« Ton maître est plus têtu qu’une mule et aussi bête que ses pieds. Reste avec lui. Empêche-le de faire une erreur. Je me débrouillerai toute seule, ne t’en fais pas. » La corde enroulée autour de son poignet, Eydís entraîna la vache derrière elle et ne plia pas face au regard de Magni. Puis, pour que Borr ne se doute de rien, elle enchaîna : « Puisque l'abruti de service estime dorénavant que les autres vaches et Frigg n'ont plus de valeur, je vais m’en occuper avant que les traces disparaissent. Si tu ne l’as pas remarqué le froid s'est intensifié. La neige ne va pas tarder. »

C’était son dernier avertissement Ces derniers mots avant de rebrousser chemin en compagnie de la vache sacrée, sans se retourner.
WILDBIRD

_________________


Of all the wild beasts of land or sea; the wildest is Woman.
Revenir en haut Aller en bas
Borr Egilsson
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1039-borr-egilsson-berserkr-a


Borr Egilsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 562
SEPTIMS : 1605
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Starcloud
FACECLAIM : Clive Standen (me + Winter Soldier ♥)

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Relation chaotique et ambivalente avec Eydís.
METIER : Protège Ofeigatt des menaces extérieures (fuyards, ours, loups, sangliers) qui pèsent sur les habitants, le bétail et les cultures. Guide et escorte des voyageurs à travers l’île rocheuse, dont il connaît mieux les sentiers escarpés que les ruelles de la ville. Possède une longue expérience des missions de reconnaissance qui préludent aux raids et autres expéditions.
LOCALISATION : Skogen

BERSERKR

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Sam 24 Nov - 15:56

La tension entre le pisteur et l’herboriste franchit un palier supplémentaire lorsque celle-ci répandit son fiel, aigre comme une liqueur mal conservée. Les mains de Borr se nouèrent avec une fermeté accrue sur le long manche de sa terrible hache, dont le tranchant dégoulinait encore du sang versé.
Il y eut un silence oppressant durant lequel Borr hésita. Non pas à se rallier à l’opinion d’Eydís, mais à lui trancher sa langue perfide en attendant l’heure propice d’abattre sa hache sur son cou menu.
Entre les deux amis d’enfance les rares moments d’entente finissaient toujours par dégénérer. Toujours.

— Tu n’es pas une guerrière, tu ne comprends pas ces choses-là. Tu ne les comprendras jamais. (Borr désigna le cadavre décapité.) Ta place est aux côtés de ces charognes, non dans la grande halle d’Odin. Le Père de toutes choses a fait de moi ce que je suis et me mets à l’épreuve. C’est à lui que je suis fidèle, non à tes jérémiades que tu veux faire passer pour la sagesse.

Borr cracha aux pieds de l’herboriste pour lui signifier son mépris, puis se mit à gravir la butte d’un pas résolu.
Il marqua un temps d’arrêt puis regarda au-dessus de son épaule lorsqu’elle s’adressa à Magni, la corde de l’animal entre les mains.

Désemparé, l’esprit confus, le géant clignait désespérément des yeux en cherchant de l’aide sur la conduite à tenir. Il avait reçu l’ordre de s’occuper de la vache et refuserait que quiconque lui dérobe. Eydís y compris. Nul ne pouvait contraindre l’ancien thraell à désobéir ; il en allait ainsi depuis que le père de Borr l’avait pris sous son aile.
Borr donna son assentiment d’un imperceptible signe de tête, dur comme la stéatite qui servait à aiguiser les lames. Puis il répliqua à l’herboriste qui surestimait ses capacités de traqueuse – la piste qu’ils avaient ignorée plus tôt était beaucoup plus difficile à suivre. Tu m’entendras rire jusqu’à Helheim si tu croises un danger mortel sans ma protection.

— Je retrouverai les deux autres vaches avant toi, et tu passeras le reste de vetr dans ta minable chaumière, emmitouflée sous une couverture nauséabonde de honte. Magni ! Contourne la butte et protège-toi au mieux derrière les arbres. On va piéger ce chien.

Ou ces chiens.
Depuis qu’ils suivaient la trace des brigands, Borr avait évalué la taille du groupe entre quatre et six individus. L’archer qui s’était enfui était le quatrième. Et après la scène – le massacre – dont il avait été témoin, ses genoux devaient s’entrechoquer comme ceux d’un puceau à son premier raid.
Ignorant Eydís, le guerrier entreprit une progression rapide vers le sommet du monticule terreux en s’efforçant de se protéger derrière la végétation éparse. Tous ses sens étaient à l’affût, son esprit focalisé sur l’affrontement à venir. Il soufflait mais sentait de nouvelles forces affluer à chaque foulée.

Soudain, une silhouette se détacha du tronc d’un frêne et la corde d’un arc claqua.
Le guerrier expérimenté anticipa la trajectoire du projectile ; son buste pivota sans ralentir la cadence effrénée de ses jambes. Le trait manqua son épaule gauche d’une coudée et disparut dans la brume sous l’œil abasourdi du tireur.

— Odin ! rugit Borr en fondant sur sa proie.

Stimulé par ses succès répétés, le guerrier avala les derniers mètres à la vitesse d’un loup. Il témoigna d’une semblable voracité en plongeant sa lourde hache à la racine du cou de l’archer tétanisé. Le fer s’enfonça jusqu’au milieu du pectoral, faisant jaillir un bouillon rouge de l’épais sillon.
À quelques mètres de là, un bruissement attira l’attention du guerrier-ours aux yeux hagards.
Deux hommes s’étaient redressés parmi les fougères. Un jeune qui tenait mollement une hachette semblable à celles que Borr portait à la ceinture, un vieux aux cheveux d’argent qui pointait vers le guerrier un bâton trop mal taillé pour mériter la désignation de lance. Tous deux affichaient le même regard terrorisé, incapable de se détacher de leur compagnon ouvert en deux, en équilibre précaire alors que côté gauche et côté droit voulaient chuter séparément.


Jets de dés : esquive réussie.

_________________
Berserksgangr I (vs loups) ✼

I waked the Einherjar,
bade valkyries rise up,
to strew the bench,
and scour the beakers,
wine to carry,
as for a king's coming,
here to me I expect
heroes' coming from the world,
certain great ones,
so glad is my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Eydís Forsberg
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1000-eydis-forsberg-the-poiso


Eydís Forsberg
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 290
SEPTIMS : 1151
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Laureline
FACECLAIM : Jessica Chastain ©Volga

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Qui voudrait d’un mariage sans dot ? Qui voudrait être avec elle avec cette traînée de cadavres qui l’entoure ? Il est d’autant plus difficile de s’attacher sincèrement à quelqu’un alors que le seul homme qu’Eydís aime est celui qu’elle haït le plus: Borr.
METIER : Herboriste, spécialiste en poisons, Cultivatrice de plantes médicinales et Archère
LOCALISATION : Skogen

INVENTAIRE : -

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Dim 2 Déc - 11:38



Q
u’il y aille ! Eydís ne prêtait déjà plus attention ni à Borr ni à Magni. La corde de la vache au poignet, elle rebroussa chemin. Elle n’eut aucun mal à retrouver le croisement où les empruntes s’étaient divisées. Cependant, Eydís n’eut pas le loisir de se concentrer dessus, puisque l’agitation soudain de la vache l’interpella. Elle piétinait sur place, cherchant à s’échapper, à partir en courant. Elle releva la tête, surplomba l’horizon d’un regard attentif jusqu’à croiser un regard jaune perçant entre les fourrés. Un bien beau et sauvage loup noir apparu.

Il devait trouver la vache bien appétissante. Il semblait être seul. Cela pouvait arriver qu’un loup chasse seul lorsqu’il s’agissait de petit gibier. La vache et elle devait l’être pour lui, pensa-t-elle en récupérant lentement arc et flèche sur son dos sans quitter des yeux le loup rodant autour d’elle. Eydís prit le temps de tendre son arc, de se concentrer pour viser, mais à l’instant où le loup montra ses crocs, la vache effrayée s’agita et bouscula Eydís qui manqua son tir. La trajectoire de la flèche modifiée, elle atterrit aux pieds du loup. Ce dernier brisa alors la flèche à coup de crocs en signe de supériorité probablement. Quelle plaie celle-là ! Alors qu’il aiguisait ses crocs et qu’il exécutait une énième ronde autour d’eux, Eydís noua la corde à un tronc d’arbre tout en essayant de calmer le bovin et de garder un œil sur le loup. Difficile de la calmer, surtout lorsqu’un hurlement retenti.

Il appelle sa meute…

Ses mains enfin libres, Eydís reprit une flèche, s’interposant entre la vache et le loup. Il appelait sa meute, pourtant il était trop impatient pour les attendre. Eydís avait fréquenté et vu trop de fois son père chasser et elle-même le faire pour ne pas reconnaître le comportement animalier et de toujours s’en méfier. Elle avait déjà attrapé une nouvelle flèche tandis que le carnassier essayait à plusieurs reprises de briser sa défense pour atteindre sa nourriture jusqu’à qu’il y aille franchement. Face au loup, avec une froide maîtrise et une rapidité déconcertante, Eydís décocha sa seconde flèche qui s’enfonça entre les yeux du loup, le tuant sur le coup. Elle venait de trouver leur déjeuner. L’inconvénient, c’était que la meute n’allait pas tarder à arriver. Une perte de viande considérable, mais Eydís ne pouvait malheureusement pas se permettre de rapporter le cadavre avec elle. L’odeur de sang était bien trop forte, ils allaient être une cible facilement repérable tant pour la meute que pour d’autres prédateurs. Seule, elle ne pourrait s’en sortir indemne, encore moins avec un fardeau à ses côtés. Cette vache l’avait déjà handicapé contre un seul loup, alors à plusieurs… Sans réfléchir plus longtemps, Eydís récupéra sa flèche, la nettoya, détacha la corde et quitta le sentier en compagnie du présent de Frigg qui commençait à lui taper sur le système.

Pour le moment, le plus important était de mettre le plus de distance possible. Alors Eydís s’enfonça dans la forêt sans se rendre compte qu’elle venait d’emprunter le chemin difficile que Borr avait identifié tantôt. Elle cherchait uniquement à rejoindre une clairière pas très loin d’ici. Ainsi, elle pourrait voir de loin tout ennemi en approche malgré qu’ils ne seront plus dissimulés par les arbres. Mais elle n’avait ni le temps de créer des pièges ni la possibilité de se réfugier en hauteur. M’enfin, encore fallait-il réussir à rejoindre cette zone à temps, car des hurlements résonnaient déjà dans toute cette partie de la forêt.
 
***

Jet de dés Compétence: Rate sa cible.

Jet de dés Messager de Freyr: le nombre de loup dans la meute est de 7.

WILDBIRD

_________________


Of all the wild beasts of land or sea; the wildest is Woman.
Revenir en haut Aller en bas
Borr Egilsson
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1039-borr-egilsson-berserkr-a


Borr Egilsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 562
SEPTIMS : 1605
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Starcloud
FACECLAIM : Clive Standen (me + Winter Soldier ♥)

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Relation chaotique et ambivalente avec Eydís.
METIER : Protège Ofeigatt des menaces extérieures (fuyards, ours, loups, sangliers) qui pèsent sur les habitants, le bétail et les cultures. Guide et escorte des voyageurs à travers l’île rocheuse, dont il connaît mieux les sentiers escarpés que les ruelles de la ville. Possède une longue expérience des missions de reconnaissance qui préludent aux raids et autres expéditions.
LOCALISATION : Skogen

BERSERKR

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Lun 3 Déc - 19:45

Borr ne songeait plus à épargner ses adversaires, aussi insignifiants fussent-ils. On ne lui avait guère inculqué la clémence et dans le feu de l’action, le guerrier se sentait investi – à tort ou à raison – d’un devoir sacré envers les dieux offensés.
Il siffla un trille rapide, signal que Magni reconnaîtrait comme un appel à le rejoindre. Borr ne voulait pas que les deux marauds s’échappassent et la carrure gargantuesque de son acolyte faisait souvent l’effet d’un mur infranchissable.

Sans attendre une seconde de plus, Borr bondit en direction de ses adversaires horrifiés. Il glissa les mains à l’extrémité du manche de sa lourde hache et lui fit décrire un large mouvement latéral. Le fer trancha impitoyablement l’abdomen du plus jeune, qui porta aussitôt un regard médusé sur les matières visqueuses coulant hors de la profonde entaille. Il poussa un cri de terreur, lâcha son arme et tenta de contenir l’hémorragie de ses deux mains.
Cheveux argentés esquiva l’attaque d’un rapide pas en arrière, un réflexe de survie plus qu’un mouvement habilement exécuté. Borr comprit qu’il avait affaire à un vétéran des raids en terre étrangère, mais il fut emporté dans son élan par la masse prodigieuse de sa hache de guerre. L’ancien combattant en profita pour plonger son bâton grossièrement taillé dans le flanc du guerrier-ours, réussissant à l’enfoncer de la longueur d’une phalange.
Borr poussa un grognement de douleur, sensible au feu cuisant qui le consumait de l’intérieur. Il jeta sa hache à terre, saisit d’une main le bâton que son adversaire tentait de pousser plus profond, puis s’empara d’une hachette fixée à son baudrier de l’autre. D’un geste rapide et précis, il planta le tranchant de l’arme au milieu de la chevelure grise. Celle-ci se macula d’une teinte vermeille alors qu’un geyser rouge et poisseux jaillissait de son crâne. Le vieil homme chuta sur la terre meuble, entraînant Borr avec lui.

Tout en serrant les dents, le guerrier retira précautionneusement la pointe meurtrière, concentré sur les réactions de son corps. Odin soit loué, cette blessure cicatrisera vite. Le corps couturé de Borr représentait à lui seul un champ de bataille. Il avait acquis assez d’expérience sur les estocades pour savoir qu’il aurait besoin de soins dans un délai proche. Cela attendra la fin de cette mission. La seule personne capable de panser sa plaie venait de le quitter et il ne s’attendait pas à la revoir de sitôt. Peut-être même jamais, si les dieux guidaient Eydís vers une mauvaise rencontre et le débarrassaient enfin de cette source de tracas incessants.

Borr s’aida du bâton pour se remettre debout, puis entendit des bruits de pas pesants approcher de sa position. Peu après, des bruissements de végétation qu’on pénètre sans précaution laissèrent place à la carrure imposante de Magni, laquelle tenait le jeune homme blessé au ventre par le collet.

— Qu’est-fe que j’en fais, fef ?

D’un coup sec, Borr planta l’épieu rudimentaire dans la gueule ouverte qui réclamait pitié.

— Sa dépouille nourrira les loups. Prends celui-ci, ordonna-t-il en désignant feu cheveux argentés, sans son grand âge ce guerrier aurait pu me vaincre et il mérite une digne sépulture.


Comme en écho à ses paroles, le hurlement d’un loup déchira le silence de la forêt en direction de l’ouest, là où se dirigeaient les empreintes mal dessinées des bovins disparus.

— Ne perdons pas de temps, mon ami, les deux autres vaches du bólt sont peut-être en danger.

Magni hissa le frêle cadavre du vieil homme sur ses épaules, dont le poids ralentirait à peine sa marche.
Borr ramassa ses armes, les essuya rapidement, puis s’élança en direction de la seconde piste, là où l’animal sauvage venait de hurler.
Sa blessure sur le flanc gauche continuait de saigner faiblement.


Jets de dés : une attaque réussie, une ratée (critique). Une plaie qu’il faudra soigner

_________________
Berserksgangr I (vs loups) ✼

I waked the Einherjar,
bade valkyries rise up,
to strew the bench,
and scour the beakers,
wine to carry,
as for a king's coming,
here to me I expect
heroes' coming from the world,
certain great ones,
so glad is my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Eydís Forsberg
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1000-eydis-forsberg-the-poiso


Eydís Forsberg
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 290
SEPTIMS : 1151
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Laureline
FACECLAIM : Jessica Chastain ©Volga

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Qui voudrait d’un mariage sans dot ? Qui voudrait être avec elle avec cette traînée de cadavres qui l’entoure ? Il est d’autant plus difficile de s’attacher sincèrement à quelqu’un alors que le seul homme qu’Eydís aime est celui qu’elle haït le plus: Borr.
METIER : Herboriste, spécialiste en poisons, Cultivatrice de plantes médicinales et Archère
LOCALISATION : Skogen

INVENTAIRE : -

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Mar 4 Déc - 10:48



T
rop lent, trop lent, trop lent !
Elles étaient beaucoup trop lentes. Décidément le tranquillisant injecté faisait trop bien son travail. Les hurlements des loups étaient de plus en plus rapprochés. Il était trop tard pour rejoindre la clairière. Les dieux ne lui laissaient plus qu’une seule issue possible. Au beau milieu de la forêt dense, Eydís arrêta leur course effrénée pour attacher fermement le bovin à un tronc d’arbre comme elle l’avait fait plus tôt et se positionna devant. Un dos à dos aurait été parfait, mais elle avait volontairement quitté son binôme. Est-ce que les dieux lui faisaient payer ce choix ? Eydís n'avait pas fauté. Préféraient-ils qu’elle combatte ici ou plutôt qu'à la clairière? Qu’est-ce que ça changeait ? C’était juste une question de meilleure visibilité pour elle. Le destin s’ennuyait-il à ce point pour lui lancer cet audacieux défi ? Peu importait la vraie raison, Eydís n’avait plus le choix que de réagir et si elle souhaitait que cette vache survivre, le combat se ferrait ici.

Soudain, à travers les feuillages, Eydís repéra trois prédateurs. Elle se doutait bien qu’ils devaient être plus. Soit elle ne les voyait pas, soit ils n’étaient pas encore là. Les trois loups sortirent de leur cachette : deux loups blancs et un noir. D’un geste ferme, Eydís décocha une première flèche sur le noir qui débutait sa ronde. Elle ne le laissa pas faire et le tua en visant le cou. Les deux autres reculèrent, beaucoup plus méfiants et vigilants. Gagner du temps n’allait pas à être à son avantage, elle était persuadée qu’ils n’étaient pas tous seuls. Ils étaient trop peu pour être une meute et les hurlements n’avaient pas cessés alors elle n’attendit pas longtemps avant de décocher une seconde flèche. Cette fois-ci, elle blessa l’un des loups à la patte arrière gauche. Handicapant, mais pas définitif. Quel dommage qu’elle n’ait pas emporté quelques flèches empoisonnées avec elle. Les seules qu’elle avait étaient les flèches tranquillisantes, émoussées et réservées aux vaches sacrées volées. Néanmoins, si elle se retrouvait à court de munition à un moment donné, Eydís n’hésiterait pas à les utiliser même si elles seraient moins efficaces.

Pour le moment, elle n’en était pas là. Eydís prit une troisième flèche pour éliminer le dernier loup. Alors qu’Eydís se concentrait, du coin de l’œil, elle remarqua du mouvement sur les côtés. Les renforts arrivaient. Pourquoi devait-elle toujours avoir raison lorsqu’il s’agissait des autres ? Elle devait tenir compte des nouveaux venus. Changeant de tactique, au lieu de viser le loup, elle visa devant lui, anticipant les pas de l’animal pour stopper son avancée, lui permettant ainsi de se retourner et de bander son arc pour une quatrième flèche en direction d’un loup gris qui s’apprêtait à bondir sur l’arrière du bovin apeuré. Le loup ne prit pas le risque et préféra reculer. Elle ne tira pas, son arc toujours sous tension. Ils s’observaient et, clairement, le désavantage était flagrant. Ils étaient tous visibles, les encerclant le bovin et elle. Maintenant, elle comptait six loups. Dont celui qu’elle venait de blesser. Il en restait tout de même cinq en excellente santé avec des crocs acérés qui n’attendaient plus que le bon moment pour leur sauter dessus. Peut-être qu’Eydís pourrait s’en sortir, mais ni indemne ni avec le bovin vivant. Pour autant, son arc ne baissa pas d’un pouce prête à décocher sa flèche à la première attaque.
 
***

Jet de dés: 1ère flèche ~ réussite critique = 1 loup tué
2ème flèche ~ réussite = 1 loup blessé
3ème flèche ~ échec critique = rate cible, encerclement risque blessure.

Rappel: 7 loups au total. 1 tué, 1 blessé, 5 en bonne santé.

WILDBIRD

_________________


Of all the wild beasts of land or sea; the wildest is Woman.
Revenir en haut Aller en bas
Borr Egilsson
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1039-borr-egilsson-berserkr-a


Borr Egilsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 562
SEPTIMS : 1605
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Starcloud
FACECLAIM : Clive Standen (me + Winter Soldier ♥)

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Relation chaotique et ambivalente avec Eydís.
METIER : Protège Ofeigatt des menaces extérieures (fuyards, ours, loups, sangliers) qui pèsent sur les habitants, le bétail et les cultures. Guide et escorte des voyageurs à travers l’île rocheuse, dont il connaît mieux les sentiers escarpés que les ruelles de la ville. Possède une longue expérience des missions de reconnaissance qui préludent aux raids et autres expéditions.
LOCALISATION : Skogen

BERSERKR

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Mer 5 Déc - 21:52

Borr et Magni suivirent la piste encore fraîche dans un calme inquiétant, comme si chaque habitant de la forêt s’était retiré dans son abri au hurlement de la meute.
Le pisteur avait un mauvais pressentiment qui le poussait à hâter le pas, malgré sa blessure et la difficulté de son compagnon bedonnant à suivre le rythme effréné.
Il accéléra encore lorsque ses oreilles expertes entendirent des jappements à travers la sylve aux mille légendes, signe qu’une lutte à mort s’était engagé contre les loups.

— Eydís… murmura-t-il dans l’air glacial.

Borr ne réfléchissait plus. Son cœur battait plus vite que ne l’exigeait l’effort, son instinct guidait ses jambes agiles et musclées vers celle qui lui resterait liée jusqu’à la mort, malgré ou à cause de la haine qu’il lui portait.
Bientôt il arriva en vue du lieu de l’affrontement, à deux jets de pierre de la clairière où Borr et Eydís avaient maintes fois folâtré durant leur jeunesse fougueuse et innocente. C’était avant que…

Chacun de ses sens tendus comme la corde d’un arc, le guerrier évalua rapidement la situation. Son regard acéré de chasseur dénombra cinq loups, plus un sixième avec une flèche dans la patte arrière, à présent inoffensif. Il identifia sans difficulté le mâle dominant, situé au centre de la meute. Une bête massive à la fourrure blanche comme les pentes neigeuses du mont Bertha.

Borr jeta un regard derrière son épaule, pressant son acolyte de le rejoindre au pas de course. Il ramassa une petite pierre qui gisait à ses pieds.

— Dépose ton fardeau et va retrouver Eydís. Emmène-la hors de ma vue. Protège-la. Je vais attirer les loups dans la clairière et libérer l’Ours.

Le leysingi comprit sans ambages la signification et l’implication des ordres laconiques de son ancien maître. Il opina de la tête, l’air grave à l’exception du côté meurtri de son visage, figé dans un immuable rictus grimaçant.
Le corps du vieil homme au crâne fendu fut installé contre un orme à l’écorce rugueuse. Magni jeta une dernière œillade à Borr avant de contourner la meute du côté opposé de la clairière. Armé d’une lance qu’il tenait avec gaucherie, il entreprit de rejoindre l’archère en difficulté sans attirer l’attention.

Borr poussa un cri sauvage, lança la pierre sur le mâle dominant qui esquiva le projectile d’un bond agile, fermement campé sur ses pattes. Le guerrier s’élança avec célérité vers l’orée de la forêt, vociférant des imprécations de menace à chaque enjambée. Il avait glissé deux doigts à l’intérieur de sa blessure, recherchant fébrilement un nerf capable de lui faire ressentir une grande douleur.

— Maudite malédiction ! C’est au moment où j’ai le plus besoin de l’Ours qu’il se terre dans sa grotte !

Les loups hésitèrent quelques instants, partagés entre la carcasse appétissante d’un bovidé et cette proie mobile, bruyante et agressive, qui exhalait une odeur de sang. La vache était malheureusement protégée par une humaine qui avait déjà abattu l’un des leurs et blessé un autre, à présent rejointe par un géant armé d’une lance.
Leur intelligence et leur instinct de prédateur les poussaient à suivre l’humain blessé, seul et vulnérable, qui les provoquait sur leur territoire séculaire.
Menés par l’impressionnant alpha de la meute, les cinq canidés valides prirent donc Borr en chasse, suivis par l’animal blessé qui avançait en glapissant.

— Fite ! beugla Magni en approchant d’Eydís. Borr a dit aller loin ! Ourf fa arrifé ! Fi Eydíf refte, Eydíf fa fe faire tuer !

Le géant essoufflé regarda d’un air interrogateur la vache qui s’agitait de plus en plus, forçant sur sa corde pour se libérer. Borr n’avait donné aucune instruction à son sujet.
L’animal se figea d’effroi quand un terrible hurlement déchira l’atmosphère sur plusieurs lieux à la ronde. Le fracas d’un homme qui n’était plus humain, d’une bête qui n’avait jamais foulé cette terre.


Jet de dés : Borr réussit à entrer en berserksgangr

_________________
Berserksgangr I (vs loups) ✼

I waked the Einherjar,
bade valkyries rise up,
to strew the bench,
and scour the beakers,
wine to carry,
as for a king's coming,
here to me I expect
heroes' coming from the world,
certain great ones,
so glad is my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Eydís Forsberg
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1000-eydis-forsberg-the-poiso


Eydís Forsberg
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 290
SEPTIMS : 1151
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Laureline
FACECLAIM : Jessica Chastain ©Volga

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Qui voudrait d’un mariage sans dot ? Qui voudrait être avec elle avec cette traînée de cadavres qui l’entoure ? Il est d’autant plus difficile de s’attacher sincèrement à quelqu’un alors que le seul homme qu’Eydís aime est celui qu’elle haït le plus: Borr.
METIER : Herboriste, spécialiste en poisons, Cultivatrice de plantes médicinales et Archère
LOCALISATION : Skogen

INVENTAIRE : -

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Sam 15 Déc - 12:30



C
oncentrée à ne pas quitter des yeux les loups qu’elle menaçait de son arme, Eydís ne remarqua pas la présence de ses propres renforts. Ce fut un cri accompagné d’un jet de pierre qui révéla leur présence. Sans même qu’elle n’ait eu le temps de réagir, Borr débarqua de nulle part et s’élança en direction de la clairière, attirant ainsi l’attention des loups. Ces derniers ne savaient plus vers quel saint se vouer. Magni en profita pour la rejoindre. Eydís lui jeta à peine un coup d’œil, son regard s’attardant désormais sur la silhouette de Borr s’éloignant d’eux. Elle connaissait trop bien sa démarche, son corps et son attitude pour ne pas se rendre compte, même de loin, qu’il était blessé. Où, quelle blessure et son importance, elle ne pouvait le deviner, mais une chose était sûre : elle ne pouvait pas le laisser seul face à six loups. En effet, les canidés finirent par le choisir.

Abaissant son arme, Eydís s’apprêta à les poursuivre, laissant la vache sous bonne garde, sauf que cette bonne garde la retint. Magni lui révéla alors le plan de Borr et par conséquent la raison pour laquelle il partait seul. Comme pour confirmer ces dires, un terrible cri déchira la forêt. Sidérée sur place, un mélange de mauvais souvenirs et multiples sentiments s’emparèrent de l’archère. Combien de chance y avait-il pour qu’elle survive une deuxième fois ? Comment pouvait-il faire appel à l’Ours après tout ce qu’il avait déjà engendré ? Il n’avait pas à prendre un risque aussi grand, surtout dans son état. Il n’allait qu’empirer les choses. L’inquiétude se mêla à son conflit intérieur, mais la colère l’emporta finalement.

« Non, vas-y-toi. Ramène la vache à Ofeigatt si tu veux. Moi je reste. Il est hors de question que je le laisse seul, je sais que trop bien comment il va finir. »

Sans ménagement, Eydís repoussa Magni et couru vers la clairière. Elle était si bien placée pour savoir dans quel état l’Ours allait laisser Borr que malgré la peur que lui inspirait le berserk et les tremblements de son corps se souvenant de tout comme si c’était hier, Eydís fit fi de ses réactions jusqu’à rejoindre la vaste étendue d’herbes et de neige. D’ailleurs, des flocons commençaient à tomber lorsqu’Eydís se cacha derrière des fourrés pour ne pas être vu ni de Borr ni des loups. Elle n’osa pas observer la scène tout de suite. Il lui fallu se calmer un instant avant de regarder par-dessus. Un carnage. Son visage avait beau rester de marbre face au sang et aux bruits d’os brisés, son cœur ne restait pas de glace concernant Borr ou devrait-elle dire cet animal sauvage assoiffé de sang.

Avalant difficilement sa crainte montant crescendo, ralentissant tant bien que mal ses tremblements, Eydís inspira un grand bol d’air frais avant de tendre une nouvelle fois son arc et sa flèche dans l’intention de viser un des loups pour aider Borr. Sauf que sa flèche dépassa tout juste les fourrés à cause de Magni qui abaissa sa grosse main sur son bras au moment où elle tira. Eydís le fusilla du regard. Qu’est-ce qu’il fichait là ?! Ce géant sans cervelle n’écoutait-il jamais ce qu’on lui disait ou le faisait-il exprès ? Où était la vache ? Il l’avait probablement laissée attacher à son arbre, bien plus en sécurité qu’eux. Bien plus en sécurité que lui surtout, car Magni se serait pris un gros coup d’arc en pleine poire s’il ne lui avait pas indiqué de l’index le lieu suivant. Au nord-ouest de l’orée de la forêt, on pouvait apercevoir deux bovins brouter l’herbe sous la neige. Comme ça, tranquillement, sans se préoccuper de la scène sanglante se déroulant à quelques tous petits mètres d’eux. Comment cela se faisait-il que ces vaches n’avaient pas encore pris leurs jambes à leur cou ? Aucune idée et aucune importance.

Eydís n’eut pas besoin de plus pour comprendre les intentions de Magni. Ça ne lui plaisait clairement pas de laisser Borr s’occuper des loups, mais avait-t-elle réellement le choix ? De toute façon, elle savait très bien que pour le moment elle ne pouvait lui être d’aucune aide, donc autant le faire indirectement. Après tout leur mission principale était de ramener au bercail toutes les vaches sacrées saines et sauves. Par des signes, Eydís fit comprendre à Magni qu’ils allaient tous les deux les récupérer le plus rapidement et le plus discrètement possible, le temps que Borr-berserk soit occupé avec les loups.
 
***

Jet de dés: tir de flèche raté
WILDBIRD

_________________


Of all the wild beasts of land or sea; the wildest is Woman.
Revenir en haut Aller en bas
Borr Egilsson
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1039-borr-egilsson-berserkr-a


Borr Egilsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 562
SEPTIMS : 1605
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Starcloud
FACECLAIM : Clive Standen (me + Winter Soldier ♥)

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Relation chaotique et ambivalente avec Eydís.
METIER : Protège Ofeigatt des menaces extérieures (fuyards, ours, loups, sangliers) qui pèsent sur les habitants, le bétail et les cultures. Guide et escorte des voyageurs à travers l’île rocheuse, dont il connaît mieux les sentiers escarpés que les ruelles de la ville. Possède une longue expérience des missions de reconnaissance qui préludent aux raids et autres expéditions.
LOCALISATION : Skogen

BERSERKR

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Dim 16 Déc - 11:10



Le Berserkr ôta avec rage les épaisses fourrures qui bridaient ses mouvements. Un sentiment de liberté l’envahit lorsqu’il déchira l’épaisse tunique en lin qui recouvrait son puissant torse tatoué.
Sa peau était en feu. La rune Uruz luisait sur son pectoral droit comme un brasier ardent, reflétant la folie qui s’était emparée de son regard. Un rire dément résonnait dans son cou d’auroch, irrigué de veines au bord de l’éclatement.
Partout son champ de vision se teintait de rouge : le manteau neigeux de la clairière ressemblait à un lac de sang balayé par une violente tempête, le ciel cramoisi suppurait comme la plaie béante d’un géant primordial. S’il réussissait à sauter assez haut pour l’atteindre, le Berserkr y plongerait sa hache encore et encore jusqu’à creuser une rivière de sang qui inonderait la totalité des neuf mondes.

Ses pupilles horriblement dilatées s’arrêtèrent sur deux grands herbivores qui broutaient à l’orée de la clairière. À présent deux statues, figées par la terreur que le Berserkr leur inspirait. Elles savaient que l’esprit de l’Ours exigeait leur mort, aussi sûrement que Frigg réclamait leur offrande au prochain bólt.
Le Berserkr émit un son guttural qui se situait entre le grognement et le rire, puis fit un pas dans leur direction. La terre trembla sous ses envies de carnage.

Son instinct de prédateur l’avertit alors que cinq frêles créatures courraient à sa rencontre depuis la forêt éclaboussée de pics sanglants. Avant même d’apercevoir la meute carnassière, deux yeux hagards guettaient leur venue à travers les épines vermeilles des sapins.
Le Berserkr sentit que d’autres loups répondaient à son invitation. Leurs gueules enragées fendaient la végétation carmin telle une bande de charognards aux crocs avides.
Le Berserkr poussa un hurlement de joie.

Ses pieds s’enfoncèrent dans les profondeurs magmatiques de la terre, force écrasante et indomptable qui puisait son énergie fabuleuse dans une magie ineffable. Fusion mystique de l’Humain et de l’Ours, le Berserkr existait sous de multiples formes et poursuivait un unique dessein, un désir pur comme le premier cri d’un nouveau-né : tuer, massacrer, écraser, annihiler.

Le Faucheur de vie accueillit les anciens maîtres de la forêt avec le sourire aux lèvres.

Un loup bondit sur l’Aberration, ses muscles puissants tendus vers sa proie sans protection.
Le Berserkr fit un pas sur le côté avec une vivacité terrifiante. L’acier miroitant fendit l’air glacial comme les griffes d’un ours enragé, taillant sans pitié le corps souple qui se sépara en deux parties. L’avant se délesta de ses entrailles dans sa trajectoire insensée, retombant deux pas plus loin que le train arrière.
Le Berserkr écrasa la masse de viscères d’un pied enthousiaste et ricana. Son regard dément défiait les quatre loups restants qui se répartirent autour de lui, babines retroussées jusqu’à la racine des crocs.

L’un d’eux plongea sur la botte ensanglantée et l’emprisonna dans sa gueule. La pression des mâchoires chatouilla le Berserkr, qui railla l’animal avant de lever son arme rougeoyante au-dessus de sa tête. Un rictus mortel découvrait ses dents carnassières.
Le corps souple d’une femelle s’élança sur la hache meurtrière, saisissant le long manche dans sa gueule déterminée.
Cependant les doigts d’acier du Berserkr ne formaient plus qu’un avec son arme de guerre, légère comme un brin de paille entre ses mains puissantes. D’une simple rotation des épaules, il se débarrassa de l’audacieuse femelle qui chuta dans la neige dans un glapissement plaintif.
L’impitoyable férocité du Berserkr s’exprima alors dans le tranchant implacable du métal. Une même soif de sang, de chair et de viscères les unissait. Une soif insatiable, irrépressible. Le fendoir s’abattit sur le loup agrippé à sa cheville, qui lâcha sa prise et bondit sur le côté afin d’éviter l’assaut fatal.
Geste vain, sans espoir.
La hache obtint son dû, tranchant une patte arrière au niveau de la cuisse. Tel le marteau d’un forgeron, l’arme se souleva et s’abaissa à maintes reprises sur le corps de l’animal hurlant. Bientôt le corps fut réduit à un amas de chair sanguinolente.
Un compagnon de meute tenta de mettre fin à l’insupportable carnage et chargea le Berserkr. Ses griffes égratignèrent le bourreau avant que celui-ci ne l’écarte d’un coup de coude agacé. Son tour viendrait bien assez tôt, comme tout ce qui respirait à des lieux à la ronde.

Lorsque le Berserkr se redressa enfin, le buste taché de projections de sang, son regard furieux rencontra à nouveau les deux herbivores qui fouillaient la neige à la recherche de nourriture. Quel genre de créature pouvait se repaître de vert ? Le fluide rouge transportait la vie, il était le seul élément comestible que le Berserkr connaissait.
Un géant presque aussi gros sur les bovins marchait en leur direction, accompagné d’une silhouette fine avec une longue crinière rousse qui jaillissait de son tête.
Le Berserkr éprouva aussitôt le désir de lui arracher cette tignasse provocatrice et regarder le contenu de son crâne se répandre sur le sol.

Les trois loups encore en vie avaient pris du recul sous le commandement avisé du mâle alpha au corps massif. Les derniers éclaireurs convergeaient vers le reste de la meute – vers leur ennemi juré.
Le Berserkr  rugit de plaisir. Il exultait de rage et de joie. Après une longue période d’emprisonnement, la forêt lui offrait un remarquable comité d’accueil.


Jets de dés : manie la hache efficacement, force bestiale, esquive la plupart des attaques, s'en sort avec des égratignures.

_________________
Berserksgangr I (vs loups) ✼

I waked the Einherjar,
bade valkyries rise up,
to strew the bench,
and scour the beakers,
wine to carry,
as for a king's coming,
here to me I expect
heroes' coming from the world,
certain great ones,
so glad is my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Eydís Forsberg
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1000-eydis-forsberg-the-poiso


Eydís Forsberg
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 290
SEPTIMS : 1151
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Laureline
FACECLAIM : Jessica Chastain ©Volga

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Qui voudrait d’un mariage sans dot ? Qui voudrait être avec elle avec cette traînée de cadavres qui l’entoure ? Il est d’autant plus difficile de s’attacher sincèrement à quelqu’un alors que le seul homme qu’Eydís aime est celui qu’elle haït le plus: Borr.
METIER : Herboriste, spécialiste en poisons, Cultivatrice de plantes médicinales et Archère
LOCALISATION : Skogen

INVENTAIRE : -

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Ven 21 Déc - 18:03



T
oujours en bordure de forêt, pour être cachés par la végétation, dès qu’ils furent suffisamment près des vaches, Eydís demanda à Magni de se préparer. Sans perdre plus de temps, elle décocha deux flèches tranquillisantes sur les vaches. Magni se chargea de la suite. Les hurlements du berserk et l’odeur des sangs de plus en plus forts, força Eydis à se retourner et le spectacle la figea sur place. Les loups étaient balancés les uns après les autres sans que l’ours-humain ne soit blessé. Il l’était pourtant, mais ce n’était pas les canidés qui lui avaient infligé la blessure importante. Ils ne pouvaient vraiment pas rester ici, sinon il ne ferrait qu’une bouchée des bovins et d’eux y compris s’ils restaient dans son champ de vision. Les bovins récupérés, Magni et Eydis s’empressèrent de se remettre à l’abri à l’intérieur de la forêt, s'éloignant des prédateurs en lutte. Ils n’eurent aucune difficulté à rejoindre le point de rencontre où Eydís avait attaché la première vache. Cette dernière était bien plus calme qu’auparavant et brouter tranquillement. Toutes les vaches étaient enfin réunies. Il ne restait plus qu’à les ramener auprès des Lindergatt. Cependant, Eydís ne pouvait pas se résoudre à abandonner Borr alors autant mettre les choses au clair tout de suite, en espérant que Magni comprenne tout.

« Magni, je sais que Borr t’as donné des ordres. Je ne sais pas exactement lesquels, mais j’ai ma petite idée, sauf que je ne peux pas le laisser. Que tu obéisses ou pas, ça ne concerne que toi, mais ne devient pas un obstacle sur mon chemin, car tu sais que je n’hésiterai pas à te blesser. Je n’en ai pas envie, alors je te laisse le choix. Soit tu retournes à Ofeigatt ramener les vaches, soit tu restes ici, tu les surveilles, tu prépares un camp ou les vaches pour le transport. On ignore dans quel état Borr va être, je ne sais pas s’il sera transportable ou non donc si tu veux bien rester, attends-toi aux deux possibilités. Je vais aller le rejoindre. Je serais prudente, promis. Et dès que l’ours aura disparu, je viendrai te chercher pour m’aider à m’occuper de Borr. Tu pourrais aussi m’accompagner, mais tu vas être un poids et je préfère ne pas laisser les vaches trop longtemps seules. On ne sait jamais si d’autres loups ou d’autres prédateurs rôdent dans les environs. »  

Magni sera peut-être convaincu puisqu’il s’agissait d’aider son maître plutôt que de juste obéir à ses ordres. Elle espérait également avoir suffisamment de quoi faire avec ce qu’elle avait dans sa sacoche. Au pire, elle pouvait trouver le complément dans la forêt malgré la saison hivernale, mais tout dépendait des blessures de Borr et ça, elle ne pourrait le diagnostiquer qu’auprès de lui. En espérant que son berserk ne dure pas longtemps. En tous les cas, Eydís n’attendit pas la réponse de Magni et retourna à l’orée de la clairière en croisant les doigts pour que le leysingi ne la rejoigne pas. Eydís ne savait pas dans quel état elle allait retrouver Borr, ou plutôt, elle craignait de savoir dans quel état elle allait le retrouver. Elle se disait qu’elle ça ne pouvait pas être pire que ce qu’ils avaient déjà vécu par le passé. Au fond d’elle, Eydís ne pouvait pas réprimer l’inquiétude qui la rongeait, parce qu’elle aimait cet homme tout autant qu’elle le détestait et parce qu’elle ne laisserait personne d’autre qu’elle – même pas l’Ours – faire la peau de Borr.
WILDBIRD

_________________


Of all the wild beasts of land or sea; the wildest is Woman.
Revenir en haut Aller en bas
Borr Egilsson
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1039-borr-egilsson-berserkr-a


Borr Egilsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 562
SEPTIMS : 1605
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Starcloud
FACECLAIM : Clive Standen (me + Winter Soldier ♥)

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Relation chaotique et ambivalente avec Eydís.
METIER : Protège Ofeigatt des menaces extérieures (fuyards, ours, loups, sangliers) qui pèsent sur les habitants, le bétail et les cultures. Guide et escorte des voyageurs à travers l’île rocheuse, dont il connaît mieux les sentiers escarpés que les ruelles de la ville. Possède une longue expérience des missions de reconnaissance qui préludent aux raids et autres expéditions.
LOCALISATION : Skogen

BERSERKR

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Dim 23 Déc - 11:00

Eydís parlait beaucoup. Beaucoup trop pour l’intelligence primaire de Magni. Lorsque la rouquine arriva au terme de son discours, le leysingi en était encore à essayer de comprendre le début.

Borr, lui, savait parler à Magni. Des phrases courtes. Des ordres simples. Des gestes démonstratifs. Borr ne perturbait jamais Magni avec des mots compliqués qui s’enchaînaient sans discontinuer.
Borr était son ami.

Après un moment de flottement où le géant tenta vainement d’intégrer les propos d’Eydís, Magni alla vérifier la solidité des attaches qui liaient les vaches à un arbre. Ses épais sourcils grisâtres froncés à l’extrême, il scruta alors les alentours à la recherche d’ éventuels prédateurs.
Borr avait d’abord dit de sauver les vaches pour le bólt.
Et Magni faisait toujours ce que Borr lui disait.

Le géant s’empressa ensuite de rejoindre Eydís de son pas pesant. D’un rapide coup d’œil sur la clairière, il évalua la scène de carnage qui ne l’émouvait guère. Borr revenait toujours de ses combats, et le fidèle Magni était incapable d’imaginer qu’un jour, il ne rentrerait pas. L’affranchi jugea que la végétation ne couvrait pas suffisamment la frêle silhouette de l’archère. Sans un mot, il approcha par-derrière, l’entoura de ses bras épais comme des bûches et la souleva, marchant à reculons pour l’entraîner vers la forêt. Il la déposa derrière un amas de fougères puis lui fit signe de patienter en restant à couvert.
Avant de partir, Borr lui avait dit de protéger Eydís, de la tenir hors de la vue de l’Ours.
Et Magni faisait toujours ce que Borr lui disait.
Borr était son ami.

❋ ❋ ❋

Le Berserkr n’avait guère la patience d’attendre les derniers loups qui courraient rejoindre les survivants de la meute.
Plus d’adversaires signifiait une confrontation moins déséquilibrée, plus intéressante, mais le Berserkr ne combattait pas pour se livrer en spectacle. Il respirait pour alimenter les fibres de ses muscles, les muscles de son corps se tendaient pour écraser, lacérer, broyer, fendre, briser.
Un loup ou dix loups à la fois, la finalité serait la même : une pile de cadavres désarticulés baignant dans leur sang et leurs entrailles mises à nue.

Rapide comme l’envol funeste d’un corbeau, rouge comme l’autel sacrificiel d’une divinité oubliée, la grande hache fendit l’air à maintes reprises mais ne rencontrait qu’un vide agaçant.
Les trois créatures encore debout montraient une agilité stupéfiante, rassurées et guidées par l’imposant mâle alpha aux mouvements assurés. Elles essayaient parfois de mordre leur terrible adversaire, mais leurs gueules claquaient le plus souvent dans le vide face à un monstre aussi vif que puissant.

Le Berserker comprit d’instinct qu’il devait concentrer ses efforts sur le chef de meute, le gros loup à la fourrure argentée. Les créatures s’épuiseraient avant lui, mais le Berserkr avait d’autres têtes à trancher, d’autres ventres à éviscérer.
Beaucoup de travail pour sa hache impitoyable.

Juste avant l’arrivée des derniers loups, le Berserkr laissa la femelle sournoise lui attraper la botte et feignit de tituber. La pression des crocs sur sa cheville ne lui procurait qu’une vague sensation.
L’Ours en furie ne ressentait guère la douleur.
L’occasion tant attendue se manifesta enfin : Fourrure argentée bondit sur son adversaire, dans l’espoir de le faire chuter et l’achever à terre.
D’un geste fulgurant, le Berserkr lança plus qu’il n’abattit sa hache sur le crâne de la femelle, puis il saisit au vol les pattes avant de l’alpha de ses deux mains libérées.
Vif et intelligent, l’animal tenta aussitôt de mordre un poignet afin de relâcher l’étreinte fatale. Sa gueule poussa un hurlement de douleur lorsque le Berserkr broya les membres fragiles entre ses doigts d’acier, avant de les élever par-dessus sa tête éclaboussée de sang puis de les écarter au maximum.
Une succession rapide de craquements sinistres précédèrent un ultime jappement désespéré, déchirant, lorsqu’une épaule se détacha horriblement du corps dans une gerbe de sang.
Insensible à la détresse de sa victime, le monstre saisit sa proie par les pattes arrière qu’il souda entre ses mains puissantes.

Un loup approcha habilement sa gueule pour mordre le jarret du cruel prédateur, le Berserkr évita l’attaque d’un geste souple et lui donna un violent coup de pied dans l’abdomen. L’animal se traîna dans la neige, plusieurs côtes brisées.

Le monstre utilisa alors le corps agonisant de l’alpha comme une arme, décrivant des moulinets sanglants qui heurtaient les loups alentour. La meute ne réagissait plus que par instinct, hébétée après l’effroyable défaite de leur meneur.
La gueule tournoyante de Fourrure argentée rencontra celle d’un jeune mâle aux grognements sourds, se brisant mutuellement. D’autres loups furent percutés, balayés, souillés, maculés de sang.
Enfin le Berserkr jeta la dépouille sur la dernière louve, dont les babines tremblantes et le regard perdu inspiraient le mépris à l’Ours dominateur. Il sauta sur la femelle en écrasant sa gueule sous son pied. Une fois, deux fois, trois fois. La belle tête effilée de la louve n’était plus qu’une bouillie informe qui se mélangeait au manteau de neige rouge et à la boue.

Dans une tentative désespérée d’abattre l’impitoyable bourreau de la meute, un animal à la patte avant brisée sauta dans le dos du Berserkr afin de lui déchirer le cou. Vif comme l’éclair, le Berserkr posa un genou à terre et fit basculer l’animal devant lui dès qu’il sentit le contact des griffes sur son dos. Le tueur implacable saisit la tête de l’animal entre ses mains devenues étau, puis l’écrasa en faisant trembler ses bras de jouissance.
Le Berserkr se releva, haletant et luisant de sueur carmine après ce combat intense. Il ramassa sa hache et trancha la tête des loups qui avaient encore la leur.

Où étaient donc passés les herbivores ? Et ce colosse dont il désirait ouvrir le ventre ? Cette rousse dont il se voyait déjà répandre l’intérieur du crâne sur le sol gelé ?
Partout où fouillait son regard trouble, le Berserkr ne voyait plus aucun signe de vie.
Ses forces déclinèrent rapidement. Sa hache devenait anormalement lourde, ses jambes supportaient à peine son poids.

Un grand vide s’empara du Berserkr, comme s’il chutait dans un abyme sans fond. Sa conscience s’anéantit, l’Ours retenu par la magie de l’Uruz se sépara de la mortelle chimère, repu, puis regagna son refuge afin d’y hiberner.
Jusqu’à sa prochaine sortie.

❋ ❋ ❋

Borr s’écroula sur le sol, épuisé, haletant. La sueur qui formait des veines rouges sur son corps couvert de sang se mit à geler. Le guerrier à moitié nu grelotta, ses membres gonflés reprirent leur aspect naturel et tremblèrent à leur tour.
La vapeur blanche qui sortait sa bouche lui brûlait les poumons. À chaque inspiration, l’air glacial lui torturait l’intérieur de la poitrine.
Au prix d’un effort surhumain, Borr réussit à basculer sur le côté, réduisant la surface de contact avec le sol gelé. C’était le seul mouvement que ses forces anéanties l’autorisaient à accomplir.
L’Ours lui avait apporté une puissance terrifiante, mais il ne repartait jamais sans tout lui prendre.


Jets de dés : manie la hache efficacement, force bestiale, esquive la plupart des attaques, s'en sort avec des égratignures (mêmes résultats que la fois précédente !)

_________________
Berserksgangr I (vs loups) ✼

I waked the Einherjar,
bade valkyries rise up,
to strew the bench,
and scour the beakers,
wine to carry,
as for a king's coming,
here to me I expect
heroes' coming from the world,
certain great ones,
so glad is my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Eydís Forsberg
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1000-eydis-forsberg-the-poiso


Eydís Forsberg
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 290
SEPTIMS : 1151
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Laureline
FACECLAIM : Jessica Chastain ©Volga

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Qui voudrait d’un mariage sans dot ? Qui voudrait être avec elle avec cette traînée de cadavres qui l’entoure ? Il est d’autant plus difficile de s’attacher sincèrement à quelqu’un alors que le seul homme qu’Eydís aime est celui qu’elle haït le plus: Borr.
METIER : Herboriste, spécialiste en poisons, Cultivatrice de plantes médicinales et Archère
LOCALISATION : Skogen

INVENTAIRE : -

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Dim 6 Jan - 9:16



R
econnaissant le pas lourd et sans discrétion de Magni, Eydís ne prit même pas la peine de se retourner, restant concentrée sur cette effroyable et inégale lutte. Elle ne s'était pas attendue à que le géant la soulève d'un coup pour les dissimuler derrière un amas de fougères. Pour la peine, elle lui envoya un coup de coude dans le ventre pour lui faire comprendre qu'elle n'avait pas apprécié de ne pas avoir été prévenu. Il ne pouvait pas agir ainsi. Et si elle avait crié parce qu'il l'avait surprit? Bon. Elle n'avait pas été surprise de sa venue et elle n'avait pas crié, mais ça aurait pu arriver et si ça avait été le cas, ils ne seraient plus que charpies. Heureusement, elle n'était pas une de ces filles qui crie pour un rien et au vue la taille du bide de l'esclave, il n'y avait pas de risque pour qu'il émette un seul son à la suite de son coup. En plus, il venait de la rejoindre. Il n'était donc pas partie et n'avait pas voulu rester avec les vaches. Décidément, il obéissait aveuglement qu'à son maître. Esquissant un demi-sourire, car elle était tout de même contente qu'il soit là mais elle n'avait pas à le lui montrer clairement et encore moins à le lui dire, Eydís resta derrière les fougères à regarder le sanglant spectacle.

A vrai dire, Eydís ne regardait qu'à moitié. Plus elle se focalisait sur l'Ours, plus les mauvais souvenirs l'assaillaient, plus la peur et la colère montaient en elle, plus elle risquait d'alerter le berserk de leur présence en le fixant avec trop d'insistance. Alors elle s'efforçait à détourner le regard, à observer les alentours à la recherche de potentiels autres prédateurs, à jeter de temps en temps des coups d'oeil à Magni. Puis, elle se remettait à observer les gestes brutaux et bestiaux de Borr-berserk. Elle ne regardait même pas ces pauvres bêtes. Soudain Eydís remarqua un changement de comportement. Serrant fermement ses armes en mains, Eydís attendit le dernier moment d'égarement.

« Ne bouge pas » ordonna-t-elle à Magni alors qu'elle se relevait, arc et flèche en main prête à décocher sa flèche si nécessaire. Lentement, Eydís s'éloigna de sa cachette et foula la clairière, complètement à découverte. Ce serait soit eux soit lui et elle n'hésiterait pas. Elle ne ferrait pas la même erreur deux fois. Elle ne reprendrait pas le risque de rater sa cible exprès comme par le passé. Cette fois-ci, Eydís n'eut pas à le faire. Dès que cet animal sauvage dénué de toute humanité s'effondra sur le sol glacé, elle s'immobilisa par prudence, au cas où la bête pourrait soudainement faire preuve d'une malicieuse ruse. Il n'en fut rien. Elle le savait au fond, sauf qu'on n'était jamais trop prudent avec l'Ours. Il n'était plus, il s'était endormi, laissant de nouveau place à Borr. Dès qu'elle en fut certaine, Eydís lâcha arc et flèches dans la neige et accouru vers lui. Sacoche mise de côté, Eydís s'agenouilla près de Borr et s'empressa de retirer son manteau de fourrure pour recouvrir ce corps à moitié-nu et tétanisé par des efforts surhumains. Il allait attraper la mort s'il restait ainsi. Il allait avoir besoin de se réchauffer, de soins, de se laver et de se reposer. C'était à son tour de jouer, mais pas seule et chaque chose en son temps.

« C'est fini, Magni! Viens m'aider! » cria-t-elle au leysingi alors qu'elle déplaçait quelques mèches de cheveux voilant le visage de Borr. Une caresse accompagnée d'une voix douce, que seuls quelques privilégiés avaient eu la chance d'entendre, Eydís chuchota à cet être tant aimé et tant détesté: « Ne bouge plus, tu en as assez fait. Laisse-nous prendre le relais. Tu me remercieras plus tard. »

A peine finit-elle sa phrase qu'Eydís ne laissa pas le temps à Borr de réfléchir au sens de ses propos qu'elle lui asséna un coup bien placé derrière la tête pour l'assommer. Ainsi, il ne ressentira pas la douleur lors du transport. Eydís aurait très bien put le laisser éveiller et lui demander un dernier petit effort pour qu'ils aient moins de difficulté à le déplacer, mais il en avait déjà trop fait. Les limites avaient été plus que dépassées pour son corps. Le temps que Magni la rejoigne et avant d'agir, Eydís examina brièvement le corps du viking à la recherche d'importantes blessures engendrées par ce combat terrifiant qu'il venait de gagner sous les traits de l'Ours. Les dieux étaient avec lui. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il s'en était très bien sortie. Une multitude d'égratignures et la seule blessure digne de ce nom était une plaie sur son flanc. En y regardant de plus près, elle devina qu'elle avait sans doute était causée par une arme en bois mal taillée. Si elle ne voulait pas que ça s'aggrave, il allait falloir se bouger. Borr allait s'en doute perdre un peu de sang pendant le trajet. Rien de comparable à la quantité perdue durant le combat. Cependant, il ne devait pas en perdre davantage. Alors malgré le froid perçant chaque fibre de sa peau, Eydís continua. Elle récupéra les tissus déchirés de Borr inutilisables pour s'habiller chaudement, mais pratiques pour improviser un garrot.

Conservant le manteau de vetr sur lui, Eydís aida Magni à soulever Borr après avoir récupérer leur armes et sa sacoche. Ils quittèrent ce lieu macabre pour rejoindre tant bien que mal le sous-bois où ils avaient laissé les vaches. Elles étaient toujours là, se disputant gentiment les derniers bouts d'herbes au pied du tronc d'arbre auquel elles étaient fermement attachées. Désormais en sécurité dans un lieu plus ou moins sûr -jusqu'à que l'odeur du sang attire d'autres prédateurs, Eydís demanda à Magni d'organiser un feu de camp pour les réchauffer tandis qu'elle s'occupait de Borr. Ils ne resteraient sans doute pas longtemps ici, juste le temps qu'elle panse bien la vilaine plaie de Borr. Ensuite, ils pourront se servir d'une des vaches pour porter Borr jusqu'au village sans risquer de se vider de son sang. Eydís s'installa à côté de Borr, sacoche en main pour s'atteler à la tâche. Elle s'occupa en priorité de la blessure dans son flanc. Elle retira les tissus légèrement tâchés du liquide rouge avant de nettoyer la plaie à l'aide de sa gourde d'eau. Elle veilla à en garder un peu pour étancher la soif du guerrier à son guerrier s'il en avait besoin. Profitant de son inconscience, Eydís continua en désinfectant la plaie, en veillant à bien enlever tout corps étranger. Une ou deux échardes. Ce n'était pas grand chose, mais c'était assez pour provoquer d'importants dégâts comme une infection. Par la suite, ses doigts frigorifiés posèrent délicatement un baume aux propriétés cicatrisantes et possédant un effet sédatif sur la douleur. Il ne manquait plus que les bandages et de bien le maintenir au chaud.
WILDBIRD

_________________


Of all the wild beasts of land or sea; the wildest is Woman.
Revenir en haut Aller en bas
Borr Egilsson
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1039-borr-egilsson-berserkr-a


Borr Egilsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 562
SEPTIMS : 1605
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Starcloud
FACECLAIM : Clive Standen (me + Winter Soldier ♥)

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Relation chaotique et ambivalente avec Eydís.
METIER : Protège Ofeigatt des menaces extérieures (fuyards, ours, loups, sangliers) qui pèsent sur les habitants, le bétail et les cultures. Guide et escorte des voyageurs à travers l’île rocheuse, dont il connaît mieux les sentiers escarpés que les ruelles de la ville. Possède une longue expérience des missions de reconnaissance qui préludent aux raids et autres expéditions.
LOCALISATION : Skogen

BERSERKR

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Sam 12 Jan - 14:33

Borr entendit des pas précipités approcher de sa carcasse exténuée. Instinctivement, sa main chercha le manche en bois de sa hache. Elle ne rencontra que la viscosité de la neige mêlée de sang, d’entrailles, de fragments d’os et de poils de loup.
Une forme indistincte prit place au-dessus de lui. Le guerrier distinguait des magnifiques tresses couleur de feu encadrant un visage féminin d’un blanc pur, évoquant les neiges éternelles du mont Bertha. La clarté diurne l’auréolait d’une magnifique lumière que l’esprit confus de Borr attribuait à une origine surnaturelle.

— Ô Valky… commença-t-il en tendant le bras vers l’envoyée d’Odin.

La créature divine le consola, le choya comme son propre enfant. Aucune saga ne mentionnait  pareille tendresse chez les servantes d’Odin, et Borr en sourit d’allégresse.
Puis la douce voix de la Valkyrie lui intima de rester immobile : elle et ses sœurs allaient s’occuper de lui. Ils se reverraient bientôt au Valhalla, parmi les autres Einherjar.

Borr voulut dire qu’il était prêt pour cet ultime voyage, mais un choc soudain à l’arrière du crâne recouvrit d’un voile noir ce qui lui restait de conscience.

❋ ❋ ❋

Magni ne comprenait rien aux gestes d’Eydís, sauf qu’ils servaient à ce que Borr aille mieux.
Le leysingi n’avait besoin de rien savoir de plus. Il exécuta docilement les tâches que lui assignait l’herboriste, pourtant meilleure empoisonneuse que guérisseuse.

La vue du sang et des blessures ne lui causait aucun émoi.
Il avait beaucoup souffert et crié le jour lointain où les Vikings avaient pillé son village, dont l’homme grisonnant gardait un vague souvenir. Il ne s’appelait pas encore Magni, en ce temps-là.
Sa vie était devenue plus simple quand un coup de masse lui ouvrit le crâne, et même heureuse quand le père de Borr fit de lui son esclave.
Des blessures, Magni en avait vu par dizaines chez le père et plus encore chez le fils, lequel se protégeait uniquement de peaux de bête, voire de rien du tout pendant la saison chaude. Quant aux cadavres lacérés que semaient leurs haches assassines, en quoi différaient-ils des festins sanglants des animaux qu’ils chassaient ? Magni n’avait jamais ressenti aucune répugnance pour leurs activités. En dehors de la faim et de la soif, il ne ressentait d’ailleurs pas grand-chose.

Des années plus tôt, Magni avait gagné sa liberté mais ne voulait surtout pas que sa vie change.
Borr était son ami, sa famille, le centre de son univers.
Magni ferait tout pour qu’il ne meure pas. Il était fier du modeste feu de camp qu’il venait d’allumer, puis s’éloigna en quête de bois mort pour l’entretenir.

❋ ❋ ❋

Un goût amer s’installa dans la gorge de Borr lorsqu’il émergea des brumes obscures de l’inconscience et rouvrit les yeux.
Quel ennui ! Quelle déception !
Le guerrier se rappelait la visite tant attendue d’une Valkyrie, et voilà qu’à la place de la grande Halle d’Odin, il contemplait le ciel blafard de Meheim !
Avait-il rêvé cette scène qui restait gravée dans son cœur, malgré la confusion de son esprit ? Ces images étaient-elles le fruit d’un délire provoqué par son état ?

Borr voulut se redresser, mais son abdomen restait plongé dans l’indolence, refusant de lui obéir.

Quelle sorcellerie est donc à l’œuvre ?!

Il plissa les yeux et identifia Eydís, les mains affairées. L’odeur familière des baumes lui chatouilla les narines.
Baissant le regard, le guerrier avisa sa blessure au flanc, propre comme un nourrisson à la sortie du bain, et se souvint de tout. De tout… sauf du trou noir associé à la présence de l’Ours. Un moment de sa vie qui lui resterait à jamais étranger, sauf à recourir aux services d’une völva.

Borr soupira, attirant l’attention d’Eydís dont il capta le regard à l’improviste.
Le cœur du guerrier se serra. Son état de fragilité lui inspira des larmes, qu’il refusait de laisser couler. Il détourna la tête des yeux sublimes, aux iris verts comme des pierres précieuses. Les yeux amoureux de leur jeunesse insouciante.

Borr aurait préféré qu’elle le laisse se dépêtrer dans une bouillie de neige, de boue et de viscères. Qu’elle profite de l’occasion pour tenter de l’occire une bonne fois pour toutes. Il aurait alors obtenu – peut-être – la motivation nécessaire pour mettre un terme à leur conflit insoluble, pour lui trancher sa trop jolie tête de meurtrière en la tenant par ses magnifiques tresses.

— J’ai soif et j’ai froid, maugréa-t-il d’une voix rauque. Viens contre moi, tu es aussi pâle qu’un draugr. Nous nous réchaufferons mutuellement avant de rentrer à Ofeigatt.

Le teint blême de la belle rousse n’avait pas échappé à Borr, qui se trouvait une fois de plus redevable envers elle. Son invitation n’avait – cette fois – rien de lubrique, malgré son désir bien réel de sentir Eydís contre lui, comme autrefois…

_________________
Berserksgangr I (vs loups) ✼

I waked the Einherjar,
bade valkyries rise up,
to strew the bench,
and scour the beakers,
wine to carry,
as for a king's coming,
here to me I expect
heroes' coming from the world,
certain great ones,
so glad is my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Eydís Forsberg
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1000-eydis-forsberg-the-poiso


Eydís Forsberg
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 290
SEPTIMS : 1151
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Laureline
FACECLAIM : Jessica Chastain ©Volga

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Qui voudrait d’un mariage sans dot ? Qui voudrait être avec elle avec cette traînée de cadavres qui l’entoure ? Il est d’autant plus difficile de s’attacher sincèrement à quelqu’un alors que le seul homme qu’Eydís aime est celui qu’elle haït le plus: Borr.
METIER : Herboriste, spécialiste en poisons, Cultivatrice de plantes médicinales et Archère
LOCALISATION : Skogen

INVENTAIRE : -

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Lun 14 Jan - 19:10



A
lors qu’Eydís recouvrait la blessure de Borr, un soupir attira son attention. Elle releva légèrement sa tête et croisa le regard du guerrier éveillé. Elle ne remarqua rien d’étrange dans son regard, hormis une certaine brillance. Eydís mis cela sur le dos du vent froid qui humidifie les yeux plutôt que sur une réalité trop douloureuse à supporter. Elle ne chercha pas à suivre son regard, préférant s’atteler à terminer sa tâche avec les bandages, au lieu de lui montrer plus que nécessaire qu’elle s’était inquiétée pour lui. Ce qui était déjà trop tard. Le simple fait de sa présence et de ses soins étaient suffisants.

Un petit nœud pour maintenir fermement la blessure et Eydís avait terminé. Pour ce qui était des égratignures, elle s’en occuperait plus tard. Même s’il n’avait pas besoin d’elle pour cela. Sauf qu’à cause de sa blessure au flanc, elle voulait le faire pour s’assurer qu’il n’en fasse pas trop et détruise ce qu’elle tentait de réparer. Alors qu’elle allait se retirer pour jeter au feu les tissus ensanglantés, Borr se manifesta de cet air grognon qui lui décocha un sourire. Il était définitivement revenu et s’en remettrait. Pas qu’elle en ait douté, mais son abruti de cœur faible avait besoin d’en être sûr pour se rasséréner.

« Tiens. Bois doucement », lui recommanda-t-elle en même temps qu’elle tenait la gourde contre ses lèvres. Autant qu’elle l’aide à boire, ses muscles devaient encore être tétanisés et la fatigue importante. Il aurait sans doute besoin de massages, mais elle n’était pas prête à le lui accorder ici. Comme pour le réchauffement. La présence et les résidus de l’Ours étaient encore trop présents. Puis elle ne voulait pas trop qu’ils s’attardent ici. La neige n’avait pas cessé, le froid s’intensifiait malgré le feu de Magni, mais ce dont ils devaient surtout se méfier, c’était de l’odeur du sang qu’ils avaient sur eux. Les prédateurs ne mettraient pas longtemps à suivre leurs traces jusqu’ici. Alors le froid, c'était le cadet de ses soucis, pour elle. Elle pouvait le gérer en ne dormant pas et en bougeant, ce qui ne serait pas le cas de Borr.

« Nous ne pouvons pas nous attarder. » Tout en parlant, Eydís attachait fermement le manteau de fourrure sur Borr, consciente qu’elle lui demandait encore des efforts et que ce n’était pas recommandé après ce qu’il venait de subir et sa blessure, mais il le fallait. Il le savait aussi bien qu’elle, c’était bien pour ça qu’elle le sous-entendait sans le dire clairement. C’était inutile. Ils se comprenaient et elle partageait autant que lui leur éternelle dualité. Eydís ne résista pas. « Plus tard… Je n’en ai pas encore finit avec toi », lui susurra-t-elle après lui avoir caressé la joue. Par la suite, Eydís s’écarta et s’exprima d’une voix plus claire. « En attendant, le feu de Magni est là pour ça. »

Sans lui laisser l’opportunité de la retenir, Eydís se releva en emporta avec elle les haillons. Sans ménagement, elle les balança au feu, nourrissant ce dernier pour qu’il dégage un peu plus de chaleur. Ensuite, elle s’attela à préparer leur attelage pour être prêts, mais surtout pour continuer de bouger et réduire la sensation de froid, tandis que Magni était auprès de Borr après leur avoir ramené du bois pour le feu. Eydís jetait de temps en temps quelques coups d’œil autour d’eux pour s’assurer que les prédateurs n’étaient pas encore dans le coin. Peu de temps après, elle rejoignit les deux hommes. Il était temps.
WILDBIRD

_________________


Of all the wild beasts of land or sea; the wildest is Woman.
Revenir en haut Aller en bas
Borr Egilsson
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1039-borr-egilsson-berserkr-a


Borr Egilsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 562
SEPTIMS : 1605
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Starcloud
FACECLAIM : Clive Standen (me + Winter Soldier ♥)

AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Relation chaotique et ambivalente avec Eydís.
METIER : Protège Ofeigatt des menaces extérieures (fuyards, ours, loups, sangliers) qui pèsent sur les habitants, le bétail et les cultures. Guide et escorte des voyageurs à travers l’île rocheuse, dont il connaît mieux les sentiers escarpés que les ruelles de la ville. Possède une longue expérience des missions de reconnaissance qui préludent aux raids et autres expéditions.
LOCALISATION : Skogen

BERSERKR

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   - Sam 19 Jan - 11:52

Borr n’était jamais plus las qu’après une crise de berserksgangr. Il ne s’agissait pas seulement de la puissance considérable que son corps avait déchaînée, mais aussi d’un vide mental que la période d’absence avait causé. À l’image de son corps, son esprit avait besoin d’une brève convalescence pour se réapproprier cette vie que l’Ours lui avait volée.
Une période durant laquelle Borr était faible. Et le guerrier aux origines barbares détestait la faiblesse plus que tout.

Eydís lui fournit l’eau qu’il avait réclamée, avec des gestes attentionnés qui le confortaient dans sa vulnérabilité… et le sentiment de nostalgie qui en résultait.

— Merci.

Un mot que le fier guerrier prononçait très rarement. Du moins à une personne de ce monde.
On avait lui appris à user de gratitude avec parcimonie. Ses ancêtres, les esprits, les dieux et leurs élues – les völur – recevaient déjà presque tous les remerciements que Borr avait à offrir.

Le refus d’Eydís de se joindre à lui ne l’incitait guère à une attitude plus démonstrative.

— Moi non plus, je n’en ai pas fini, grommela-t-il avec ambivalence quand elle le fit languir.

L’archère à la langue souvent acérée avait raison sur la nécessité de rentrer au plus vite, mais Borr ne croyait pas un mot de sa promesse de le réchauffer. Si Borr avait épuisé son quota de gratitude, Eydís avait sans doute épuisé le sien de gentillesse – pour l’année entière.
Le temps d’arriver à Ofeigatt et de remettre les vaches à leur propriétaire, les anciens amants trouveraient certainement le moyen de se disputer à nouveau sur un sujet trivial. La voix merveilleusement suave d’Eydís retrouverait le ton grinçant de la haine, le doux contact de sa main ferait place à des serres recourbées et pointues, taillées pour lacérer la chair.

— Rassure-toi, je n’avais aucune intention de m’éterniser.

Borr soupira à nouveau, puis entreprit de masser l’endroit de la blessure, rendu insensible par le traitement de l’herboriste. Plus vite il retrouverait des sensations dans cette partie de son corps – douleur y compris – plus vite il pourrait se remettre debout et entreprendre le chemin du retour.

Dès le retour de Magni, il ordonna à celui-ci de remettre son manteau à Eydís. Son ami possédait une couche de graisse plus épaisse qu’un ours avant hibernation et ressentait peu le froid. Sauf à rester immobile sur une longue période, il risquait tout au plus quelques engelures dont le géant ventru se remettrait rapidement.
Le leysingi obéit sans l’ombre d’une hésitation.

Borr échangea ensuite quelques mots avec son acolyte, qui tournèrent rapidement à la rigolade. Rire les réchaufferait tous les deux.
Le guerrier s’efforçait d’ignorer la belle rousse qui grelottait encore, mais ses yeux ne pouvaient se détourner de cette femme qu’aujourd’hui, il désirait aimer plus que tuer.

Le rire, la rage et la frustration lui permirent de regagner des forces en un temps record.

— On y va, ordonna Borr en se redressant. Son flanc le tirait, mais la douleur était faible en comparaison des graves blessures qu’il avait subies par le passé. J’ouvre la marche avec une vache. Vous deux resterez derrière l’animal, avec chacun une vache sur le côté extérieur. Ainsi vous avancerez dans une sorte de cocon, en partie protégés du froid.

Le guerrier leva une main pour imposer le silence à Eydís et prévenir ses protestations.

— Mes ancêtres souillaient les neiges septentrionales de leurs lames et de leurs chairs ensanglantées quand Ofeigatt émergeait à peine du songe des dieux. Je ne suis pas un de ces moitiés d’homme aux jambes maigres et vacillantes qui mendient tes potions pour connaître un sursaut de vigueur dans leur misérable existence.

Malgré sa blessure, le pisteur se tenait parfaitement droit, tête haute et regard farouche. Il lui coûtait d’afficher cette apparence d’invincibilité, mais il était l’héritier d’Einarr et Egil. Agir autrement leur infligerait honte et déshonneur depuis le Valhalla où Borr escomptait les rejoindre.

Magni éteignit le feu puis le groupe se mit en marche. La forêt et les bovins les protégeaient assez bien du vent mordant, mais la progression sur le sol irrégulier et meuble exigeait plus d’efforts. Un choix volontaire de Borr : le trajet serait moins rapide, mais ils auraient moins froid.
En outre, cette formation et la concentration nécessaire ne favorisaient pas le dialogue. Ils rejoignirent Ofeigatt sans autres paroles que des « par ici » et autres « attention à la pente ».

Dès qu’ils arrivèrent en vue de Skogen, Borr s’arrêta et ancra ses yeux dans ceux d’Eydís.

— Je peux envoyer Magni ramener les vaches du bólt à leur enclos, ou nous pouvons nous dire tout de suite au revoir. Le choix t’appartient et je te suis redevable d’un service. Tu recevras également une rétribution pécuniaire pour ton assistance. Je suis sûr que Frigg se montrera beaucoup plus reconnaissante pour ce que tu as fait, tâche seulement de ne pas la contrarier.

_________________
Berserksgangr I (vs loups) ✼

I waked the Einherjar,
bade valkyries rise up,
to strew the bench,
and scour the beakers,
wine to carry,
as for a king's coming,
here to me I expect
heroes' coming from the world,
certain great ones,
so glad is my heart.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís   -

Revenir en haut Aller en bas
 
Cows for Blót II : Chase ϟ Eydís
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bourgeon pourri peut éclore. [Chase]
» konsyantise pep se yon peshe mortel pou volè eksplwatè,krimi
» The reason [PV CHASE]
» La nuit est reposante, tout comme tes yeux sont réconfortant [Chase]
» [TERMINÉ] Et le clairon sonna l'hallelujah. [pv Chase]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: MEHEIM :: FORÊT DE JÖRD-
Sauter vers: