AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
 Tell me... What do you really want ? [Aslak]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hellá Nygård
Voir le profil de l'utilisateur
http://afjarniogis.forumactif.org/t986-hella-something-in-you-li


Hellá Nygård
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 161
SEPTIMS : 814
ARRIVAL : 25/04/2017
IDENTITY : o.dream
FACECLAIM : Emilia Clarke ⟨dakini & siraxta⟩
Tell me... What do you really want ? [Aslak] Tumblr_ovvq8kHFgM1r3i2gwo2_540
AGE : vingt-quatre années solitaires, lente descente vers les enfers d'Hel
STATUT CIVIL : célibataire, nul ne voudrait épouser la différente, la sorcière à l'étincelle carmine
METIER : alleresse, elle est celle que l'on appelle seulement en dernier recours, lorsque les naissances se présentent au plus mal. Elle est aussi la guérisseuse des dernières chances.
LOCALISATION : Skogen [une chaumière plus proche de la forêt].

INVENTAIRE : ⤞ Une besace avec quelques plantes, onguents, matériel pour les accouchements difficiles.
⤞ une lame courte.
⤞ un arc et son carquois de flèches
⤞ un louvetau (Ulfrick)

DREAMING OF THE TENDERNESS, THE TREMBLE IN THE HIPS

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Tell me... What do you really want ? [Aslak] Empty
Sujet: Tell me... What do you really want ? [Aslak]   Tell me... What do you really want ? [Aslak] Empty- Lun 29 Oct - 22:38



C’était une nuit sombre, une nuit calme, peut-être trop calme. Allongée sur ton lit de fortune, tes prunelles différentes se perdaient dans les rares dernières flammes de ton feu, tes phalanges elles, glissaient lentement dans la fourrure du louveteau au pelage aussi sombre que la nuit. Ulfric. Tel était son nom. Tu avais mis le temps à trouver le nom idéal, mais celui-ci t’apparaissait comme idéal. Couché contre toi, il semblait somnoler, profitant de ta chaleur tout autant que celle du feu qui s’éteindrait certainement tardivement. Oui, la nuit était calme, très calme. Et tu aspirais à ce qu’elle le demeure au fond de toi, même si un peu d’animation n’était pas forcément pour te déplaire. Laissant un soupire franchir tes lippes, tu en arrivas enfin à fermer les yeux, réajustant la couverture en peau de bête sur tes épaules, prête à t’endormir pour mieux te réveiller et vivre une autre journée, si semblable à la précédente, et désespérément similaire celles à venir. Mais c’était sans compter les coups frappés à la porte, urgents, et sans le moindre respect pour le sommeil d’autrui. Trop habituée peut-être, tu ne pus que te redresser, sachant pertinemment ce que cela signifiait. Si tardivement dans la nuit, on ne venait pas te chercher à cette heure de la nuit pour rien. Ulfric, lui aussi se redressa, mais ce ne fut que pour te laisser libre passage pendant que tu posais pied à terre, te précipitant vers la porte pour laisser passer une femme bien plus dodue que toi, mine sévère. Il ne faisait aucun doute qu’elle n’était pas ravie de se trouver en face de toi, et son ton sec te rappela à l’ordre – ce qui était bien évidemment inutile – t’obligeant à attraper ton sac posé dans un recoin de la maison, mais aussi une cape un peu chaude pour mieux suivre la femme, la suivant sur le sentier avant de pénétrer les rues jusqu’à cette chaumière où un homme attendait devant, inquiet, tandis que tu passais devant, poussée par la femme.

Là, devant toi, allongée sur le lit, en sueur, une jeune femme attendait sans aucun doute la délivrance, le ventre arrondi. L’accouchement ne se passait pas comme prévu, c’était souvent le cas lorsque l’on t’appelait. Et il n’était pas question que tu perdes plus de temps, silencieuse, déposant ta cape dans un coin tandis que déjà tu t’avançais vers la jeune mère, sans demander permission, posant tes phalanges sur le ventre pour mieux appréhender la solution. « Il se présente par le siège. » Mais tu doutais sincèrement que ce soit la seule et unique chose. Non, un enfant pouvait se présenter par le siège et sortir tout de même… Là, c’était une situation que tu détestais, mais il était hors de question d’alarmer la mère. On te présenta un seau d’eau, que tu dédaignas le temps de sortir les instruments nécessaires à ton opération. Là, tu sus que c’était le moment. Te lavant les mains, tu te dirigeais enfin vers ce feu, juste pour stériliser ton couteau. La suite des opérations allait être délicate.

Un cri d’enfant, et le soulagement dans les soupirs des autres femmes, alors que toi, office achevée, tu te redressais, lavant tes mains, et ton matériel. Il ne resservirait pas. Tu n’aimais pas réutiliser ton matériel, même propre, même stérile. Question de principe. Tu évitais de ramener la douleur à d’autres femmes qui avaient besoin de toi. Cape sur les épaules, tu recouvres ta tête avant de disparaître dans la nuit. Tu allais enfin pouvoir rentrer te reposer. Seule. Ulfric n’était pas avec toi. Un pas, deux pas, et tu entends des bruits, non loin, et tu t’assures que ton capuchon est bien posée sur tes cheveux. Tu ne tiens pas à t’attirer les foudres des mortels. Pas une fois encore.

_________________

       
       
When she was just a girl, she expected the world. But it flew away from her reach so she ran away in her sleep — COLDPLAY.
Revenir en haut Aller en bas
 
Tell me... What do you really want ? [Aslak]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Edge Aslak

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: OFEIGATT :: SKOGEN-
Sauter vers: