AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
 Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Borr Egilsson
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1039-borr-egilsson-berserkr-a


Borr Egilsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 562
SEPTIMS : 1903
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Starcloud
FACECLAIM : Clive Standen (me + Winter Soldier ♥)
Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís SerpentineBlindCommabutterfly-size_restricted
AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Relation chaotique et ambivalente avec Eydís.
METIER : Protège Ofeigatt des menaces extérieures (fuyards, ours, loups, sangliers) qui pèsent sur les habitants, le bétail et les cultures. Guide et escorte des voyageurs à travers l’île rocheuse, dont il connaît mieux les sentiers escarpés que les ruelles de la ville. Possède une longue expérience des missions de reconnaissance qui préludent aux raids et autres expéditions.
LOCALISATION : Skogen

BERSERKR
Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís Tumblr_nn6emseAxF1qiyullo1_250

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís Empty
Sujet: Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís   Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís Empty- Mar 30 Oct - 19:50

« Malheur sur nous ! Les vaches de Frigg ! », hurlait sans interruption le thraell en se tenant la tête entre les mains, les yeux exorbités, ahanant comme si Fenrir était à ses trousses.
Borr lui avait expédié son poing sur le nez.
Le guerrier-ours n’aimait pas les faibles, encore moins les faibles qui le tiraient du sommeil en criant devant sa porte. Le pisteur aurait fait montre d’une plus grande retenue face à un bondi, mais Borr n’aimait pas les thraellar hystériques. La faute en revenait souvent à leurs maîtres ou commanditaires qui les traitaient avec laxisme – une autre forme de faiblesse. Borr ne fut guère surpris d’apprendre que cet esclave travaillait sur le domaine géré par l’apathique Nótt Wodanheim.
« Suibez-moi ! Benez à l’enclos, les baches bestinés au blót be fertilité ont bisparu ! » À présent le thraell se tenait le nez et il parlait beaucoup moins fort.

❋ ❋ ❋

L’aurore commençait tout juste à déverser ses premières lueurs rosées sur l’horizon. Le soleil n’allait pas tarder à se lever et il fallait agir vite avant que les traces ne disparussent.
Une fois encore, une poignée de gredins avait commis leur forfait à la faveur de la nuit, peu avant le lever du jour. L’enquête ne concernait pas le pisteur, mais il serra puissamment le manche de sa hache en imaginant sa réaction en présence des odieux responsables.
Il ne s’agissait plus d’un acte de vandalisme mesquin à l’encontre de Nótt Wodanheim ou des Lindergatt. Ce méfait était d’une tout autre ampleur. En chassant les vaches sacrificielles, les malfrats s’en prenaient directement à Frigg et à leurs traditions. Aux yeux de Borr, pareil crime méritait le plus dur des châtiments.
Le pisteur évalua rapidement la situation. Tel un animal, son esprit vif et ses sens affutés fonctionnaient au maximum de leurs capacités du moment où il mettait un pied à terre jusqu’au coucher.
Il se tourna vers son gigantesque acolyte avec un air farouche.

— Magni, va chercher trois cordes, un jeu de lances et des haches de lancer. On se retrouve ici dans dix minutes.

Le leysingi opina du chef et se mit aussitôt à marcher en direction de leur cabane, sans un regard ou un mot pour son ancien maître.
Pour cette mission, Borr avait également besoin d’un allié fiable, capable de maîtriser et calmer les bovidés de loin sans les blesser. Une personne connaissant bien la nature, et qui n’hésiterait pas à combattre avec férocité en cas de mauvaise rencontre.

❋ ❋ ❋

Borr tambourina à la porte d’Eydís sans ménagement. Aucune lumière ne filtrait de la modeste habitation. Il sourit malgré lui, heureux d’avoir un prétexte pour la tirer elle aussi du sommeil.
Quelques instants plus tard, une pluie d’imprécations répondit à l’appel.

— Descends de ton lit, la marmotte ! cria Borr. Et plus vite que ça, j’ai à te parler immédiatement.

Un torrent d’insultes jaillit de l’intérieur lorsque l’herboriste comprit qui venait l’importuner.
Son ancien amant sourit de plus belle. Il imaginait très bien sa peau laiteuse rougir sous l’effet de la colère.

— Ne m’oblige pas à défoncer ta porte à coups de hache ! Il s’agit d’une affaire importante qui concerne le godi… et la völva suprême !

Les jurons cessèrent aussitôt. Des bruits de pas résonnèrent sur le parquet, suivi du claquement sec d’un loquet métallique.
Borr reprit son sérieux.
Tout ce qui touchait à la völva suprême était sérieux, pour l’un comme pour l’autre. Borr le savait, et il misait sur cet attachement commun à l’Oracle pour mettre provisoirement leur haine viscérale de côté.

La porte s’ouvrit brusquement. Leurs regards d’acier se rencontrèrent, comme le marteau rencontre l’enclume en produisant une gerbe d’étincelles. Borr sentit une émotion ancienne lui réchauffer agréablement les entrailles.

— Fais-moi entrer, le temps presse. Je… Ofeigatt a besoin de toi, de ton arc et de tes tranquillisants.

Plutôt affronter Jörmungand que supplier cette vipère assassine.

_________________
Berserksgangr I (vs loups) ✼

I waked the Einherjar,
bade valkyries rise up,
to strew the bench,
and scour the beakers,
wine to carry,
as for a king's coming,
here to me I expect
heroes' coming from the world,
certain great ones,
so glad is my heart.
Revenir en haut Aller en bas
Eydís Forsberg
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1000-eydis-forsberg-the-poiso


Eydís Forsberg
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 291
SEPTIMS : 1454
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Laureline
FACECLAIM : Jessica Chastain ©Volga
Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís Tumblr_p4q9pp90cl1x5b8gao7_400
AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Qui voudrait d’un mariage sans dot ? Qui voudrait être avec elle avec cette traînée de cadavres qui l’entoure ? Il est d’autant plus difficile de s’attacher sincèrement à quelqu’un alors que le seul homme qu’Eydís aime est celui qu’elle haït le plus: Borr.
METIER : Herboriste, spécialiste en poisons, Cultivatrice de plantes médicinales et Archère
LOCALISATION : Skogen

INVENTAIRE : -

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís Empty
Sujet: Re: Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís   Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís Empty- Ven 2 Nov - 11:49



L
evée de très bonne heure, alors que la nuit s’éloignée peu à peu et que la rosée du matin humidifiait l’air et la végétation environnant, Eydís arpentait la forêt à la recherche de plantes médicinales. Elle y ramassa de la brunelle, utile pour calmer l’inflammation d’une plaie et la désinfecter en resserrant les tissus ouverts et blessés ; même si pour les petites coupures, les blessures et les griffures, les propriétés de l’achillée-millefeuille pour arrêter le saignement et la consoude pour cicatriser étaient des plantes plus efficaces. A la bonne heure, Eïr et de Nerthus lui étaient favorables, car Eydís trouva toutes ces plantes.

Revenue de la cueillette au petit matin, Eydís déposa son panier d’osier remplie de plantes médicinales sur un coin de la table et commença son mondage. Minutieusement, elle retira les parties végétales étrangères et étala sur la table brunelles, achillées-millefeuilles et consoudes à l’ombre de toute lumière. Par la suite, viendra l’étape du nettoyage puis celle du séchage. Néanmoins, Eydís en était encore loin. Elle avait à peine eu le temps d’étaler trois plantes médicinales qu’on vint l’interrompre. L’herboriste grommela. Qui venait la déranger de si bon matin ? Les premières lueurs du soleil montraient à peine le bout de leur nez. On ne pouvait pas venir lui acheter des herbes ou des lotions maintenant. Quasiment tout le village dormait encore à point fermé. Ce n’était pas pour rien qu’Eydís se levait avant l’aurore. Elle était sûre d’être seule, tranquille et de pouvoir profiter paisiblement de l'havre de paix qu'offrait la forêt. Quiconque se trouvait derrière sa porte insistait.

La voix de l’indésirable raidit tout son corps lorsqu’elle reconnut aussitôt celle de Borr. Les insultes fusèrent de sa part. Qui d’autre à part lui oserait l’importuner si tôt? A part si Ofeigatt était attaquée, personne. Il exigeait, il ordonnait. Elle le prit ainsi tout simplement parce que c’était lui et qu’il semblait prendre un malin plaisir à l’imaginer la sortant du sommeil. Il allait être déçu. Pour la peine, Eydís se tut et continua son mondage. Pas pour bien longtemps, puisque Borr menaça de défoncer sa porte.

« Si tu brises une seule planche, tu ne quitteras pas le bas de cette porte vivant avant que… ! »

Eydís s’arrêta net avant de proférer de nouvelles injures lorsqu’il mêla la völva à l’affaire. Qu’est-ce qu’elle venait faire dans cette histoire ? De quoi parlait-il ? Agacée d’être dérangée et n’arrivant clairement à rien, Eydís pesta et laissa tomber ses plantes sur son plan de travail. Elle se dirigea vers la porte d’entrée qu’elle ouvrit brusquement et qu’elle comptait bien refermer de la même façon dès qu’elle aura remis Borr à sa place. Eydís le foudroya du regard.

« C’est tout ce que tu as trouvé comme excuse ? Ne mêle pas l’Oracle à tout ça. »

C’était ainsi qu’il s’excusait ? S’il excusait. A vrai dire entre eux les excuses n’étaient pas vraiment des paroles, elles étaient rares. Etait-ce son excuse pour venir la voir ? Eydís daigna prendre le temps de le regarder quelques secondes. Maudit soit-il de toujours lui faire ressentir cette chaleur, cette sensation et ces sentiments d'un autre temps qui étaient pourtant bel et bien présents. En tout cas, à sa tête, Borr ne s’était clairement pas levé du bon pied et peut-être même qu’il n’avait pas prit son pied cette nuit non plus. Supposition totalement subjective. Bien sûr qu’il ne l’a pas prit... Un sourire narquois naquit au coin de ses lèvres alors que son regard s’assombrissait.

« Mauvaise nuit on dirait… Je n’en ai rien à foutre si on te baise mal, compte pas sur moi. Va te faire voir et va voir ailleurs ! »

Après ces propos déplacés et pleins de virulence, Eydís lui claqua la porte au nez. Quel toupet ! Venir chez elle et lui ordonner de le faire entrer au lieu de demander. Après la dernière fois qu’ils s’étaient encore disputés ? Il en était hors de question ! Qu’il aille voir ailleurs, elle ne servirait pas de bouche-trou. Elle ne l’avait jamais été et elle le savait très bien, mais ça, elle ne voulait pas l’entendre aujourd’hui. Elle était juste de mauvais poil et ne voulait rien savoir. Qu’il aille voir ailleurs et puis voilà ! … Tu parles. Il suffisait qu’il aille voir ailleurs et ce ailleurs en question se retrouverait le lendemain mystérieusement mort dans une des ruelles de Skogen. Eydís n’aimait pas, ne supportait pas et ne voulait pas partager Borr alors qu’il ne lui appartenait absolument pas. Elle l’aimait et le détestait en même temps et là, elle n’était pas du tout d’humeur à l’aimer et à passer du temps avec lui. Cependant, la colérique vipère était curieuse. Eydís le connaissait trop bien pour savoir qu’il ne mentionnait pas la völva à tord et à travers. Il devait avoir une bonne raison. Il avait parlé de tranquillisant également. Qu’est-ce qui s’est passé ? Pas aussi prête que cela à le laisser tranquille, Eydís s’adossa contre le mur – et non contre la porte d’entrée, au cas monsieur décide de la défoncer sous le coup de sa provocation-, croisa les bras et reprit d’une voix plus calme et posée.

« Pourquoi as-tu besoin de tranquillisants ? Que comptes-tu en faire ? »
WILDBIRD @Borr Egilsson

_________________


Of all the wild beasts of land or sea; the wildest is Woman.
Revenir en haut Aller en bas
Borr Egilsson
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1039-borr-egilsson-berserkr-a


Borr Egilsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 562
SEPTIMS : 1903
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Starcloud
FACECLAIM : Clive Standen (me + Winter Soldier ♥)
Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís SerpentineBlindCommabutterfly-size_restricted
AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Relation chaotique et ambivalente avec Eydís.
METIER : Protège Ofeigatt des menaces extérieures (fuyards, ours, loups, sangliers) qui pèsent sur les habitants, le bétail et les cultures. Guide et escorte des voyageurs à travers l’île rocheuse, dont il connaît mieux les sentiers escarpés que les ruelles de la ville. Possède une longue expérience des missions de reconnaissance qui préludent aux raids et autres expéditions.
LOCALISATION : Skogen

BERSERKR
Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís Tumblr_nn6emseAxF1qiyullo1_250

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís Empty
Sujet: Re: Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís   Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís Empty- Ven 2 Nov - 21:27

Chaque année à cette période, Eydís affichait l’humeur massacrante d’un chat sauvage cerné de loups au ventre creux et aux gueules dégoulinantes. Borr attribuait ce comportement à la morne saison ainsi qu’à une situation financière désastreuse. Aucune plante ne poussait dans le sol gelé et seul le couvert de la forêt offrait le terrain nécessaire à l’épanouissement d’espèces résilientes.
Borr ne fut donc pas surpris du comportement hostile de l’herboriste.
Par ailleurs Eydís était une femme, et toutes les femmes portaient en elles le germe d’humeurs lunatiques comme une maladie de naissance. Un germe que l’herboriste aurait pu s’abstenir de cultiver avec autant de zèle, selon Borr. Très souvent, les vives réactions de ces êtres compliqués déroutaient le descendant d’une tribu barbare. Il comprenait mieux les bêtes sauvages et leur comportement instinctif.
Borr devait cependant reconnaître que leur conduite erratique contribuait fortement à leur charme. Une femme prévisible et dénuée de caractère ressemblait à une louve sans crocs ni griffes : une créature diminuée, ennuyeuse, mortifère.
Le jour où Eydís rendrait son dernier souffle, elle possèderait toujours ses griffes et probablement des lambeaux de chair appartenant à Borr sous ses ongles cruels. Ainsi qu’une lourde hache profondément enfoncée dans son crâne.

En attendant l’heure où il trouverait enfin le courage d’assouvir sa vengeance, Borr avait besoin d’elle et de ses compétences.
La mission est plus importante que notre vieille querelle, se persuadait-il au moment où Eydís lui claqua la porte au nez.

— Moi, au moins, on me baise ! N’ai-je pas senti une odeur de moisi me fouetter les narines lorsque tu t’es présentée devant moi, le visage creusé par la mortification ? Allons, ne sois pas gênée et ouvre cette fichue porte ! C’est chose courante, chez les femmes de ton âge.

Parfois, même chez un homme calme et déterminé comme Borr, la rancœur et la fierté l’emportaient sur l’impératif d’une mission.

Heureusement pour la réputation du godi de Skogen, les ennemis jurés retrouvèrent simultanément leur lucidité, comme une entente tacite malgré la porte qui les séparait.
Une porte dont Borr abaissa la poignée et… qu’il poussa sans effort malgré quelques grincements de protestation.
Le pisteur sourit, fier de son œuvre. Dans son emportement, Eydís avait oublié de remettre le taquet qui l’aurait obligé à enfoncer la porte, ou se montrer plus persuasif. Car à aucun moment Borr n’avait envisagé la possibilité de rebrousser chemin.

L’homme pénétra dans la modeste chaumière sous le visage furibond d’Eydís, balayant l’endroit familier des yeux. Je me demande ce qui l’enrage le plus : ma présence ou sa propre négligence ?
Le regard du guerrier s’attarda un instant sur le lit d’Eydís, exposé au visiteur qu’elle n’attendait pas. Un lit trop grand pour une femme seule, mais assez étriqué pour forcer l’intimité de deux personnes. Ils y passaient des moments inoubliables, lorsque les flammes de leur désir parvenaient à consumer la muraille de haine qui les séparait. Une muraille qui s’était subitement épaissie deux ans plus tôt, sans que Borr en connût la raison.
Mais Borr n’était pas là pour bavasser. Borr avait une mission. Une mission pour un rite sacré et les dieux.
Ses yeux de prédateur rejoignirent les billes d’un bleu glacial qui le fixaient avec une froide colère. Il referma la porte d’un coup de talon, puis leva une main pour imposer le silence.

— Ferme ton clapet une minute et ouvre grand tes oreilles. Des fripouilles ont sorti de leur grange trois vaches destinées au bólt de Frigg et les ont conduites hors de la ville peu avant l’aurore. L’identité et les motivations de ces vauriens sont encore inconnues, mais ces bovins sont la propriété des Lindergatt. Heureusement, tout laisse penser qu’ils n’ont pas osé provoquer la colère éternelle de la grande déesse en les abattant de leurs propres mains. (Borr leva les yeux et les paumes vers le ciel.) Inutile de te préciser les retombées possibles si nous ne retrouvons pas ces offrandes au plus vite.

Borr baissa ensuite la tête, détaillant la tenue de l’herboriste des pieds au sommet du crâne. Il inspectait le corps svelte avec l’œil expert du pisteur vivant au rythme de la nature, non celui de l’homme qui dévorait une belle femme des yeux.
Sa mine se renfrogna en avisant les traces de boue encore humides sur les cuissardes, qui confirmaient les empreintes encore visibles de l’entrée jusqu’à la table jonchée d’herbes fraîchement cueillies.

— Habille-toi chaudement, j’ignore la durée que prendra la traque. Et ne compte pas sur moi pour te réchauffer. Chaque minute qui passe accroît le risque de les retrouver mortes. Une vache est une proie facile et appétissante pour une meute de loups, en outre les bovins ne sont guère habitués aux pièges de la forêt de Jörd. Elles seront sans aucun doute très nerveuses, et c’est pourquoi nous aurons besoin de tes tranquillisants pour les maîtriser sans provoquer une fuite maladroite qui leur briserait les pattes. Prends des flèches aux pointes émoussées pour leur administrer la substance, au cas où. J’ai déjà chargé Magni d’apporter des lances et des cordes. Si tu as des questions, fais vite ou attends que nous soyons en chemin.

_________________
Berserksgangr I (vs loups) ✼

I waked the Einherjar,
bade valkyries rise up,
to strew the bench,
and scour the beakers,
wine to carry,
as for a king's coming,
here to me I expect
heroes' coming from the world,
certain great ones,
so glad is my heart.


Dernière édition par Borr Egilsson le Dim 4 Nov - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eydís Forsberg
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1000-eydis-forsberg-the-poiso


Eydís Forsberg
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 291
SEPTIMS : 1454
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Laureline
FACECLAIM : Jessica Chastain ©Volga
Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís Tumblr_p4q9pp90cl1x5b8gao7_400
AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Qui voudrait d’un mariage sans dot ? Qui voudrait être avec elle avec cette traînée de cadavres qui l’entoure ? Il est d’autant plus difficile de s’attacher sincèrement à quelqu’un alors que le seul homme qu’Eydís aime est celui qu’elle haït le plus: Borr.
METIER : Herboriste, spécialiste en poisons, Cultivatrice de plantes médicinales et Archère
LOCALISATION : Skogen

INVENTAIRE : -

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís Empty
Sujet: Re: Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís   Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís Empty- Sam 3 Nov - 21:14



M
ais moi aussi ! Moisi ? Mortification ? Chose courante pour les femmes de mon âge ?! Je rêve ! Non mais… mais va te faire foutre ! Si elle paraissait fatiguée, si elle avait des cernes, c’était parce qu’elle se levait tôt pour bosser, elle. Au lieu de se taper blondinette et compagnie et d’hiberner. Il allait être beau le guerrier flemmard au Valhalla ! Eydís devrait le tuer, là, tout de suite, maintenant et le faire taire à jamais. Elle n’en fit rien, coupé dans son élan en voyant Borr ouvrir sa porte le plus calmement du monde. Le loquet… Elle l’avait oublié. Un stupide oublie qui lui cloua le bec ou était-ce son profond regard s'attardant sur son lit qui l’apaisa momentanément ? Elle le quitta des yeux, ne voulant pas plonger dans ces souvenirs-ci.

Eydís s’appuya de nouveau contre le mur, le laissant refermer la porte de son antre. Les bras fermement croisés, Eydís l’écouta attentivement de son regard froid. Oser provoquer ? Les retombées de la déesse ? Un léger rire sarcastique lui échappa. Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire? Les retombées de Frigg, elle en avait déjà plein le dos. Alors que les bovins lui étant dédiés se soient échappés ou qu’ils aient été dérobés, franchement, ça lui était bien égal. Elle avait d'autres chats à fouetter. Elle avait ses propres problèmes avec la déesse à gérer pour s’occuper d’autres. A moins que… Serait-ce une épreuve ? Un signe ? Un avertissement à ne pas ignorer ? En y réfléchissant, cette mission pourrait aussi être un moyen de se racheter. Cependant, si elle le faisait pour cette raison totalement biaisée, la déesse n'allait-elle pas lui en vouloir d'avantage? Et même si c’était le cas, que pouvait-elle lui retirer d'autre ? A chaque fois, tant Frigg que Gefjon lui retiraient ses enfants avant même qu'ils grandissent en elle... Eydís détourna la tête, alors que Borr la détaillait. Elle ne le remarqua même pas, perdue dans ses pensées, elle cherchait juste à dissimuler son expression passagère. Elle ne voulait pas penser à cela avec Borr dans les parages.

Heureusement pour elle, les paroles terre à terre du pisteur la sortirent de sa réflexion. Ne me dit pas ce que je dois faire. Eydís savait très bien ce dont ils auraient besoin pour arrêter les bovins et les calmer. Maintenant qu’il lui avait expliqué la situation, elle comprenait mieux la nécessité des tranquillisants, mais il n’avait pas besoin de préciser tout le reste. Ce n’était ni la première fois et ce ne sera certainement pas la dernière fois qu’elle marchera en forêt, par beau ou mauvais temps, qu’il vente ou qu’il pleuve. De jour ou de nuit. Seule ou accompagné. Qui l’avait aidé à survivre durant ces trois années d’exil ? Elle. Alors, elle savait se débrouiller et savait parfaitement quoi faire. La forêt était comme sa deuxième maison, comme pour lui. L’archère s’écarta du mur pour lui faire face. C’était le calme froid à la surface du volcan bouillonnant qui prit le dessus sur la colère sous jacente.

« Ne choisis pas à ma place. N’agis pas comme si tout était déjà décidé à l’avance. Je peux te dire non. » Elle aussi avait son mot à dire et, effectivement, elle était en droit de refuser de l’aider. Eydís n’avait même pas besoin de lui donner une explication ou une justification quelconque. Il l’avait dérangé et elle était en plein travail. « Et arrête de me dire quoi faire. Je connais cette forêt aussi bien que toi, si ce n’est mieux », ajouta-t-elle avec un regard de défi. Le temps des jeux de découvertes en forêt et de se surpasser l’un et l’autre (même si c’était souvent qu’un prétexte pour s’amuser et être ensemble) était révolu. « Mais je suis d’accord, tu as besoin d’aide. Brute comme tu es, tu ne ramèneras jamais ces vaches vivantes. Je t’accompagne. Non pas parce que tu me l’as si gentiment demandé, non pas pour la déesse, mais pour les Lindergatt et uniquement pour eux. Ils n’ont pas à être dans l’embarras à cause de deux, trois vauriens. »

Sur ces bonnes paroles, Eydís prit sa décision. Elle s’éloigna de Borr pour récupérer un chiffon propre dans la cuisine qu’elle utilisa pour recouvrir le panier de plantes fraîchement cueillies. Ignorant quand elle rentrerait, il était préférable de les cacher du soleil et de les mettre le plus à l’ombre possible. Tout en exécutant ces tâches, elle continua de parler.

« Ton toutou bien élevé t’amènes juste le matériel ou il vient avec nous ? Je ne veux pas d’un boulet dans mes pattes, il pourrait si facilement être confondu avec un bovin… Ce serait dommage. »

Ce sourire mi-amusé mi-maléfique ne disait rien qui vaille. Etait-ce une menace ? Un soit disant accident qui n’en serait pas un ? Dans la pénombre ou le brouillard, les accidents étaient si vite arrivés, mais Eydís ne manquait pas sa cible. Ou très rarement. Généralement, elle le faisait exprès. Elle pourrait très bien faire exprès de tirer sur Magni. En tout cas, c’était ce qu’elle voulait faire croire à Borr. En réalité, elle ne viserait pas ce pauvre homme sans avoir une bonne raison à cela. En d’autres termes, elle n’aurait ni remords ni hésitation à lui décocher une flèche si nécessaire.

Ses tâches d’herboriste terminées, Eydís rejoignit son coin chambre et sans se soucier le moins du monde des blablateries et du regard de Borr, elle défit sa ceinture et son corsage de cuir qu’elle jeta sur le lit. Elle déboutonna son chemisier blanc en lin jusqu’à s’arrêter à la naissance du galbe de sa poitrine. Eydís reprit la parole, toujours sans regarder Borr, mais sentant parfaitement son regard sur elle, le sourire qui se dessina au coin des lèvres ne laissait aucun doute sur ses réelles pensées.

« Qu’est-ce que t’attends ? La femme de mon âge n’est-elle pas putride et repoussante ? Tu as la mémoire si courte… » Elle pourrait la lui rafraîchir, lui faire démentir ces mots à la noix qui n’avaient aucune valeur, mais ils n’avaient pas de temps à perdre et son humeur n’y était pas. « Sort. C’est bien toi qui a dit qu’il fallait s’habiller chaudement. Je l’ai remarqué tantôt, alors sort d’ici. Je te rejoins à l’orée de la forêt d’ici peu, le temps de me changer et d’assembler mes affaires. »

***

Un quart d’heure plus tard, Eydís arriva au point de rencontre, vêtu et équipé. De la laine, du cuir, un manteau de vetr bien chaud et qui ne bloquera pas ses mouvements. Son arc et son carquois sur le dos, contenant plusieurs flèches aux pointes empoisonnées. Elle les avait déjà plongé d’une première couche de paralysant. Elle portait également une sacoche dans laquelle se trouvait une gourde d’eau, des flacons de poisons, des lotions ainsi que le nécessaire pour se soigner. Le reste, ils le trouveront en forêt. Eydís emportait aussi un petit quelque chose en plus dont ils n’avaient pas parlé, mais qu’elle emmenait toujours à chaque fois qu’elle allait quelque part et qu’elle savait Borr de la partie : son traitement.
WILDBIRD @Borr Egilsson

_________________


Of all the wild beasts of land or sea; the wildest is Woman.
Revenir en haut Aller en bas
Borr Egilsson
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t1039-borr-egilsson-berserkr-a


Borr Egilsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 562
SEPTIMS : 1903
ARRIVAL : 21/10/2018
IDENTITY : Starcloud
FACECLAIM : Clive Standen (me + Winter Soldier ♥)
Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís SerpentineBlindCommabutterfly-size_restricted
AGE : 36 ans
STATUT CIVIL : Célibataire. Relation chaotique et ambivalente avec Eydís.
METIER : Protège Ofeigatt des menaces extérieures (fuyards, ours, loups, sangliers) qui pèsent sur les habitants, le bétail et les cultures. Guide et escorte des voyageurs à travers l’île rocheuse, dont il connaît mieux les sentiers escarpés que les ruelles de la ville. Possède une longue expérience des missions de reconnaissance qui préludent aux raids et autres expéditions.
LOCALISATION : Skogen

BERSERKR
Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís Tumblr_nn6emseAxF1qiyullo1_250

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís Empty
Sujet: Re: Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís   Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís Empty- Dim 4 Nov - 19:40

Depuis qu’ils étaient enfants, Borr avait gardé cette habitude de lui exprimer sa volonté sans pincettes. Les gamins inséparables s’accordaient si bien que les envies de l’un rejoignaient systématiquement les pensées de l’autre. Pouvait-on parler d’autoritarisme quand les mots révélaient des pensées intimes ?
À bien y réfléchir, le pisteur faisait preuve d’une semblable rudesse envers les gens qu’il guidait à travers Meheim. Pourtant ses injonctions visaient à garantir leur sécurité – leur survie.
Eydís n’était pas loin de la vérité en prétendant pouvoir se passer de ses directives. Certes, Borr connaissait mieux la géographie de Meheim, ses sentiers, la manière de trouver du gibier et les prédateurs. Pour tout le reste, le savoir de l’herboriste dépassait celui du pisteur et elle comprenait mieux le fonctionnement de la nature.

— Ne perdons pas de temps avec ces idioties que les gens civilisés appellent politesse. Tu sais ce que je pense de ces enrobages de mots hypocrites. Bien sûr que tu pourrais refuser, tu es une femme libre. Et tu le seras jusqu’à ton dernier souffle, j’en ai la certitude. Je ne te dis pas ce que tu dois faire, mais ce que tu vas faire, car je te connais mieux que quiconque.

Aussi déplaisante que fût l’ire d’Eydís, Borr se régalait de la scène comme le cœur d’un guerrier vibre lors d’un duel au premier sang. Son propre cœur s’emballait devant le carmin de ses joues, une teinte merveilleusement assortie à sa chevelure flamboyante qui apparaissait aussi lorsque…
Soudainement, Eydís coupa court à d’agréables réminiscences en déversant son fiel immonde sur sa cible favorite. Borr appréciait son tempérament, mais il goûtait beaucoup moins les remarques méprisantes dont son compagnon Magni était l’objet. Pourquoi devait-elle toujours gâcher ces rares moments d’allégresse ?
L’archère n’était d’ailleurs pas la seule personne qui se moquait du leysingi à l’aspect repoussant et à l’intelligence animale. Mais elle pouvait s’autoriser ses incessantes railleries sans risquer de recevoir le poing de Borr sur la figure.
Celui-ci poussa un long soupir, feignant ensuite une expression contrite.

— Ne sois pas jalouse de Magni parce qu’il a un plus grand cœur que toi et qu’il est de meilleure compagnie. Deux qualités qui s’appliquent également aux bovins, d’ailleurs eux aussi ne crachent pas du venin quand ils ouvrent la gueule. Je serai malavisé de me priver de son assistance fort utile.

Borr croisa les bras sur sa poitrine tandis que l’herboriste s’affairait sur son plan de travail. Il lui aurait bien suggéré d’accélérer le train ou de remettre ses activités à plus tard, mais cela donnerait à Eydís l’occasion de proférer une nouvelle série d’imprécations qui retarderait leur départ.
La mission avant tout, se répétait Borr.

Mission qui sortit illico de son crâne lorsque son ancienne amante gagna la chambre et commença à se déshabiller. Borr déglutit avec difficulté, comme ensorcelé par les gestes calculés d’Eydís. Oh, il connaissait parfaitement les formes aguichantes que dissimulaient ces vêtements ; ses mains et ses lèvres en avaient parcouru l’entière surface à maintes reprises.
Contrairement à ce que le guerrier avait insinué, son dernier rapport intime remontait au début de vetr. Et vetr était une saison bien longue à Meheim. Très longue pour un homme empli de vitalité.
Un feu s’alluma entre ses reins lorsque le chemisier commença à perdre du terrain sur la peau nue. La voix suave d’Eydís lui rappela les merveilleux délices qu’elle lui avait offerts, changeant le feu en brasier. Borr fit instinctivement un pas en avant, comme si son corps répondait de lui-même à l’invitation. Un sourire lubrique ornait ses lèvres humides de désir.

— J’admets que tu as de beaux restes. Tu peux m’en remercier, je t’ai bien entretenue, dit-il avec aplomb.

Si Borr avouait les pensées secrètes qui lui traversaient l’esprit en contemplant ce corps qui n’avait rien perdu de sa superbe, l’âge et l’expérience d’Eydís ne l’empêcheraient pas de virer au cramoisi.
Peut-être aurait-il dû se montrer plus loquace, car la femme redevenue glaciaire comme le mont Bertha sonna de manière implacable la fin des réjouissances.
Si je ne la tue pas bientôt, cette femme va me rendre complètement fou.

— Très bien, je m’en vais, dit-t-il sur un ton dur qui masquait mal sa déception. Évite de me jouer un autre de tes mauvais tours lorsque nous serons dehors.

Une sommation qui faisait référence à son petit numéro de séduction ? Ou à leurs jeux d’adolescents qui avaient causé son lien indéfectible avec l’esprit de l’Ours ?

Borr quitta la chaumière de l’herboriste avec une protubérance visible à l’avant de son pantalon. Un détail qui n’échappa pas aux voisins tout juste levés alors que l’aube commençait à illuminer le ciel.
Des femmes gloussèrent, quelques hommes opinèrent de la tête, un sourire entendu aux lèvres. Les plus jeunes hochèrent la tête en signe d’incompréhension, les plus anciens ne réagissaient même plus, témoins depuis une génération de ces sorties intermittentes au petit matin.

Par Odin ! Skogen va encore ragoter sur notre compte, alors que notre dernière nuit ensemble remonte à une éternité !

Une partie de lui désirait pourtant que ces rumeurs fussent véridiques.

_________________
Berserksgangr I (vs loups) ✼

I waked the Einherjar,
bade valkyries rise up,
to strew the bench,
and scour the beakers,
wine to carry,
as for a king's coming,
here to me I expect
heroes' coming from the world,
certain great ones,
so glad is my heart.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís Empty
Sujet: Re: Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís   Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís Empty-

Revenir en haut Aller en bas
 
Cows for Blót I : Alliance ϟ Eydís
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hazufel ♦ Cows boys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: OFEIGATT :: SKOGEN :: HABITATIONS.-
Sauter vers: